Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Les commentaires anonymes ne sont plus publiés.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

Marie-Françoise Hug, co-auteur de " Chaucisse 1827 "

 


 


Blaise La Rocca à l'orgue de Chaucisse.

 

Blaise La Rocca et
Dianaelle Dupont 

 


 

 

 

Pour les 38èJournées Européennes du Patrimoine, Edmond Burnet Fauchez et Huguette Hug Pellissier se sont relayés le samedi et le dimanche pour faire découvrir l’église de Chaucisse aux visiteurs de passage. Ceux-ci ont beaucoup apprécié l’intervention de Marie-Françoise Hug, coauteur avec Daniel Etienne du livre, Chaucisse 1827, qui leur a fait la lecture de quelques passages croustillants du livre. Plus tard dans l’après-midi, un groupe de 40 personnes  a salué la magnifique voix de Dianaelle Dupont accompagnée à l’orgue par Blaise La Rocca. L’orgue, un Harmoniphon de Monsieur Parîs datant de 1851 est classé aux Monuments Historiques. L’instrument , n’étant pas conçu pour être électrifié, l'organiste a dû jouer du pied afin de faire découvrir les cinq différents jeux. Des visiteurs de Lille, Angers, Strasbourg, Paris, Metz, Suisse et Slovaquie sont venus sur les recommandations de leurs hôtes du Val d’Arly, tout au long du week-end. Comme à chaque fois, la bonne coopération entre  les associations, Avenir de Chaucisse et ASPEC,  Association pour la Sauvegarde de l’Eglise et du Presbytère de Chaucisse ainsi que des passionnés du patrimoine de Chaucisse  encourage les organisateurs à continuer.



Maison forte des de Bieu à Flumet.

 

A Flumet, Claude Gauthier, conseillère municipale et guide bénévole pour la journée avait concocté un menu alliant vieilles pierres et patrimoine vivant. Vieilles pierres avec les ruines du château des de Faucigny, le souvenir de la maison forte des de Riddes, la visite de celle des de Bieu, quelques maisons et bien sûr, l'église, en partie médiévale et abritant un retable baroque à baldaquin. Patrimoine vivant avec la ferme du Châtelet où la Société d'élevage de la race mulassière dans la Vallée d'Arly, appellation d'origine, fondée en 1894, accueille deux étalons, un franc-comtois et un baudet du Poitou, ce dernier étant destiné à la production de mulets, une monture autrefois très appréciée en montagne et dont quelques passionnés tentent le maintien et une renaissance. Aujourd'hui, le Syndicat des éleveurs de la race mulassière du Val d'Arly, participe à cet effort et organise chaque premier mardi d'août un traditionnel concours, temps fort et authentique des festivités estivales. Au retour de ce périple flumeran, chacun avait engrangé un bel enseignement mêlant, histoire, géopolitique et vie réelle.






A la ferme du Châtelet à Flumet.



Au moulin de Sous la cour à Flumet.

 

Comme chaque année les visiteurs, ont dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, pu découvrir le fonctionnement et l'histoire du moulin et de la scierie de Sous-la-Cour, toujours en activité épisodique au gré des demandes et de la disponibilité du propriétaire, Frédéric Rey, qui exerce une autre profession à temps plein. Il raconte qu'à la génération précédente, il fut un temps où la scierie tournait 24 heures sur 24, son père et ses oncles se relayant au fil du jour et de la nuit.


Au moulin à Tienne.

 

 

Durant les deux journées, JEP 2021, les bénévoles du moulin à Tienne ont accueilli de nombreux visiteurs, sur le site même, le moulin et dans la maison du meunier où est reconstitué un intérieur du temps passé. Maison et moulin sont reliés par un téléphérique, invention du meunier Étienne Mongellaz, qui permettait le transport des sacs, de grain à l'aller, de farine au retour. Un autre câble assurait lui la montée de charges de sable, déposé dans la chambre d'eau, vers la route de Notre-Dame-de-Bellecombe et vendu aux entrepreneurs locaux, c'était le recyclage avant l'heure. Bien d'autres anecdotes sur ce personnage hors du commun et sur la vie à cette époque ont été appréciées par les visiteurs qui avaient été précédés, le vendredi par les écoliers du village.


A la maison du meunier à Flumet.



A la coopérative fruitière du Val d'Arly.

 

Les fromages du Val d'Arly, reblochon, Beaufort, tommes et autres chevrotins, font indéniablement partie du patrimoine local qui a été mis à l'honneur au cours de ces deux journées européennes du patrimoine. Animations et rencontres, sur le parvis de la coopérative fruitière du Val d'Arly, ont permis aux visiteurs de mieux le connaître et aussi de le goûter grâce à la participation des personnels et des éleveurs coopérateurs.


Ramassage d'un essaim par votre serviteur, il y a quelques années.

La " Fête des éleveurs et concours de la race Abondance " ne pointe pas, une nouvelle fois, ses naseaux. En conséquence, Georges Teyssier, apiculteur, ne sera pas présent le 3 octobre pour proposer ses produits. De plus, la récolte 2021 étant très réduite, il ne renouvellera pas cette année la vente à son domicile de La Formaz à Saint-Nicolas-la-Chapelle. Il vous donne rendez-vous en 2022, une année qui s'annonce prometteuse dans tous les domaines, les astres le prédisent et les candidats l'affirment !

https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/sarthe/sarthe-les-facteurs-charges-de-photographier-leurs-usagers-pour-yann-arthus-bertrand-2257645.html#xtor=EPR-521-[france3regions]-20210920-[info-bouton3]&pid=726375-1436199812-2e6581b9 

 

C'est la meilleure ! A l'heure où La Poste restructure les tournées, au détriment des facteurs, voilà que ces derniers sont invités à photographier, portrait serré et portrait large, leurs clients, pour utiliser la terminologie moderne, et juridiquement il faudra aussi obtenir l'autorisation de publication, des expositions étant prévues. Tout cela demandera du temps, un temps supplémentaire, comment sera-t-il rétribué aux facteurs ? Quant à Yann Arthus-Bertrand, hélicologiste de renom, lui, il saura tirer son épingle du jeu !

Et je rappelle que pour  être desservi, votre boîte doit être implantée au bord de la route carrossable. Celles et ceux qui habitent au bout d'un long chemin de terre n'auront pas leur portrait et surtout n'ont pas leur courrier. 

Mairie de Flumet.

Archives de Savoie.

Mairie de Saint Nicolas.

Conseil départemental

Conseil départemental
Savoie.

DIOC7SE D4aNNECY;

About Me