Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

mercredi 16 octobre 2019
Le silence ne consiste pas seulement en ce que l’homme cesse de parler. Le silence est davantage qu’un simple renoncement à la parole, il est davantage qu’un simple état où l’homme se pourrait mettre quand il lui sied.

Assurément, le silence commence là où s’arrête la parole. Mais il ne commence pas parce que la parole s’arrête. Il se manifeste alors seulement.

Le silence est un phénomène autonome.

Il n’est donc pas identique à la suppression de la parole ; il n’est rien de réduit, il est quelque chose d’entier, quelque chose qui subsiste par soi-même, il peut engendrer comme la parole et donne forme à l’homme comme la parole, mais non pas dans une même mesure.

Le silence fait partie de la structure fondamentale de l’homme.

Max Picard, philosophe et poète allemand.