Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Les commentaires anonymes ne sont plus publiés.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

Marie-Françoise Hug, co-auteur de " Chaucisse 1827 "

 


 


Blaise La Rocca à l'orgue de Chaucisse.

 

Blaise La Rocca et
Dianaelle Dupont 

 


 

 

 

Pour les 38èJournées Européennes du Patrimoine, Edmond Burnet Fauchez et Huguette Hug Pellissier se sont relayés le samedi et le dimanche pour faire découvrir l’église de Chaucisse aux visiteurs de passage. Ceux-ci ont beaucoup apprécié l’intervention de Marie-Françoise Hug, coauteur avec Daniel Etienne du livre, Chaucisse 1827, qui leur a fait la lecture de quelques passages croustillants du livre. Plus tard dans l’après-midi, un groupe de 40 personnes  a salué la magnifique voix de Dianaelle Dupont accompagnée à l’orgue par Blaise La Rocca. L’orgue, un Harmoniphon de Monsieur Parîs datant de 1851 est classé aux Monuments Historiques. L’instrument , n’étant pas conçu pour être électrifié, l'organiste a dû jouer du pied afin de faire découvrir les cinq différents jeux. Des visiteurs de Lille, Angers, Strasbourg, Paris, Metz, Suisse et Slovaquie sont venus sur les recommandations de leurs hôtes du Val d’Arly, tout au long du week-end. Comme à chaque fois, la bonne coopération entre  les associations, Avenir de Chaucisse et ASPEC,  Association pour la Sauvegarde de l’Eglise et du Presbytère de Chaucisse ainsi que des passionnés du patrimoine de Chaucisse  encourage les organisateurs à continuer.



Maison forte des de Bieu à Flumet.

 

A Flumet, Claude Gauthier, conseillère municipale et guide bénévole pour la journée avait concocté un menu alliant vieilles pierres et patrimoine vivant. Vieilles pierres avec les ruines du château des de Faucigny, le souvenir de la maison forte des de Riddes, la visite de celle des de Bieu, quelques maisons et bien sûr, l'église, en partie médiévale et abritant un retable baroque à baldaquin. Patrimoine vivant avec la ferme du Châtelet où la Société d'élevage de la race mulassière dans la Vallée d'Arly, appellation d'origine, fondée en 1894, accueille deux étalons, un franc-comtois et un baudet du Poitou, ce dernier étant destiné à la production de mulets, une monture autrefois très appréciée en montagne et dont quelques passionnés tentent le maintien et une renaissance. Aujourd'hui, le Syndicat des éleveurs de la race mulassière du Val d'Arly, participe à cet effort et organise chaque premier mardi d'août un traditionnel concours, temps fort et authentique des festivités estivales. Au retour de ce périple flumeran, chacun avait engrangé un bel enseignement mêlant, histoire, géopolitique et vie réelle.






A la ferme du Châtelet à Flumet.



Au moulin de Sous la cour à Flumet.

 

Comme chaque année les visiteurs, ont dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine, pu découvrir le fonctionnement et l'histoire du moulin et de la scierie de Sous-la-Cour, toujours en activité épisodique au gré des demandes et de la disponibilité du propriétaire, Frédéric Rey, qui exerce une autre profession à temps plein. Il raconte qu'à la génération précédente, il fut un temps où la scierie tournait 24 heures sur 24, son père et ses oncles se relayant au fil du jour et de la nuit.


Au moulin à Tienne.

 

 

Durant les deux journées, JEP 2021, les bénévoles du moulin à Tienne ont accueilli de nombreux visiteurs, sur le site même, le moulin et dans la maison du meunier où est reconstitué un intérieur du temps passé. Maison et moulin sont reliés par un téléphérique, invention du meunier Étienne Mongellaz, qui permettait le transport des sacs, de grain à l'aller, de farine au retour. Un autre câble assurait lui la montée de charges de sable, déposé dans la chambre d'eau, vers la route de Notre-Dame-de-Bellecombe et vendu aux entrepreneurs locaux, c'était le recyclage avant l'heure. Bien d'autres anecdotes sur ce personnage hors du commun et sur la vie à cette époque ont été appréciées par les visiteurs qui avaient été précédés, le vendredi par les écoliers du village.


A la maison du meunier à Flumet.



A la coopérative fruitière du Val d'Arly.

 

Les fromages du Val d'Arly, reblochon, Beaufort, tommes et autres chevrotins, font indéniablement partie du patrimoine local qui a été mis à l'honneur au cours de ces deux journées européennes du patrimoine. Animations et rencontres, sur le parvis de la coopérative fruitière du Val d'Arly, ont permis aux visiteurs de mieux le connaître et aussi de le goûter grâce à la participation des personnels et des éleveurs coopérateurs.


Ramassage d'un essaim par votre serviteur, il y a quelques années.

La " Fête des éleveurs et concours de la race Abondance " ne pointe pas, une nouvelle fois, ses naseaux. En conséquence, Georges Teyssier, apiculteur, ne sera pas présent le 3 octobre pour proposer ses produits. De plus, la récolte 2021 étant très réduite, il ne renouvellera pas cette année la vente à son domicile de La Formaz à Saint-Nicolas-la-Chapelle. Il vous donne rendez-vous en 2022, une année qui s'annonce prometteuse dans tous les domaines, les astres le prédisent et les candidats l'affirment !

https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/sarthe/sarthe-les-facteurs-charges-de-photographier-leurs-usagers-pour-yann-arthus-bertrand-2257645.html#xtor=EPR-521-[france3regions]-20210920-[info-bouton3]&pid=726375-1436199812-2e6581b9 

 

C'est la meilleure ! A l'heure où La Poste restructure les tournées, au détriment des facteurs, voilà que ces derniers sont invités à photographier, portrait serré et portrait large, leurs clients, pour utiliser la terminologie moderne, et juridiquement il faudra aussi obtenir l'autorisation de publication, des expositions étant prévues. Tout cela demandera du temps, un temps supplémentaire, comment sera-t-il rétribué aux facteurs ? Quant à Yann Arthus-Bertrand, hélicologiste de renom, lui, il saura tirer son épingle du jeu !

Et je rappelle que pour  être desservi, votre boîte doit être implantée au bord de la route carrossable. Celles et ceux qui habitent au bout d'un long chemin de terre n'auront pas leur portrait et surtout n'ont pas leur courrier. 


Une étrange affaire...
En faisant le tour d'une église locale récemment, je suis tombé sur
cette icône phallique manifestement païenne exposée dans une niche. Je
n'ai pas bien compris le texte, mais il semble avoir un rapport avec le
feu et l'eau, deux des anciens éléments païens de la vie.
J'ai montré la photo à un ami complotiste qui me dit que l'élément feu
est là pour commémorer l'immolation de Jacques de Molay et des
Templiers, car bien que l'ordre ait été officiellement détruit en 1312,
les Templiers n'ont pas abandonné et sont entrés dans la clandestinité,
le Temple secret, et des indices cachés du culte des Templiers peuvent
être trouvés facilement exposés dans de nombreuses églises sans autre
lien apparent avec les Templiers.
J'ai été étonné de trouver des vestiges de l'ancienne religion exposés
de façon si visible dans une église, mais je suppose que je ne devrais
pas être surpris puisque les gens du Moyen-Âge étaient encore tous
secrètement païens lorsqu'ils allaient à l'église.





 

dimanche 19 septembre 2021

Il régnait une grande animation dans le quartier des Aubriettes, ce samedi 18 septembre en début de soirée. Le chalet Palmyre changeait de propriétaires et Cathy et André Faramaz avaient tenu à dire au revoir à leurs voisins du quartier et amis du village.  Ce n'est pas sans émotion qu'ils quittent Saint-Nicolas où, enseignants à Megève, ils s"étaient installés en 1977. Malgré les mutations professionnelles et depuis la retraite à Montagny-les-Lanches, le village était resté leur port d'attache et au fil des années ils en ont partagé la vie, André a été président du Foyer Rural, ses joies et ses peines. Ils resteront Colatains de cœur et y reviendront. C'était aussi l'occasion d'accueillir Sylvie et José Terol, des Seine-et-marnais, qui bientôt, la retraite étant annoncée,  s'installeront à l'année dans ce chalet et intégreront à leur tour la vie du village. C'est le souhait qu'ils ont exprimé au cours de cette cordiale et première rencontre.

vendredi 17 septembre 2021

"  Bonjour à tous. Arsène nous quitte demain et pour lui dire au revoir nous vous invitons à partager un verre ce soir à 18 h 30 à la boutique. A tout à l'heure. "

Cet après-midi, vendredi 17,  j'ai prix connaissance, sur mon portable, de ce message, le prénom a  été changé, envoyé par le 06 .. .. .. .. le jeudi 16 à 14 heures 35.

Même en le lisant à temps, j'aurai été bien en peine de répondre à cette aimable invitation. Ce numéro n'est pas mémorisé, ni dans ma mémoire ni dans mes contacts et de quel Arsène et de quelle boutique s'agit il ? C'est l'obscurité totale pour moi. Je ne suis pas fait pour la communication moderne !

jeudi 16 septembre 2021

Cliché Dominique Demonchy.

De gauche à droite, Laurent Brun, Romain Champenois et Niels Perrin.

 

Il y a cinq ans sur le même parcours de 75 kilomètres de la course, Megève-Mont-Blanc cycling, Laurent Brun se classait 180ème. Ce dimanche 12 septembre, il terminait deuxième ! Une très belle progression qu'il attribue à son coach Jan-Lou Paiani-So, à un entraînement assidu, il a participé récemment à la Haute Route Alps 2021, soit 800 kilomètres en sept étapes de Megève à Nice et sur le ton de la plaisanterie aux heureux effets de la framboisine dégustée, avec modération, la veille lors du mariage de l'une de ses cousines !

 


La Fête du Sport revient à Flumet, samedi 25 septembre avec Vivre en Val d’Arly ! Les diverses associations sportives des villages proposeront leurs ateliers aux enfants.  Au programme : taekwondo, accrobungy, cible géante, initiation biathlon, hockey sur roulettes, pétanque et plus encore. Un bon moment en famille à ne pas rater ! Rejoignez également nous temps forts : cross à 14h, course de draisiennes (jusqu’à 6 ans) à 15h30 et zumba à 16h. L’entrée est libre et gratuite pour tous, dans la prudence des gestes barrière. Rendez-vous à partir de 13h30 à la base de loisirs.








































 



 
 
Ce dimanche de Pentecôte, l'église de notre village a donc été rendue au culte après de longs mois de travaux extérieurs. Avant la célébration, la communauté, voir ci-dessous, a remercié tous les intervenants qui ont permis  cette restauration très importante pour la pérennité de l'édifice datant du XVIIIe siècle. Le montant des travaux s'élève à 753 347,23 euros TTC. La commune a sollicité de nombreux partenaires pour l'aider à les financer, Drac, Direction Régionale des Affaires Culturelles, département de la Savoie et région Auvergne-Rhone-Alpes. A ce jour, le' montant des subventions déjà perçues s'élève à 155 617,80 euros. Les dépenses devraient être couvertes à près de 90%. La collecte, toujours en cours, de la Fondation du patrimoine, Défi Jean Duval, inclus, devrait apporter 60 917 euros. Sous la direction de Pierrick de Vaujany, architecrte du patrimoine et maitre d’œuvre, ce sont les entreprises: Eurotoiture, charpente et toiture; Glénat Rénovation, façades; Ponchaud, menuiseries; Christian Rey, ferronnerie; Ombre Jaille, vitraux et Ouvrier-Buffet, électricité; qui sont intervenues dans ce  chantier qui fera date
 

Mot de la communauté.


Bienvenue à tous ! La communauté de Saint-Nicolas est très heureuse de vous accueillir à nouveau en son église qui a revêtu, des pieds à la tête de nouveaux habits, à l'image du «  Vieux chalet «  de l'abbé Bovet, murs blancs et toit de bardeaux.

Depuis sa construction, au XVIIIè siècle, qui avait mobilisé nos aïeux, chaque génération a eu le cœur, le souci et la peine de la garder en état,. Cela est encore vrai en ces années 2020 et 2021, à l'initiative de la municipalité de Georges Meunier, travail poursuivi par la nouvelle équipe de Ghislaine Joly.

Et nous formons le vœux que la génération de Bastien qui entre aujourd'hui dans notre communauté, soit aussi impliquée pour que vive notre patrimoine cultuel et culturel.

Plus immédiatement, l'année prochaine verra la restauration des fresques de la voûte, alors nous pourrons dire de notre église : «  Seigneur, j'aime la splendeur de votre demeure et le lieu où habite votre gloire «  Oui, c'est un peu daté, c'est dans la Bible ! Psaume 26, verset 8.

La communauté remercie chaleureusement les élus, les financeurs, les donateurs, les architectes, les artisans et compagnons, qui ont permis cette belle réalisation qui a réuni toutes les bonnes volontés.



 
 

















 
 
Mgr Yves Boivineau, évêque d'Annecy, les prêtres et les diacres du diocèse vous font part du décès du père Armand Anthoine-Milhomme, endormi dans l'espérance de la résurrection le 24 mars 2021.
 
Né en 1935 à au Grand-Bornand, il avait été ordonné prêtre en 1962, à la cathédrale d'Annecy.
 
Ses funérailles seront célébrées le 29 mars à 10h en l’église du Grand-Bornand, suivies de l’inhumation au cimetière de ce lieu.
Nous le confions à la tendresse du Seigneur et assurons sa famille de nos prières.

Vous trouverez sa biographie et le souvenir de sa vie au service de l’Église dans une prochaine édition de Catholiques 74.
 

 








































 










Mairie de Flumet.

Archives de Savoie.

Mairie de Saint Nicolas.

Conseil départemental

Conseil départemental
Savoie.

DIOC7SE D4aNNECY;

About Me