Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Les commentaires anonymes ne sont plus publiés.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog


Samedi 29 août, le bureau d'Art et Culture en Arly s'est réuni pour essentiellement partager sur le Festi'Val d'Arly 2020. Ce sont 14 concerts qui ont pu être donnés avec une bonne fréquentation malgré la situation sanitaire. Les transmissions en direct de quelques soirées ont été bien suivies. De l'avis général le public apprécie les présentations par les musiciens des œuvres qu'ils vont interpréter. Aurélien Azan Zielinski, chef de l'orchestre, a fait part de son désir de plus s’investir dans la programmation du Festi'Val d'Arly, une initiative bien accueillie car prometteuse pour ses développement et rayonnement. Des questions de logistiques ont été résolues, d'autres sont en attente. Des choix vont être faits quant au territoire où seront donnés les prochains concerts. Ont également été abordés les relations avec la nouvelle municipalité de Saint-Nicolas-la-Chapelle, la contribution de l'association au financement de la restauration de l'église, le futur concert du Nouvel An, le Festi'Val d'Arly 2021, les expositions estivales, les moyens de communication et information et aussi le souci de développer le nombre d'adhérents pour conforter l'impact d'ACA auprès des partenaires institutionnels et politiques.

Bonjour
Compte tenu de la décision des Amis de la Terre en Savoie de participer à près de la moitié du coût du voyage dont la charge pour l'ensemble des participants reviendrait à 400 euros. La capacité du bus est de 50 personnes.
En espérant atteindre 25 personnes le coût par personne serait donc de 16 euros somme beaucoup plus faible que ce que je vous avais annoncé au départ. Nous pourrons aller bien au delà de la réglementation concernant la distanciation dans les transports.
Je demande donc aux personnes intéressées de me faire parvenir par retour du courrier un chèque de ce montant au nom des Amis de la Terre en Savoie à mon adresse : Daniel BOGET 1 Impasse du Mont Charvet 73100 AIX LES BAINS en m'indiquant le lieu de départ choisi (Albertville ou Chambéry ) . Les chèques seront encaissés en septembre.
La semaine prochaine je confirmerai l'organisation de ce déplacement en donnant des précisions sur les lieux de départ.Il faudrait qu'une personne  se porte volontaire pour pointer les participants à la montée dans le bus au départ d'Albertville. Je lui enverrai la liste.

Si le nombre d'inscrits restent trop faible et que ce déplacement doit être annulé je vous renverrai les chèques. Si l'adresse indiquée sur le vôtre n'est pas la bonne m'indiquer votre adresse actuelle.

RAPPEL :
Départ Albertville 8 h précises . Rassemblement 7H 45
Arrêt à Chambéry Chamnord
Retour à Albertville prévu vers  19 H

En espérant vos réponses positives et cordialement

Daniel BOGET
04 79 35 14 46
Absent jusqu'au 28 Aout
 


Faire suivre à toutes personnes qui pourraient être intéressées.Merci
Grande Journée d'Action & d'Information A LYON le 19 09 2020,Veille de la mise aux enchères des fréquences
à l'initiative des collectifs Stop Linky 5G de la région Auvergne Rhône Alpes, Saône et Loire, Gard et Montpellier
Pourquoi Lyon ? Parce que nous commencerons la journée d'action par un rassemblement devant le Centre International de la Recherche contre le Cancer (CIRC), à l'origine du classement "potentiellement cancérigène" des ondes électromagnétiques en 2011. Ce lieu symbolique a un caractère international propice à rassembler. Avec la présence d'Annie Sasco médecin épidémiologiste ayant travaillé 30 ans au CIRC

Nous souhaitons un rassemblement régional voire plus pour cette journée, PROGRAMME :

des ateliers, des tables rondes et une grande conférence
Nous organisons un village associatif de 30 stands sur les berges
du Rhône avec une logistique festive :


2 chapiteaux, une scène de musique, toilettes sèches.

Enfin la grande conférence aura lieu au palais de la mutualité de Lyon en
face des berges avec une jauge de plus de 400 places.

Cette journée de mobilisation, la première en France organisée à cette
échelle demande la participation la plus large possible des collectifs Stop Linky
5G et des réseaux militants.


Flyer 19 09 2020 pour lancer la mobilisation à diffuser
19-9-3.pdf> ICI


Programme complet (sous réserve de modification) de la journée de 10h30 à
22h ICI

*10h30 rassemblement devant le CIRC, 11h30 déambulation jusqu'à Bellecour,
12h30 chaîne humaine,

*13h30-18h village associatif stop 5G sur les berges du Rhône, scène
ouverte, ateliers, cantine récup,

*14h-22h tables rondes et conférence au Palais de la mutualité
Avec la présence également de Nicolas Bérard auteur du livre "5G, mon
amour" et bien d'autres invités...

Le jour d'après c'est un monde sans 5G !
Ne basculons pas vers un monde sans contact, déshumanisé, ultra
technologique qui aura des impacts majeurs sur la santé, le climat, nos libertés dans un
contexte déjà bien critique.

Venez nombreux et participez activement à sa réalisation,
Merci de diffuser cette information à vos réseaux.
"Est-ce qu'on peut faire le parti de ceux qui ne sont pas sûrs d'avoir raison ? Ce serait le mien. Dans tous les cas, je n'insulte pas ceux qui ne sont pas avec moi. C'est ma seule originalité."
 
Albert Camus, Dialogue pour le dialogue
(in Actuelles-Ecrits Politiques, Gallimard
 
mercredi 26 août 2020

Les commentaires anonymes ne sont pas publiés.


Texte et clichés de Christian Cochard.

Nous étions une vingtaine pour cette magnifique randonnée au refuge Albert 1er, sur le glacier du Tour. Nous sommes partis du parking de la station et en avant direction le Chimarillon et les Autannes pour se trouver à proximité du col de Balme et partir sur la droite vers le lac de Chimarillon qui est entrain de disparaitre. ​Ensuite toujours à flanc des montagnes , sous le Bec de Picheu d'abord, puis sous les Pointes des Grands nous atteignons rapidement la moraine du glacier du Tour et les 250 derniers mètres de montée au refuge se font doucement car la pente est raide et le besoin de se restaurer se fait sentir. Arrivés au Refuge Albert 1er nous trouvons un endroit sympa pour prendre notre repas. Derrières nous des sommets mythiques comme les Pointes des Grands, la Pointe du Génépy, l'Aiguille du Tour, Tête Blanche et l'Aiguille d'Argentières. Un peu plus loin la célèbre Verte et son couloir Whymper apparaissait  et disparaissait au gré d'un brouillard très présent jusqu'à 13 h. Pour la descente même scénario jusqu'au lac de Chamarillon et ensuite bifurquer sur la gauche pour notre traditionnelle variante et arrivés à la gare du télécabine que nous avons utiliser pour rejoindre le parking. Très belle randonnée avec des paysages hors du commun et le seul commentaire serait notre tristesse devant la vitesse de fonte de ce glacier. Au retour arrêt à Saint Nicolas chez Marylène pour le pot traditionnel.





lundi 24 août 2020

Alors que le Festi'Val d'Arly allait se clore en soirée par la prestation de l'Orchestre Symphonique du Val d'Arly, l'association, Art et Culture en Arly a tenu son assemblée générale ordinaire samedi matin, 22 août à Saint-Nicolas-la-Chapelle. Le président Patrick Saint-Pierre, en présence de Françoise Bonneville, vice-présidente et de Xavier Fisson, secrétaire, a accueilli les adhérents et les élus du Val d'Arly qui avaient tenu a participer à cette réunion: Ghislaine Joly, maire de Saint-Nicolas-la-Chapelle, Florine Besson-Damegon, adjointe de Flumet, Elodie Curt-Comte, conseillère municipale à Notre-Dame-de-Bellecombe, guide du patrimoine et Aline Vassart-Brandon, conseillère municipale à Saint-Nicolas-la-Chapelle. Avant de passer à l'ordre du jour il a rappelé  l'objet d'ACA, qui est la promotion des cultures artistiques et patrimoniales du Val d'Arly. Depuis novembre 2019, un concert de Noël à St-Nicolas et deux  concerts du Nouvel An, St-Nicolas et Megève  Comme partout, le Covid 19 a perturbé les activités prévues. La phase 2 de l'action, Migrants, Réfugiés, Musiciens, avec les jeunes afghans a dû être reportée et l'exposition estivale annulée. Le Festi'Val d'Arly 2020 a attendu le mois de mai pour être programmé dans un format plus réduit. Ce sont 14 concerts qui ont pu être donnés dans le Val d'Arly malgré l'absence d'un formation coréenne et d'une soliste japonaise, retenues dans leurs pays. Le Chœur éphémère du Val d'Arly a fait place à l'Ensemble éphémère du Val d'Arly, passant d'une soixantaine de choristes à une vingtaine seulement. Les répétions de l'OSVA se sont déroulées à la salle polyvalente de Crest-Voland de même que l'Académie de direction d'orchestre réunissant huit stagiaires. Aurélien Azan Zielinski, participant à l'assemblée, a à nouveau dirigé ces deux activités. Soutien de la restauration de l'église de Saint-Nicolas-la-Chapelle, ACA est partie prenante du "Défi Jean Duval " qui a réussi son pari de " booster " la souscription lancée par la Fondation du Patrimoine. Le rapport moral et d'activité, après une discussion très ouverte et constructive, qui a également porté sur les projets, a été approuvé à l'unanimité de même que le rapport financier donné par Priscile  Galvada-Naud et Véronique Gerfaud-Valentin, trésorières. En conclusion le président a remercié les bénévoles sans qui rien ne serait possible et les soutiens, institutionnels ou privés, très appréciés.

dimanche 23 août 2020

Le concert de clôture du Festi'Val d'Arly 2020, s'est déroulé, samedi 22 août, en soirée et en plein air, à Notre-Dame-de-Bellecombe. L'Orchestre Symphonique du Val d'Arly, nouveau né dans le monde de la musique, a offert à un bel auditoire rassemblé sur l'esplanade de la salle polyvalente de la station-village, la Septième symphonie de Ludwig van Beethoven. En prélude, la présence amicale de la violoniste Anne Gockel, auprès des musiciens a permis au public de découvrir le compositeur belge, Eugène Ysaÿe, 1858-1941, le dernier romantique selon un critique de l'époque. Anne Gockel, en a interprété un mouvement, Ballade, de sa sonate n°3 en ré mineur, avec le talent qui a été déjà été récompensé par de nombreux prix et distinctions. Elle a aussi séduit pleinement les auditeurs de cette soirée. Puis place a été donnée à Aurélien Azan Zielinski à la tête de l'OSVA pour rejoindre le grand romantique, Ludwig van Beethoven. La 7ème est très rythmée, dansante et pour preuve, lors de certains passages, le chef semblait danser ! Cette symphonie, composée en 1811-1812, a été crée à Vienne en 1813 et a connu un grand succès, comme présentement à Notre-Dame-de-Bellecombe, et la veille à La-Giettaz, grâce à l'investissement des jeunes musiciens et d'Aurélien Azan Ziélinski qui ont travaillé durant un semaine pour conclure en beauté ce Festi'Val d'Arly, remarquable malgré les contraintes sanitaires et divers aléas locaux. Comme toujours la soirée de clôture est une fête où la communion dans la musique le dispute à la peine de la séparation. Comblé, le public est déjà dans l'attente de retrouvailles avec le beau et dans quelques jours les bénévoles d'Art et Culture en Arly plancheront sur l'édition 2021, à eux aussi, merci. L'un deux me disait que le Val d'Arly était un pays enchanté, certes, il l'est grâce aux enchanteurs ! Les musiciens et ceux qui les conduisent vers notre vallée.


Un ami du Vaucluse me transmet un cliché sur lequel on peut voir son fils faire une rencontre insolite au cours d'une randonnée dans les gorges de La Nesque. L'animal semble apprécier les barres énergétiques ! Au prochain passage du Tour de France il attendra la caravane publicitaire, Cochonou, La vache qui rit et autres !



" Je viens de m'apercevoir que la canicule  a "torréfié " presque toutes
les boules du houx .  L'an dernier pas une boule car détruites au
printemps par une météo défavorable  et cette année  même pas une boule
sur deux . "


Un ami vient de m'adresser ce message, si vous avez du houx dans votre jardin ou près de chez vous dans la nature, avez-vous remarqué  le même phénomène ?
 
Cliquez sur la première photo pour un défilement horizontal,
c'est plus mieux bien !



Lundi après-midi, 17 août, près de 80 personnes ont fait une belle découverte de la vie agricole en Val d'Arly. Accueillies à la ferme de Beillard par Jean-Pierre Marin-Lamellet, Rachel, son épouse et Gisèle, sa sœur, qui travaillent en Gaec, elles ont dans un premier temps écouté les informations, données par Anaïs Bechat, chargée de communication au Syndicat de défense du fromage Beaufort et par Laurence Rouvier, son homologue de la coopérative fruitière du Val d'Arly dont le Gaec est adhérent. Ces informations ont porté aussi bien sur la filière du Beaufort que sur l'agriculture en montagne. Dans un deuxième temps, Elodie Curt-Comte, guide du Patrimoine, a, à deux reprises, proposé une balade dans les environs immédiats de la ferme permettant une approche de l'habitat traditionnel, chalet au toit de tavaillons, dépendances comme la chambrette et le four à pain, une lecture du paysage et quelques points d'histoire de la Savoie. Au retour à la ferme, la visite de la grange, du matériel agricole et une dégustation a fait patienter le retour du troupeau à la ferme pour la traite à laquelle beaucoup ont assisté. Cet Instant Beaufort, de plusieurs heures, a permis aux citadins en vacances, découverte et dialogue avec une sympathique famille d'éleveurs qui contribue à l'indispensable maintien de l'agriculture en montagne.


La famille Marin-Lamellet exploite la ferme familiale de Beillard et les terrains voisins situés à l'Envers de Flumet. Le troupeau compte 70 bêtes, vaches, génisses et veaux, auxquelles elle a fait le choix de laisser les cornes, un choix à contre-courant de la tendance actuelle. Une autre particularité est que le troupeau ne monte pas à l'alpage, des parcelles sont pâturées et d'autres consacrées à la récolte du foin. Le lait est livré à la coopérative fruitière du Val d'Arly dont la famille est adhérente depuis sa création.