Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Les commentaires anonymes ne sont plus publiés.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

samedi 4 avril 2020

La " Maison familiale " bénéficie actuellement d'une restauration qui concerne aussi bien l’aménagement intérieur que les façades. A l'intérieur, agrandissement de la grande salle par la suppression de la scène, redistribution des chambres, création de locaux pour accès aux personnes à mobilité réduite, modernisation des sanitaires, permettront d’accueillir dans de meilleures conditions, groupes et familles. A l'extérieur, modification des accès, création d'un balcon pour répondre aux normes de sécurité et faciliter la vie des occupants sont programmés. Ces travaux ont un coût, le devis initial adopté par le conseil municipal le 28 mars 2019, s'élève à 843 720 euros TTC et études préliminaires incluses. Des subventions ont été sollicitées auprès de la région et des services de l’État. Ce bâtiment a été construit dans les années cinquante par la paroisse de Saint-Nicolas-la-Chapelle à l'initiative de son curé, l'abbé Rémi Bévillard, chacun participant par des dons, d'argent, de matériaux et de temps de travail. Son appellation, Maison familiale, lui vient de l'une de ses fonctions originelles. Elle abritait des élèves, en internat, venus de tout le Val d'Arly, après leur certificat d'études primaires, pour apprendre les bases de plusieurs métiers manuels. Ces cours réservés aux garçons, une autre maison accueillait les jeunes filles à Crest-Voland, n'ont eu que quelques années d'existence. L'autre fonction prévue par les fondateurs était celle de salle des fêtes, d'où la présence d'une scène qui a accueilli les prestations théâtrales ou vocales de nombreux Colatains, jeunes et adultes et des élèves de l'école privée du Val d'Arly, sa toute proche voisine. Puis, lorsque la maison a ouvert ses portes à des groupes en vacances, les représentations de la Compagnie de juillet, fidèle au village durant de nombreuses années à l'instar de Neige et Soleil, de Bretagne, du Ski-Club des Flandres, du Nord et aussi de nombreuses classes de neige venant essentiellement du Sud-Ouest. Bien des mariages, fêtes de famille, manifestations associatives, ont été ses hôtes de même que des assemblées générales ou des réunions municipales et depuis quelques années, la session d'été du COGE, Chœur et Orchestres des Grandes Écoles. Fondée par la paroisse, la Maison familiale est devenue propriété de la commune en 1983 et a changé de nom en 2019, par décision du conseil municipal qui a retenu l'appellation, Chalet du Marteray, ce pour des raisons de marketing, mais pour beaucoup de Colatains, elle reste la Maison familiale.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Enorme travail quand même du conseil municipal en place. Quand on voit tout ce qui a été lancé et réalisé durant le dernier mandat...à espérer que le prochain saura être à la hauteur...on jugera dans quelques années...

Je publie ce commentaire écrit par un courageux qui n'assume pas ses opinions, l'effacer me vaudrait le pilori. Ces chantiers ne doivent pas cacher les autres projets, contestables et contestés, Chaucisse, Aubriettes et le climat dans lequel ils ont été annoncés et instruits. Parmi les réalisations, certaines étaient lancées par la municipalité précédente, Bogneuve, presbytère du chef-lieu. On ne peut pas oublier la désolante opération de radiation de certains électeurs qui a clos ce mandat et le mépris dont certains, ayant exprimé réserves ou opposition, ont été l'objet, tout au long du mandat. Pour avoir participé à plusieurs réunions, j'affirme que Georges Meunier ne supporte pas la contestation, il a encore prouvé lors de la réunion de campagne électorale, le 13 mars dernier, en me demandant de quitter la salle. Quant au prochain conseil, il fera du mieux qu'il pourra dans un climat apaisé et respectueux de tous.

OBG a dit…

e Georges Meunier ne supporte pas la contestation, il a encore prouvé lors de la réunion de campagne électorale, le 13 mars dernier, en me demandant de quitter la salle
.
Je me souviens de t'avoir conseillé d'y aller masqué . Résidant à 120 km de St N C. et n'y étant passé que trois ou 4 fois dans les 6 dernières années j'avais bien analysé ce comportement .

Publier un commentaire