Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.



Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

C'est l'histoire d'un mec qui coupe son bois en Amérique. Arrive alors un grand chef indien qui le regarde et lui dit "l'hiver sera rude!". Le mec se met alors à couper de plus belle son bois car ce chef doit s'y connaître. Le lendemain le grand chef revient et lui dit "l'hiver va être très rude!". Alors le mec se met à couper avec frénésie une quantité énorme de bois. Et le grand chef revient le lendemain et lui dit "l'hiver sera très très rude". et ainsi de suite... Le mec intrigué par les connaissances du grand chef finit par lui demander comment il peut savoir qu'il va neiger. Alors le grand chef lui répond que chez lui il y a un proverbe qui dit "Plus l'homme blanc coupe du bois , plus l'hiver sera rude !"
Ce matin, samedi 29 novembre, Georges Meunier, maire, assisté de Corinne Alex, secrétaire de mairie, a accueilli Élodie Curdel et Valéry Pralong pour les unir par les liens du mariage. Sensible et teinté d'humour son mot de bienvenue a ouvert la cérémonie officielle qui réunissait, les parents, les amis et les témoins, Nadia Ouvrier-Buffet et Christophe Rey. Elodie, factrice, Valéry, ramoneur, ont peut-être choisi cette fin novembre avant d’œuvrer pour le Père Noël, les lettres à lui adressées et ses réponses d'une part et toutes les cheminées qui doivent être impeccables pour le 24 décembre au soir, d'autre part! La verrée qui a suivi a permis à chacun de formuler compliments et vœux de bonheur, l'Echolatain y ajoute les siens.


vendredi 28 novembre 2014

C'est à un voyage dans le temps et sur les routes d'Orient que le duo Mercadiel, Aurora et Tonyia a convié le public réuni à la Maison familiale. Un voyage conté, avec les origines des gitans, leur histoire et leurs coutumes. Un voyage illustré par des danses, langoureuses ou vives, qui ont ponctué la soirée, organisée par Vivre en val d'Arly, et conquis les spectateurs.
mercredi 26 novembre 2014

Que faire en cas d'accident, de malaise? A ces questions, des réponses ont été apportées à neuf habitants qui ont, samedi 22 novembre, à Flumet, suivi une formation PSC1, Prévention et Secours Civiques 1. Après un apprentissage mené par Lionel Charles, pompier secouriste et formateur ils ont mis en pratique leurs connaissances lors de mises en situations et simulations d'accidents. Ces formations permettent de bien réagir en cas de besoin et d'éviter bien des décès, dans la vie privée ou sur les lieux de travail. D'autres sessions seront organisées au printemps 2015.

Crédit photographique: Vivre en Val d'Arly.
-

La chorale Chant'Arly conduite par Lilian Guyot a entamé sa saison de concerts ce samedi 22 novembre à Saint Nicolas la Chapelle. Réunis à la Maison familiale de nombreux auditeurs ont apprécié la prestation des quinze choristes qui avaient invité l'orchestre de Big Bang de Faverges, le Big Fav et cuivres et trompettes ont résonné pour le plaisir de tous avant de conclure la soirée par des rythmes de samba. Chant'Arly sera bientôt en concert au cours de l'hiver avec notamment une prestation en la chapelle Notre Dame de Haute Lumière aux Saisies. A suivre sur le site de Vivre en Val d'Arly et sur son profil Facebook.




 Crédit photographique: Vivre en Val d'Arly.

.
mardi 25 novembre 2014
Suite à l'article sur le parachutage des Saisies, j'ai appris qu'un groupe de maquisards était abrité par mes grand-parents maternels au Pontet. Un mien cousin m'a envoyé cette photographie, au premier rang à gauche, allongé, son grand-père, Clovis Dumas-Baudron. Debout, le sixième en partant de la droite, je pense reconnaitre Louis Reydet. Et vous, amis lecteurs, pouvez vous mettre des noms sur ces visages? Si oui, je vous remercie de partager sur l'Echolatain.


lundi 24 novembre 2014
Cette image, extraite d'un livre et collée sur un carton, chinée chez un brocanteur m'interrogeait. Le cadrage étant médiocre, ( si après Albite, les photographes se mettent à décapiter nos clochers, où allons nous, ma brave dame! ) j'hésitai à l'attribuer à Michel Delalonde. Le collage était léger, avec un coupe-papier j'ai séparé la photographie de son support et le revers m'a emmené dans les alpages de Saint Nicolas la Chapelle!

Cette image avait été prélevée dans un livre de la collection, les Beaux Pays, de l'éditeur grenoblois, Arthaud: Savoie, par Paul Guichonnet, année 1954. Je possède ce livre et j'ai recherché les pages concernées. Le cliché représentant l'église sous la neige, page 177, n'est pas, selon le crédit photographique, de Michel Delalonde mais de Gellos à Grenoble. La photographie du revers, page 178, elle, est de Michel Delalonde. Nous sommes dans l'alpage des Stallets, nous voyons Pelozet et la crête de la croix de Statat à Croix-Cartier puis Chaucisse avec les Carrés. Plus loin, les Envers de Flumet, la chaîne du Joly dans les nuages et émergeant de ces nuages, un sommet dont j'ai oublié le nom.


C'est une belle photographie, bien composée contrairement au cliché de Gellos. Pour conclure, c'est une drôle d'idée que celle de " dépioter " un très beau livre pour le vendre par petits morceaux. Peut-être était-il en piteux état? Le texte de Paul Guichonnet a été réédité en 1960, à l'occasion du Centenaire de l'Annexion* de la Savoie à la France, le cliché de Gellos, selon mes conseils, n'y figure plus.

* C'est le terme utilisé par l'auteur.

Savoie, Paul Guichonnet, les Beaux Pays, Arthaud, éditeur, 1954.
Savoie, Paul Guichonnet, les Beaux Pays, Arthaud, éditeur, Édition du Centenaire, 1960.