Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Les commentaires anonymes ne sont plus publiés.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archive du blog

Rechercher dans ce blog

mardi 20 avril 2021


 Nicole et Camille lors de leurs noces de diamant en 2016.

 

Nicole, 86 ans, a rejoint son époux Camille, décédé en septembre dernier. Nous pourrons l'accompagner et entourer sa famille lors de ses funérailles religieuses qui seront célébrées le vendredi 23 avril 2021, à 9 heures 30, en l'église de Saint-Ferréol où ils résidaient et où elle avait été institutrice.

Cliché Top-Socquet.

 Les retables-couronnes.

" La perfection est atteinte avec le retable de Saint-Nicolas-la-Chapelle ( 1778-1781 ) où le baldaquin et la couronne sont associés. Il déploie un grand ovale haut de dix mètres et large d'autant dans sa largeur maximale. De l'entablement, supporté par six colonnes torses, s'élèvent autant de volutes chargées de guirlandes  et accompagnées de deux anges qui sonnent de la trompette. Elles forment les branches d'une imposante couronne qui coiffe le tabernacle en abritant au-dessus une statue de saint Nicolas. L'ornementation luxuriante du style rocaille est un éblouissement. De chaque côté, ont été placées les statues du Bienheureux Amédée IX de Savoie et de saint Victor, les deux patrons du souverain régnant à cette date. "

Fernand Roulier, in Un art retrouvé, tome 1, Voies d'approche, Editions Rossat-Mignod. 

dimanche 18 avril 2021


 La Loire lui doit d'être restée le dernier fleuve sauvage d'Europe. Merci à lui d'avoir contrer les projets de Jean Royer et d'un gouvernement socialiste. Qu'il repose en paix. 

 

 

Contre le bétonnage de la Loire

Depuis longtemps intéressé par la défense de l'environnement, Philip avait dirigé le World Wildlife Fund (WWF), le fonds mondial de préservation de la nature. Grâce à son intervention, la Loire est restée le dernier fleuve sauvage d'Europe. En 1986, maire de Tours, Jean Royer, président de l'Établissement public d'aménagement de la Loire, avait obtenu l'aval du gouvernement socialiste pour mettre en œuvre son grand dessein, la domestication du fleuve au moyen de quatre barrages géants. Face à son refus de dialoguer, les grandes associations françaises de protection de la nature avaient sollicité l'aide du WWF. Philip, en tant que président du Fonds mondial pour la nature, leur avait apporté son concours en faisant publiquement part de son hostilité à ce projet, qui a été abandonné. Le Point de ce jour.



Pour ce qui est des projets de barrages , on préfère les inondations comme récemment dans les Alpes maritimes .Décidément , je vais finir par croire que les écolos adorent la nature et haïssent les hommes . Ce n'est pas chrétien !

 

Sachant que peu de mes lecteurs lisent les commentaires, je copie et colle ci-dessus, celui de Bernard Cheminal.

 C'est bien la première fois que je marche sur les plates-bandes de Stéphane Bern ! C'est donc à l'occasion de son décès que j'ai appris que Philippe d'Edimbourg était intervenu pour contrer les méga  projets de Jean Royer et je lui en suis reconnaissant. Il se trouve que depuis le 10 juillet 1991, je suis très attaché à ce fleuve. Ce jour là, un de mes meilleurs amis, jeune cinéaste, est mort dans ses eaux au cours d'un tournage dans l'estuaire de Saint-Nazaire. Ses précédents films avaient magnifié la Loire, sauvage. J'espère toujours pouvoir retrouver ce fleuve et le longer, en effet je ne l'ai côtoyé que lors des funérailles de mon ami à Saint-Florent-le-Vieil et depuis les aléas de la vie ne l'ont pas permis. 

Et je pose une seule question, combien de personnes, la Loire, restée sauvage, a-t-elle tuées ? Je ne connais pas les vallées des Alpes-Maritimes touchées par les récentes crues. Des barrages auraient-ils évité cette catastrophe ? Pour ma part, je pense qu'une urbanisation plus réfléchie aurait diminué son ampleur. Mais passons, les promoteurs sont aussi des grands amis des hommes et de bons chrétiens. Le 1 mai 2015, l'Arly en folie a dévasté le secteur du Moulin Ravier, le barrage en amont, celui des Mottets, n'a en rien empêché cette dévastation, dans un lieu heureusement inhabité, mais des automobilistes sur la RD 1212, ont ce soir là vu la mort de très près.

Pour revenir aux écolos, cette mouvance est une vaste auberge espagnole, le meilleur y côtoie le pire, le pire se trouvant chez ceux qui se sont engagés en politique. Dans ce domaine, chaque jour nous apporte, de Poitiers à Strasbourg, son lot  d'élucubrations !

 

Je m'incline devant vos souvenirs douloureux , mais je pense que , sans le barrage des Motets , certainement un peu limite pour cette rare crue de l'Arly , les pertes en vies humaines auraient pu être pires .

Quant aux écolos divers et variés , il n'y a pour moi que le résultat qui compte .

Je reste ancré dans l'idée qu'ils nous ont déjà coûté très cher et que cela va croître et embellir . Ceci ne m'empêche nullement de respecter notre Terre nourricière .

Elle a sûrement moins besoin de nous ( Elle existait bien avant nous et finira bien après nous ) que nous avons besoin d'elle pour vivre et nous développer , en essayant de nous adapter à la différence d'échelle qui nous sépare .

Je vous salue très cordialement . 

 

https://natureiciailleurs.over-blog.com/2021/04/l-ecologie-princiere.html?utm_campaign=_ob_pushmail&utm_medium=_ob_notification&utm_source=_ob_email