Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.



Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog


A Flumet, en préambule aux réveillons, les moniteurs de l'ESF ont malgré l'absence de neige offert au public rassemblé vers le Haut-Bourg une belle descente aux flambeaux depuis les chalets de Champange. Et avant le vin chaud offert par la municipalité ce sont les feux d'artifice qui ont salué le tout prochain changement d'année.

Le café, le Savoy, semble devenir un lieu incontournable des arts et des lettres. Un jour après les lectures au café proposées par la Facim, c'est la musique qui s'est invitée, mercredi 30, sur la terrasse de l'établissement. Guitoti et Didjaman ont présentés deux des  quinze instruments à l'affiche du concert du Nouvel An. Guitoti pratique le handpan, une percussion née en 2000 chez nos voisins suisses. Didjaman utilise un instrument à vent, le didgeridoo, dont on trouve des représentations sur des  fresques préhistoriques. Malgré leur grand écart d'âge, dans les mains des artistes ils forment une belle harmonie qui a été appréciée par les nombreux auditeurs.

Tous les jours sur TV 8 Mont Blanc, "La Place du Village " à 7h, 12h, 17h30, 20h15 et 23h30

Vendredi 1 Morceaux choisis année 2015
Lundi 4 Rencontres à Sur les Bois à Annecy le Vieux
Mardi 5 Rencontres sur le Plateau de Retord (Haut Bugey)
Mercredi 6 La Tour
Jeudi 7 Musique traditionnelle et champêtre en Gruyère (Canton de Fribourg)
Vendredi 8 Ambiance musicale à Bonneval-sur-Arc (Haute Maurienne)
Lundi 11 Rencontres à Ferrières (Pringy)
Mardi 12 Le retour des alpages à Annecy
Mercredi 13 Rencontres à Entremont sous la neige
Jeudi 14 Rencontres à Vougy (Vallée de l'Arve)
Vendredi 15 Rencontres de sport et de cœur à Belley
Lundi 18 Rencontres à Alex
Mardi 19 Traditions sur le Plateau de Retord (Haut Bugey)
Mercredi 20 Rencontres à Granier
Jeudi 21 Fête de l’Association « La 8 » à Morzine 2ème partie
Vendredi 22 Rencontre avec Jules Gaillard à Morzine
Lundi 25 Rencontres à Epagny (Bassin annécien)
Mardi 26 Par une belle journée d’automne à Annecy
Mercredi 27 Rencontres avec Léon Deloche au Grand Bornand
Jeudi 28 A la rencontre du groupe de musiciens-chanteurs les « Rage against the marmottes » à Cluses
Vendredi 29 Rencontres au marché des producteurs locaux à Belley

Mardi 29, le café le Savoy a connu une belle affluence pour accueillir Pascale Dubois de la Facim qui a proposé une découverte originale de la montagne et tout particulièrement de la glisse. C'est en prêtant sa voix à plusieurs auteurs qu'elle a emmené les auditeurs dans le temps avec par exemple Ella Maillard, Roger Frison-Roche, Emile Allais ou plus inattendu, Alphonse de Lamartine, qui avait goûté au plaisir du patinage sur glace. C'était une première dans notre village et son succès va certainement appeler d'autres rendez-vous littéraires au café.





 

Devant les risques d'allergies provoquées par leurs galipettes mes petits  amis félins ont décidé de prendre une année chatbatique. Je le regrette beaucoup avec tous ceux qui appréciaient leurs cabrioles et je remercie mes contributeurs, André, Nora Lombard* et Guy Ouvrier-Buffet.
* Qui m'ont transmis la vidéo de ce jour.


A vaca pira no gatão :D
Posté par Bixos sur mardi 15 décembre 2015






Le loup Sylvestre.
Il y a au pays de St Nicolas, au-delà de la chapelle du Passieu, sur le chemin qui conduit aux Rochats, un lieu appelé, le Creux au loup. C'était un premier matin d'une nouvelle année, autrefois, du temps de mon arrière-grand-père. Ce matin là donc, Daude, le violoneux, l'un des nombreux violoneux de ce temps, rentrait de la veillée. On l'avait invité près du village, on le savait seul, la-haut dans son chalet et aussi il mettait de la gaité autour de lui. L'aube se levait déjà quand il pénétra dans la forêt où serpentait la sente qui menait chez lui. Malgré la longue nuit blanche il allait d'un bon pas et s'élevait régulièrement vers le hameau. La neige n'était pas tombée durant les derniers jours et celle restée après le passage du triangle, la semaine de Noël, crissait sous ses souliers ferrés de Tricounis. Et soudain, au détour du sentier, là où au printemps coule un ruisseau né de la fonte des neiges, un loup famélique lui barra le passage. Daude le menaça de sa canne, la bête ne recula pas, bien au contraire et s'approcha, menaçante. Le sac tyrolien de Daude était garni, de cochonnailles, de pain frais et de rissoles, donnés par ses hôtes d'un soir. Il le fit glisser à ses pieds et prudemment jeta vers le loup un morceau de pain qui sitôt qu'il l'eut avalé revint à la charge. Ainsi, tout disparut et la faim du fauve n'étant pas calmée, le violoneux pensa sa dernière heure venue. Le sac, vide et plat, gisait sur le sol. A ses côtés, le violon dans son étui, Daude, avec mille précautions, s'empara de l'instrument et de son archet. Dès les premiers accords le loup s'assit, le violoneux enchaina, rengaines, complaintes et airs à danser, la bête vint lui lécher les pieds et s'allongea dans la neige. Daude rangea violon et archet dans leur étui, mit son sac à l'épaule et s'engagea sur le chemin, le loup le suivit, tel un chien, jusqu'au chalet, entra à sa suite et se coucha vers le poêle où rougissaient encore quelques braises. Daude l'appela, Sylvestre, et lui confia la garde de sa maison quand il allait faire danser, noces, bals et veillées de nouvelle année. 
Edmond Burnet-Fauchez 



Si Jésus naissait en 2015 ...




   Cela donnerait la «une» suivante dans tous les journaux télévisés :

   De notre correspondant particulier Simon Zerbib.

Hier le 24 décembre, un «nouveau-né» a été trouvé dans une étable.La police s'est rendue immédiatement sur les lieux et a fait appel au SAMU. Un charpentier et une mineure,vraisemblablement la mère, ont été placés en garde à vue.Ce matin très tôt, les autorités ont été avisées par un citoyen de la banlieue de Bethléem, qu'une famille de S.D.F s'était installée dans son étable. À son arrivée sur les lieux, la police a découvert un nouveau-né enveloppé dans des morceaux de tissu sans précaution d’hygiène et dormant sur une litière de paille. Le charpentier, identifié plus tard, Joseph  (de Nazareth), s'est opposé à ce que les autorité emmènent l'enfant afin de le mettre en lieu sûr. Il était aidé de plusieurs bergers ainsi que de trois étrangers sans papiers. Ces trois étrangers, se présentant comme mages, ont été arrêtés. Ils sont passibles de reconstitution de secte dissoute. Le ministère de l'Intérieur s'interroge sur l'origine de ces trois hommes probablement en route vers Calais. Le préfet a confirmé qu'ils n'avaient pas de papiers d'identité mais qu'ils détenaient de l'or ainsi que des produits suspects et illicites. Ils prétendent que Dieu leur a dit de ne pas répondre aux questions. Les produits suspects ont été envoyés en laboratoire pour analyse. Le lieu où le nouveau-né se trouve actuellement n'a pas été communiqué. D'après le service social en charge de l'affaire, le père avoisinerait la cinquantaine tandis que la mère n'est certainement pas majeure. On vérifie pour le moment la relation entre les deux. Mais à défaut de soupçon de pédophilie, le détournement de mineure est très suspecté. La mère se trouve pour l'instant à l'hôpital universitaire de Bethléem pour des examens médicaux et psychiatriques. Elle prétend être encore vierge et affirme que le bébé vient de Dieu. Si son état mental le permet, elle sera mise en examen pour non-assistance à personne en danger.La consommation de stupéfiants, probablement amenés par les trois étrangers, doit sans doute être prise en compte dans cette affaire. Des prélèvements et des prises de sang ont d'ailleurs été faits en vue de retrouver les empreintes d'ADN nécessaires à l'enquête . Aux dernières nouvelles on apprend que les bergers présents sur les lieux affirment avoir vu un grand homme, tout de blanc vêtu, qui leur a ordonné de se rendre à l'étable, avant de s'envoler mystérieusement. Aucune hypothèse n’est écartée, comme celle d'embarquement à bord d'un OVNI qui n'est pas exclure. Une cellule de crise a été installée sous la direction du préfet Hérode, l’autorité craignant complot dont les rumeurs avaient persisté ces derniers temps.


Raymond Blondaz,1, alors président de la Fédération des musiques du Faucigny; Philippe Babaz,2, directeur du stage fédéral; Eric Para, 3, alors directeur de l'école de musique de Saint-Gervais-les-Bains et chef de son orchestre; Maxime Aulio, compositeur invité.

Ce ne ne sont pas les hasards du surf sur la toile qui m'ont fait retenir Maxime Aulio pour nous accompagner durant cette semaine. En 2008, la fédération musicale du Faucigny organisait son vingtième stage d'orchestre réunissant des élèves de toutes les écoles de musique de son ressort et avait pour l'occasion commandé une pièce à ce jeune compositeur qui était venu la travailler avec les stagiaires dont Vincent, 5, élève à l'école de musique de Megève. Il garde un excellent souvenir de ce stage, de Maxime Aulio, de tous les encadrants et de son professeur de hautbois, assis à ses côtés, Emmanuel Joan.

Didjeridoo. 
 
En prélude au concert du Nouvel An, mercredi 30 décembre, à 18h30 au café le Savoy, Guitòti et Didjaman présenteront leurs instruments, le Handpan et le Didjeridoo, que quelque 20.000 ans séparent. Ils les feront sonner ensemble pour le plaisir de découvrir de nouvelles sonorités. Le handpan est un instrument créé en Suisse en l'an 2000 et le didjeridoo figure sur une peinture rupestre en Australie de l'âge de pierre. Il peut être considéré comme un lointain ancêtre du Cor des Alpes. Une invitation donc au Concert du Nouvel An en l'église de Saint-Nicolas-la-Chapelle, vendredi  premier janvier à 18h. 

Handpan.
 
dimanche 27 décembre 2015

Dinner for one
Ah! l'humour anglais. A déguster jusqu'au bout...
Posté par Willy Wafflard sur samedi 15 août 2009
Laurent Vittu, à gauche et Jean Paillat.

Hier soir, samedi 26 décembre à l'issue du pot de bienvenue proposé par l'antenne de Flumet-Saint-Nicolas-la-Chapelle de l'OTI du Val d'Arly, Laurent Vittu du Nord-Pas-de-Calais et Jean Paillat  de Tours ont été désignés par le sort et sont repartis chacun avec une belle tranche de Beaufort offerte par la Coopérative laitière du Val d'Arly. Auparavant, ils avaient pu prendre connaissance des animations sportives et culturelles organisées dans les deux villages.