Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.



Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

mardi 31 mai 2011
Si vous avez aimé, ou pas, les quatuors pour cordes interprétés récemment par le Quatuor Debussy en notre église de Saint Nicolas la Chapelle, je vous invite à rendre visite, en appuyant, avec force ou douceur selon vos convictions, sur l'une des images ci-dessus, à cette page du sympathique et original site, Symphozik.Info.
Mercredi 22 juin, de 11 à 17 heures, pour marquer la fin de l'année scolaire, tous les jeunes catéchisés de la paroisse Ste Anne d'Arly-Montjoie sont invités à se retrouver. Découverte de l'église baroque de St Nicolas de Véroce et parcours-jeu jusqu'au plateau de la Croix sont au programme de cette journée. Un transport en autocar est organisé par la paroisse et les catéchistes peuvent vous informer plus complètement, contactez votre pôle ou votre communauté.
Homélie pour l'Ascension du Seigneur " sur le site de l'abbaye de Tamié "

Si vous m’aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais au Père. Cette parole de Jésus exprime tout le mystère de cette fête : elle nous invite à aller nous aussi vers le Père avec notre humanité, avec tout notre vécu.

Mais en allant vers le Père, Jésus ne s’évade pas de notre monde. Durant 40 jours, il apparaît à ses disciples pour leur manifester sa présence. Chaque liturgie célèbre ce mystère de la présence de Jésus.

Enfin, troisième aspect de ce mystère, vous allez recevoir le Saint Esprit. Alors vous serez mes témoins. Etre les témoins de l’amour que Dieu nous a manifesté en Jésus, telle est notre mission, notre vocation de chrétiens.

Reprenons brièvement ces trois aspects. En nous ouvrant un chemin vers le Père, cette fête nous dévoile le sens de nos vies. Chacun de nous peut dire : Je vais vers le Père. Devant nous se déploie alors la grande nouveauté de Pâques. Le monde ancien n’est plus, un monde nouveau est déjà né. Le péché est pardonné, la mort est vaincue, déjà nous sommes entrés dans la vie véritable et définitive. Mais nous vivons de cette réalité en espérance. L’Ascension est la fête de l’espérance.

Ce regard tourné vers un avenir qui nous attend ne nous fait pas fuir le présent ni oublier le passé. C’est le second aspect que je voudrais souligner. S. Augustin disait que la mémoire fait déjà entrer le temps dans l’éternité. Un jeune rwandais a écrit un roman sur la tragédie du génocide qu’il a vécu et l’a intitulé : Le passé devant soi. C’est ce que fait l’Ascension : elle nous rappelle le passé et le met devant nous. Le passé de Jésus tout d’abord : Il fallait les souffrances du Messie, sa résurrection d’entre les morts le troisième jour, et la conversion proclamée en son nom pour le pardon des péchés à toutes les nations. Mais aussi notre passé, marqué par nos faiblesses, notre péché. Ainsi, Madeleine, dont Jésus a chassé sept démons, devient témoin de la résurrection et l’apôtre des apôtres ; après la triple confession d’amour qui rappelle son triple reniement, Pierre se voit confier l’Eglise ; quant à Saul, le persécuteur fanatique de l’Eglise, il devient l’apôtre des nations. Ainsi, le monde nouveau s’appuie sur notre péché et sur le meurtre d’un innocent trahi et supplicié sous Ponce Pilate. Par sa résurrection Jésus nous dit que la mort est vaincue, que tout péché est pardonné. L’Ascension, fête de l’espérance est aussi la fête de notre foi. Tout notre Credo s’y trouve célébré.

Sur quoi repose cette foi ? Sur l’expérience que firent de nombreux témoins durant 40 jours, nous dit s. Luc. Et pour chacun de nous également la foi ne peut être que le fruit d’une expérience, d’un vécu avec Jésus reconnu vivant dans sa Parole, dans ses sacrements, dans son Eglise. Nous ne pouvons vivre ce mystère de l’Ascension qu’en s’appuyant sur notre vécu, sur un passé reconnu et pardonné dans une vraie rencontre avec Jésus ressuscité. Benoît XVI a le courage aujourd’hui de mettre devant soi un passé de l’Eglise que l’on cachait. Il déclarait tout récemment en se rendant au Portugal : la plus grand persécution contre l’Eglise ne vient pas d’ennemis du dehors mais elle naît du péché dans l’Eglise, et l’Eglise a donc un profond besoin de réapprendre la pénitence, d’accepter la purification, d’apprendre d’une part le pardon mais aussi la nécessité de la justice ; le pardon ne remplace pas la justice. Paroles courageuses qui resituent l’Eglise sur un chemin d’humilité et de vérité, sur son chemin d’Ascension.

A partir du passé de Jésus que nous rapportent les évangiles, à partir de notre passé personnel et celui de l’humanité, l’Ascension nous demande donc de vivre dans le présent, celui de l’Eglise, celui de notre monde en recherche de paix et de justice, soucieux de l’avenir de la planète. Pour nous aider à vivre ce présent, Jésus demeure avec nous mais de façon invisible pour nous faire grandir en liberté. Après avoir créé l’homme, Dieu s’est reposé de toute l’œuvre qu’il avait faite, comme pour dire à l’homme, maintenant c’est à toi de poursuivre cette œuvre ; je te confie ce jardin : garde-le, cultive-le, habite-le, mets en lui ton esprit, ton intelligence, ton art, fais-le servir au bien de tous.

Avec la Résurrection de Jésus un temps nouveau commence, un temps ouvert sur l’éternité de Dieu. C’est pourquoi s. Luc termine son évangile par le jour de Pâques, un jour qui ne connaît pas de couchant, un jour sans fin. La découverte du tombeau vide, l’aller-retour à Emma¨£us, la manifestation de Jésus aux disciples réunis nous conduisent au moment où Jésus bénit ses apôtres et disparaît à leurs yeux. Alors les apôtres reviennent à Jérusalem et débute la vie de l’Eglise longuement décrite dans le livre des Actes. Cette vie, nous la voyons faite de persécutions, de conceptions différentes de la mission, d’oppositions, de divisions même et un premier concile se réunit à Jérusalem. Après le martyre de Pierre et de Paul, sans cesse l’Eglise va renaître de la mort et devra affronter le dur combat de la vérité contre le mensonge, de la lumière et des ténèbres. Qui de nous ne connaît ce combat en lui-même ?

Sans la force de l’Esprit Saint ce combat serait perdu d’avance. Mais l’Esprit nous est donné pour faire de nous des témoins courageux et crédibles de l’amour que Dieu nous a manifesté en Jésus. Si vous m’aimiez, vous vous réjouiriez de ce que je vais au Père. Cette parole est indissociable de cette autre : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Seul cet amour peut transformer notre monde en un monde déjà ressuscité, celui du Royaume, où se construit la paix, où s’établissent des rapports de justice et où la nature ne sera pas plus exploitée pour des profits égoïstes mais redeviendra un jardin où tous trouveront leur juste place.

Redisons, pour terminer la belle prière qui ouvrait cette eucharistie :

Dieu qui élèves le Christ au-dessus de tout, ouvre-nous à la joie et à l’action de grâce, l’Ascension de ton Fils est notre victoire : nous sommes les membres de son corps, il nous a précédés dans la gloire auprès de toi, c’est là que nous vivons en espérance.

Pour lire la feuille de la semaine, je vous invite à appuyer ici.

samedi 28 mai 2011
Chaque année, les communes du Val d'Arly organisent des journées d'entretien des sentiers de randonnée. Ce 28 mai, à Flumet une forte équipe s'est retrouvée pour monter vers le Gâteau et en améliorer l'accès mais à Saint Nicolas la Chapelle, déception pour le responsable de l' opération qui devait se dérouler dans le secteur de Tré le Say. Il a attendu en vain l'arrivée de volontaires. J'ai connu cette situation, lorsque le Foyer Rural organisait avec l'ACCA de semblables corvées, des dizaines de participants les premières années et puis assez vite, on se retrouve quelques uns, toujours les mêmes.
Cette photographie a été prise lors d'une randonnée dans le parc national italien du Grand Paradis. Aujourd'hui, Benjamin, que nous voyons au centre et au premier plan, a rejoint un autre Paradis que nous lui souhaitons riche de montagnes à parcourir et de sommets à gravir. A l'heure de la retraite, Benjamin avait découvert le ski, la randonnée et l'alpinisme et il fut un compagnon assidu des sorties en montagne du Foyer Rural, agrémentant les pauses de ses jeux de mots et autres plaisanteries. Il a quelques mois, le croisant dans son village de la Giettaz, c'est encore par un jeu de mot subtil, à propos de son âge et de sa santé, qu'il avait conclu notre conversation. De 1917 à ce jour, Benjamin a parcouru un long chemin , avec ses joies et ses peines, la guerre, la captivité, et pendant longtemps le service de la communauté. Il sera très présent dans nos cœurs et tout particulièrement, cet été, quand Notre Dame des Alpages, dont-il avait été l'initiateur, fêtera ses 55 ans.
jeudi 26 mai 2011
Ce dernier vendredi, Vivre en Val d'Arly a fait la démonstration qu'une assemblée générale pouvait être à la fois sérieuse et ludique. En s'inspirant d'un célèbre jeu télévisé, les élus associatifs et les permanents: Anne-Sophie Joguet-Recordon, Virginie Guchard et François Maillet ont pu mobilisé les adhérents et rendre cette réunion très participative. Après les remerciements d'usage et les mots d'excuses, Jean-Nicolas Ledoux, président a ouvert le jeu en soulignant la montée en puissance de l'association, son importance et sa légitimité assises sur la participation des habitants et l'implication des bénévoles. A ce propos, comme dans tout le monde associatif, VVA, souffre d'un déficit de bénévoles et l'appel lancé à l'occasion de cette manifestation a permis à trois nouvelles personnes de rejoindre l'équipe, Christiane Viou, de St Nicolas la Chapelle, Sylvie Marin-Lamellet, de Crest-Voland et Marie-José Bertin de Flumet. Même le rapport financier a été présenté sous forme de jeu, un exercice difficile, bien dominé par la trésorière, Claire Ledoux. Les services et propositions de VVA ont augmentés et le budget a progressé parallèlement dans le cadre de finances saines. Les subventions en hausse, en dehors de celle de Com'Arly, permettent de maintenir les tarifs des activités et un poste de permanent a été créé en 2010. En concluant sa prestation, Claire Ledoux a annoncé son retrait du poste de trésorier et l'assemblée l'a vivement remerciée de son implication. Avant-dernière partie du jeu, le renouvellement du conseil d'administration a permis aux membres sortants de garder leurs postes avec la satisfaction du renfort des trois nouveaux élus, cités ci-dessus et dernière partie, le pot de l'amitié et les échanges et discussions qui l'accompagnent. Photographie en bas à droite, les permanents: François Maillet, Anne-Sophie Joguet-Recordon et Virginie Guichard.
Le premier dimanche d'octobre prochain se déroulera à Flumet, le concours de la race d'Abondance. Fidèle à ses origines, le Crédit Agricole a renouvelé son soutien et sa participation financière au comité d’organisation au cours d'une sympathique entrevue, ce mercredi 25 mai, dans les locaux de son agence de Flumet. Olivier Perrin, son directeur, a souligné l'importance de l'activité agricole dans le massif, ses aspects économiques et environnementaux. Avec lui, Nicolas Rechon-Reguet, président; Stéphane Mongellaz, trésorier et Frédéric Marin-Cudraz, secrétaire du comité d’organisation, ont aussi évoqué les problèmes que posent en ce début de saison, fenaison et montée en alpage, les conditions météorologiques qui ne sont pas sans incidences sur l'économie des exploitations. Rendez-vous est donc donné, au début d'automne prochain, pour le grand rassemblement des éleveurs du Val d'Arly et de leurs troupeaux.
Hier soir, notre église Saint Nicolas, patron de la Russie, a reçu le Quatuor Debussy, Christophe Collette, Dorian Lamotte, violons, Vincent Deprecq, alto et Fabrice Bihan, violoncelle. Ce, dans le cadre d'une tournée dans nos vallées autour d'Albertville et grâce à un partenariat, Dôme Théâtre, Com'Arly et Vivre en Val d'Arly. Un public de mélomanes et de personnes curieuses de découvrir un compositeur méconnu, Dimitri Chostakovicth, dont ont été donnés les quatuors pour cordes, 1, 14 et 5, a pleinement bénéficié d'une interprétation d'une grande qualité offerte par cette formation, Grand Prix au Concours International de Quatuor à Cordes d'Evian en 1993. Je laisserai à plus compétent que moi la critique purement musicale de cette soirée exceptionnelle mais je me permets un mot sur ce que j'ai ressenti. Dimitri Chostakovicth né en 1906 est mort en 1975, il aura donc composé sous le régime soviétique que d'autres musiciens ont fui en s'exilant, lui s'est exilé dans sa musique de chambre, peu appréciée des maitres du Kremlin. Tout au long de ces œuvres , le compositeur maintient un équilibre tendu où comme le feu sous la cendre, la révolte est prête à éclater et quelques mouvements plus vifs la traduisent mais très vite elle est tue et c'est la mort qui a libéré Dimitri Chostakovicth de ses déchirements d'homme et d'artiste.
lundi 23 mai 2011
Tous les jours, samedi et dimanche compris quand cela est nécessaire, les aides à domicile de l'ADMR ( Aide à Domicile en Milieu Rural ) sillonnent le Val d'Arly pour apporter assistance et présence aux personnes âgées. Leurs interventions, aux nombreuses facettes, permettent ainsi de prolonger le maintien de nos anciens dans leurs milieux de vie. Une autre activité de l'association, le portage de repas, contribue aussi grandement au confort des personnes aidées, plusieurs fois par semaine, Anne-Marie Le Sone au volant du véhicule de l'ADMR aménagé pour cet usage, assure cette distribution dans les six communes du Haut Val d'Arly. Quelques interventions dans les familles complètent cette palette d'activités de l'ADMR, association qui tiendra son assemblée générale, le vendredi 27 mai, à 20 heures 30 à la maison familiale de Saint Nicolas la Chapelle. Les bénévoles et les salariées vous attendent nombreux, élus, partenaires et familles aidées pour vous présenter le bilan de l'année 2010 et aussi leurs projets. La photographie, en haut et à gauche, a été prise lors du départ à la retraite de Marcelle Alfonsi, entourée ici par ses collègues et par la secrétaire administrative de l'association. La photographie, en bas et à droite, a été prise lors de l'assemblée générale 2009, tenue à Crest-Voland. De gauche à droite, Lucien Dufour, trésorier, Jacqueline Duffet, présidente de l'ADMR du Val d'Arly et Pierre Forat, vice-président de la fédération départementale.
dimanche 22 mai 2011
Ce dimanche, ce sont les pompiers du Val d'Arly qui ont mis, avec leurs épouses, la main à la pâte. Durant toute la matinée ils ont proposé aux passants un large choix de pains et pâtisseries- maison. La recette de cette vente a été versée à l’association, Pour Mathilde, qui intervient auprès de sa famille mais aussi auprès de la recherche médicale concernant les maladies dites, orphelines et qui touchent de nombreux enfants à travers le monde. La photographie de gauche, sur laquelle nous voyons Mathilde entourée des bénévoles de l'opération est de Mireille Ouvrier-Buffet.
Au 11ème siècle, St Bernard de Menthon. Nous le fêtons le 28 mai. Il est revendiqué par les habitants du val d’Aoste comme étant leur concitoyen. Il fonde, en 1050, l’hospice du Mont-Joux, l’actuel Grand-St-Bernard. Pie XI l’a établi patron des alpinistes et des habitants des Alpes. Le tableau ci-contre à gauche est visible au Prieuré de Meillerie en Haute-Savoie. Pour prendre connaissance de la feuille de la semaine je vous invite à appuyer ici.
En cliquant sur les images vous pourrez regarder des vidéos concernant Bernard Clavel , un écrivain très présent dans ma bibliothèque et mon cœur.
En réponse à une critique, je rappelle que ce blog est personnel, j'y partage, sous ma seule responsabilité, ce que j'aime ou m'intéresse, par des textes de ma plume, des photographies et vidéos et occasionnellement des liens vers d'autres sites qui ont retenu mon attention, c'est le cas pour ce message.
lundi 16 mai 2011
En résidence à Albertville, la Quatuor Debussy, va en cinq concerts, offrir au public savoyard l'intégrale des quatuors pour cordes de Dimitri Chostakovicth. Saint Nicolas la Chapelle, grâce au partenariat entre la Com'Arly, Vivre en Val d'Arly et le Dôme Théâtre d'Albertville, a le bonheur d'accueillir l'une de ces prestations. Cette soirée, le mardi 24 mai, à 20 heures 30, en l'église de Saint Nicolas la Chapelle permettra l'écoute des quatuors n° 1, 14 et 5. A l'intention des amateurs qui souhaiteraient profiter de l'intégrale, je signale que les autres concerts seront donnés à Esserts-Blay, Bourg Saint Maurice, Petit Cœur et Grésy sur Isère. Pour de plus amples renseignements et achats anticipés de billets, contactez Vivre en Val d'Arly, 04 79 31 80 04 ou vivreenvaldarly@gmail.com
L'un de mes regrets de lecteur est de ne pas avoir pu rencontrer, Jean-Gaspard Perrier qui vient de gagner le paradis à l'âge de 97 ans. Il reste son très beau texte que vais lire une nouvelle fois. Il reste aussi un peu des paysages et lieux, au pied de Miolans et qui pour moi sont indissociables des pages sensibles et profondes qu'il nous a laissées. Je vais donc le retrouver et si vous ne le connaissez pas, je vous invite à le découvrir, votre libraire a ce chef d’œuvre sur l'un de ses rayons.
dimanche 15 mai 2011
Au lendemain de son assemblée générale, Vivre en Val d'Arly proposera deux activités. Samedi 21 mai, rendez-vous est donné à la Maison familiale de Saint Nicolas la Chapelle pour s'initier aux subtilités de la cuisine tunisienne, ce, de neuf à douze heures. Les curieux de l'histoire locale, eux, attendront dix heures pour visiter, jusqu'à onze heures trente, le moulin à Tienne. Ils sauront tout des ses origines qui remontent au quatorzième siècle, de ses propriétaires successifs, familles nobles de Flumet et depuis 1820 jusqu'au dernier meunier, la famille Mongellaz. Après quelques années de sommeil, la maison du meunier, le moulin, leurs dépendances et équipements, rénovés par d'ardents bénévoles connaissent une nouvelle vie que vous êtes invités à découvrir et ce qui ne gâte rien la visite se terminera autour du verre de l'amitié servi dans l'estaminet récemment créé. Pour ses deux activités, n'oubliez pas de vous inscrire auprès 04 79 31 80 04 ou par courriel, vivreenvaldarly@gmail.com
Saint Yves (+ 1303), que nous fêtons le dix neuf mai. Très doué, il fait ses études à l‘Université de Paris. Revenu au pays breton, il est curé et partage ses ressources avec les pauvres ; nommé official ou juge ecclésiastique, il assume ses fonctions dans un esprit de conciliation et de justice et, gratuitement, se fait le conseiller ou le défenseur des plaideurs démunis. Fidèle à une vie de prière centrée sur l‘Eucharistie et l‘étude de l‘Écriture Sainte, il s‘adonne aussi à la prédication et à l‘assistance spirituelle. Il est le patron des avocats et des hommes de loi. Pour lire la feuille de la semaine je vous invite à appuyer ici.
Vendredi soir, 20 mai à 20 heures 30 à la Maison familiale de St Nicolas la Chapelle, l'association, Vivre en Val d'Arly rassemblera ses forces vives. Adhérents, sympathisants et partenaires sont conviés à se retrouver en participant à l'assemblée générale qui traitera , selon les statuts et la tradition, du bilan de l'année écoulée et des projets, mais, surprise, sous une forme inédite de grand jeu qu'ils découvriront le moment venu. Fondée il y a dix neuf ans par les habitants du Val d'Arly, VVA a toujours essayé de coller à leurs souhaits dans le domaine de l'animation, du service et du mieux vivre ensemble. Cela est particulièrement possible grâce à la réflexion menée par le conseil d'administration, issu de tous les villages de la vallée et qui ainsi est à l'écoute de la population. Chaque assemblée générale est l'occasion de le renouveler et de l'étoffer pour que vive l'association, un investissement de quelques heures chaque mois est demandé à ces bénévoles dont les décisions et les choix sont mis en œuvre par des permanents. Dès aujourd’hui, par téléphone, 04 79 31 80 04 ou par courriel, vivreenvaldarly@gmail.com, et aussi lors de l'assemblée générale, vous pouvez rejoindre cette dynamique équipe en présentant votre candidature qui est bienvenue. Photographie: les activités de VVA rassemblent de nombreux " Arlysiens ".
samedi 14 mai 2011
20 mai, à 20 heures 30, Maison familiale de Saint Nicolas la Chapelle, AG de VVA; 21 mai, de 9 à 12 heures, Maison familiale de St Nicolas la Chapelle, atelier cuisine*; 21 mai, de 10 à 11 heures 30, visite du Moulin à Tienne à Flumet*: 24 mai, à 20 heures 30, en l'église de St Nicolas la Chapelle, le Quatuor Debussy interprète les quatuors n° 1, 14 et 5 de Dimitri Chostakovitch; 27 mai, c'est la Fête des voisins, VVA vous invite à prendre l'initiative dans votre quartier, votre hameau; 28 mai, entretien des sentiers à Flumet et St Nicolas la Chapelle. * Inscriptions auprès de VVA, 04 79 21 80 04 ou vivreenvaldarly@gmail.com Des messages plus complets prochainement.
Inaugurée par les élus de la Com'Arly, Communauté de communes du Val d'Arly, le six avril dernier, la Maison des lutins de Flumet, Relais des Assistants Maternels, RAM, a ce jeudi douze mai organisé une journée portes ouvertes pour faire connaitre son fonctionnement et ses possibilités. Disons tout d'abord que dans un premier temps, la Maison des lutins n'est pas une garderie, c'est un lieu ou tous les jeudis matins, les assistantes maternelles du Val d'Arly peuvent se retrouver avec les enfants qui leurs sont confiés pour des activités et animations en commun. Corinne Marin-Cudraz, animatrice de la structure y est présente de 9 à 18 heures, le jeudi et le lundi sur rendez-vous. Vous pouvez la contacter au 06 04 59 04 09 ou au 04 57 35 60 41. Sur la photographie, nous voyons Corinne Marin-Cudraz, à droite, accompagnée par quelques unes des assistantes maternelles.
mercredi 11 mai 2011
C'est auprès de sa grand-mère d'une haute vallée savoyarde que Gilles Hiobergary a rencontré les plantes et leurs usages. Dans ces lieux isolés, leur usage a perduré plus longtemps qu'en plaine et ainsi est parvenu jusqu'à nous. Après de nombreuses années dans l'horticulture, il a, il y a une quinzaine d'années, franchi le pas pour devenir, cueilleur professionnel de plantes. A ses débuts, cinquante personnes environ, exerçaient ce métier, aujourd'hui elles sont près de 750! La demande des industries ou laboratoires, pharmaceutique, alimentaire et cosmétique va en augmentant pour répondre aux souhaits d'une clientèle plus exigeante. Gilles Hiobergary ajoute à cette activité le partage de ses connaissances par des stages, des livres et des conférences comme celle qui s'est déroulée hier soir, mardi dix mai, à la Maison familiale de St Nicolas la Chapelle, ce, à l'initiative de Vivre en Val d'Arly. Une salle très garnie, un public attentif et curieux, un conférencier captivant ont fait de cette soirée un réel succès, le thème de cet échange répondait à une vraie demande. Après un rappel du cadre réglementaire qui régit la cueillette familiale, plante par plante, ont été abordé, les méthodes de ramassage, de conservation et d'utilisation dans la vie courante. Gilles Hiobergary, constate un regain d’intérêt pour les plantes, les petits-enfants vont aux sources en interrogeant leurs grands-parents, la vague de modernisme d'après guerre laisse la place à un souci de vivre en meilleur accord avec la nature. C'est certainement ce qui a fait le succès de cette rencontre autour des plantes de montagne.
Cest ce dimanche 8 mai, que Roger Chatel, ancien combattant de 1939-1945, a quitté les siens. Nous pourrons, l'accompagner et les entourer pour la sépulture religieuse qui aura lieu , demain mercredi 11 mai à 10 heures 30, en l'église de Flumet et qui sera suivie de la crémation . Roger Chatel avait le 11 novembre dernier, reçu des mains de Pierre Ouvrier-Buffet, maire, le diplôme d'honneur d'ancien combattant décerné par le ministère de la Défense. Sur la photographie de droite nous le voyons en compagnie d'André Mermier, lui aussi distingué ce jour là, de Pierre Ouvrier-Buffet et de Gaston Besson-Damegon, président des Anciens Combattants de Flumet.
dimanche 8 mai 2011
Judas vient de se pendre. Il lui faut un successeur pour compléter le chiffre de 12 apôtres choisis par le Maître pour marquer les 12 tribus d'Israël. Parmi les témoins de la vie, de la mort et de la résurrection de Jésus, le conseil présente deux candidats possibles. Saint Matthias, que nous fêtons le 14, est choisi par Dieu lui-même, le maître du sort et de l'existence. Il suivait Jésus depuis le baptême du Jourdain. On en fait l'évangélisateur de l'Éthiopie, d'autres le font mourir martyr en Judée. Fête de saint Matthias, Apôtre. Il avait suivi le Seigneur Jésus depuis son baptême par Jean jusqu’au jour où la Christ fut enlevé au ciel ; aussi fut-il choisi par les Apôtres, après l’Ascension du Seigneur, pour prendre la place du traître Judas, être compté au nombre des Douze et devenir témoin de la Résurrection Pour lire la feuille du dimanche, veuillez appuyer ici.
Aujourd'hui, huit mai, les cérémonies traditionnelles ce sont déroulées dans nos villages. A Saint Nicolas, rassemblés, à l'invitation de Léon Porret, président de la section locale des Anciens combattants, autour du monument aux morts, les participants ont écouté le message du ministre de la Défense et des Anciens combattants, Gérard Longuet, lu par Bruno Desmarest, maire et celui de l'Union fédérale des Anciens combattants, transmis par Mathilde Dumax, lycéenne. A Flumet, c'est à l'issue de la messe dominicale que la cérémonie, rehaussée par la participation de la fanfare, l'Echo des Alpages, a permis de rendre hommage aux combattants et résistants. Gaston Besson-Damegon, président des anciens combattants, a donné lecture du message fédéral et Marie-Claude Ansanay-Alex, première-adjointe, de celui émanant du ministère. Aux deux manifestations la présence des sapeurs-pompiers était réduite, un feu de forêt au Gâteau mobilisant le plus grand nombre sur le terrain. Pour feuilleter les albums-photo, je vous invite à appuyer ici ou là.
jeudi 5 mai 2011
Mariage. Le 5 avril, se sont unis par les liens sacrés du mariage: Jean-Pierre Jiguet, fils d'Emile et d'Eléonore Porret, et Bibollet Anne-Marie, fille de Joseph-Alexis et de Catherine Bouchex. La bénédiction nuptiale a été donnée par M l'abbé Roger Bibollet, frère de l'épouse, qui, à cette occasion, dans une allocution délicate, a su rappeler aux jeunes époux et à tous les jeunes présents la grandeur, la beauté de l'amour, ainsi que les devoirs qui allaient accompagner le foyer. A cette cérémonie si intime, si familiale, toutes les jeunes filles du Val d'Arly ont tenu à s'y associer. Avec les époux et les parents, elles se sont approchées de la Sainte Table. Par leur présence, elles voulaient témoigner leur reconnaissance à celle qui, durant plusieurs années s'était dépensée pour la JAC dans le secteur. Pour poursuivre votre lecture je vous invite à appuyer ici.
2 Février. C'est à cette date que l'an dernier, la Vierge, après avoir reçu la consécration de plus de trente familles au cours de son périple hivernal à travers la paroisse, rentrait à l'église paroissiale pour présider l'ouverture d'une retraite qui groupa 110 participants. Cette année, à la même date s'ouvrait dans la forêt de Notre Dame de Bellecombe une nouvelle carrière où fut extraite la première pierre de ce qui sera bientôt, le Foyer Notre Dame, la Maison familiale, ndlr. Depuis lors, avec un inlassable dévouement et malgré un ciel inclément, la jeunesse et la gent masculine de Saint Nicolas s'acharna au travail. Leur habileté eut à s'exercer de diverses manières; carrier, tailleur de pierres, pontonnier. A tout cela, ils s'adonnèrent avec ardeur et bonne humeur. Assez rapidement, une passerelle fut construite sur l'Arly. Mais voilà, après quelques jours les flots se mirent à grossir démesurément, pour lire la suite je vous invite à appuyer ici.
dimanche 1 mai 2011
Extrait de l’œuvre d'un compositeur annécien Grégory Frelat, Pendragon, interprétée par l'orchestre du stage sous la direction de Yannick Vandini, chef de l'OHM et directeur de l'école de musique de Megève.
La chorale du stage est dirigée par Paolina Bel. Ce concert clôturait le stage fédéral d'orchestre d'harmonie, dirigé par Philippe Babaz réunissant, 86 élèves du Faucigny du 25 au 30 avril 2011 à Saint Martin sur Arve. Onze professeurs et deux animateurs ont assuré le succès de cette courte semaine de travail.