Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.



Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

dimanche 27 février 2011
Les jeunes des écoles de musique haut-savoyardes ont bien de la chance d'avoir rencontré Pierre Lanfrey, lui aussi jeune et très talentueux. Depuis 2009 il dirige le stage départemental d'harmonie, qui chaque année, en fin d'été, se déroule durant une semaine à St Gervais les Bains. A l'issue du stage, l'orchestre ainsi formé se produit à plusieurs reprises à travers tout le département. Ce soir, dimanche 27 février, c'est Megève qui accueillait la " cuvée " 2010 au cours d'une soirée dédiée à Guy Marin-Pache, figure de l'OHM, récemment disparu. On ne peut qu'être admiratif à l'écoute de ces jeunes qui n'ont été ensemble pour travailler qu'une semaine et quelques répétitions dispersées selon le calendrier des concerts. Oui, comme leur chef, comme leurs professeurs, ils ont bien du talent et savent le faire fructifier par un travail soutenu. Merci à eux pour cette soirée si réussie, si chaleureuse dans le souvenir d'un vieux musicien, ils nous assurent que la musique est toujours vivante dans nos vallées et le sera encore longtemps. Au cours de la deuxième partie de ce concert, l'OHM, sur les rangs duquel toutes les générations se côtoient, interprétait plusieurs œuvres dont Merlin et Arthur, extraits de la Symphonie n° 1 de Grégory Frelat, compositeur annécien qui était présent dans la salle. Chaque formation a offert un bis au public et celui de l'OHM, plein de fantaisie annonçait, malgré les flocons, le printemps, j'y vois un clin d’œil à l'ami Pache qui fut musicien et amuseur! Photographies, en haut à gauche, Pierre Lanfrey; au milieu à droite, Grégory Frelat, compositeur et Yannick Vandini, chef de l'OHM; en bas à gauche, le trio présidentiel, Raymond Blondaz, président de la Fédération musicale du Faucigny, Mario Antoniazzi, président de l'Union des Fédérations musicales de Haute-Savoie et Patrick Melchioretto, président de l'Orchestre d'Harmonie de Megève et en bas à droite, Guy Marin-Pache lors de la soirée Stalande.Pour feuilleter l'album-photo je vous invite à appuyer ici.

Dans le but de donner vie au contournement du village, le long de l'avenue du Lac et de rendre ce secteur attractif, le conseil municipal a lancé une étude pré-opérationnelle afin d'aménager cette partie du bourg, en cohérence avec l'existant. Cette étude a été accompagnée financièrement par la région Rhône-Alpes, à hauteur de 30% dans le cadre du contrat de développement du bassin d'Albertville.

Les cabinets d'études ont rendu leur copie, l'étude d'urbanisme pré-opérationnelle sur l'aménagement du bourg est terminée et l'opération va rentrer dans sa phase concrète. Il faudra cependant patienter avant sa mise en œuvre: la modification du PLU; la recherche de partenaires, sociaux ou privés; la recherche de ressources et d'aides financières permettant d'équilibrer un budget prévisionnel estimé à 1 546 750 euros HT et l'établissement d'un calendrier pluri-annuel prenant en compte les priorités et ressources de la commune, la logique des travaux et la continuité de la vie du village.

D'hier à aujourd'hui.

L'étude s'ouvre par un état des lieux et un historique de l'évolution du bourg. Village rue, dominant l'Arly depuis son éperon rocheux, Flumet est au carrefour des vallées de l'Arve et de l'Arly d'une part et du Beaufortain et du Pays de Thônes, d'autre part. A l'amont du bourg, se sont installés, à l'image de l'église, les institutions, mairie et école. Jusqu'à très récemment la vie se déroulait de part et autre de la seule rue du Mont-Blanc. Des voies perpendiculaires de toutes nature, rues, chemins et escaliers ouvraient des transversales. Les années 1970 ont vu la construction du Dodécagone et les années 1990 la mise en sens unique de la rue du Mont-Blanc qui ne supportait plus le trafic routier, ce, grâce à l'ouverture de l'avenue du Lac.

Demain.

Ce sont les rives de cette avenue qui font l'objet de cette étude et du plan d'aménagement qui en découle. Accueil, circulation, stationnement, commerces, habitations et services, les volets de cette opération sont nombreux. Accueil avec une architecture montagnarde de qualité utilisant des matériaux simples et ne masquant pas l'ancien village, une placette, lieu de rencontre et des cheminements piétonniers qui conduiront au cœur du village. Une circulation sécurisée, l'avenue du Lac sera une rue et non une route, pour le bien être des habitants et des hôtes. Pour ce faire la voie de circulation sera ramenée à quatre mètres en gardant la possibilité et les moyens de la mettre en double sens occasionnellement. Des plantations d'arbres d'alignement sont envisagées. Des commerces s'établiront dans les nouvelles constructions qui offriront en orientation, Ouest ou Sud-Ouest des logements de plusieurs types. Trois lieux de stationnement, couverts ou non, sont programmés et une salle polyvalente, contigüe au Faucigny, offrira à la population flumerane et voisine des locaux adaptés à de nombreuses activités. Ces quelques lignes résument mais ne remplacent pas le document de 48 pages qui est consultable en mairie aux heures d'ouverture.

vendredi 25 février 2011
Voilà, un an de plus demain matin et je ne peux plus mettre en ligne photographie et texte en une seule opération! Donc ce cliché représente les jeunes musiciens haut-savoyards qui ont participé en 2010 au stage départemental et forme ainsi l'orchestre d'harmonie départemental. Dirigé par Pierre Lanfrey depuis 2009, il compte actuellement sur les rangs deux jeunes de l'OHM, Noémie Ledoux et Ludovic Feige. Dimanche soir, 27 février à 18 heures, au Palais des congrès de Megève , l'OHM et l'orchestre départemental d'harmonie vous invitent vers le pays des légendes et je vous laisse découvrir le programme de cette soirée en appuyant ici.
Durant la deuxième guerre de nombreux enfants de la région marseillaise étaient confiés à des familles de nos villages. André, je ne connais que le prénom était de la Ciotat, les photographies le représentent avec mes parents, Léa et Louis Burnet-fauchez, le Cros à Saint Nicolas la Chapelle. Je serais heureux de le retrouver. Edmond Burnet-Fauchez, le Cros 73590 Saint Nicolas la Chapelle
Dix huit lots, dix huit heureux gagnants au tirage de la tombola de l'Union des commerçants de Flumet-St Nicolas la Chapelle qui s'est déroulé au cœur du village ce jeudi 24 février. Pour emporter, reblochon, saucisson ou blanc de Savoie plusieurs étapes sont à franchir: se munir d'un collecteur, le faire valider auprès des commerçants participants après achats, être présent au tirage et si le sort vous désigne, décliner et prouver son identité mais la qualité des produits offerts récompense bien ce petit parcours. Anne Ouvrier-Buffet, présidente de l'Union des commerçants, Erick Clément et Jules Nabon qui procédaient à ce tirage ont reçu le renfort inattendu d'une joyeuse bande de Ch'tis et qui a assuré une ambiance assez déjantée à ce rassemblement. La prochain tirage aura lieu le jeudi trois mars à Flumet. Pour feuilletez l'album-photo je vous invite à appuyez ici.
jeudi 24 février 2011
René Mongellaz s'est en allé à l'âge de 82 ans. Nous pourrons lui dire adieu, samedi 26 à 10 heures en l'église de Flumet. Sur la photographie ci-dessus, René est au dernier rang, cinquième en partant de la droite. C'était à Innsbruck, en 1986 lors d'un voyage du Foyer Rural. Ce message sera complété prochainement.

La soirée de mardi, 1 er mars, sera consacrée à Mathilde. Mathilde souffre de la maladie génétique de Sanfilippo. Son état se dégrade un peu chaque jour .depuis mars 2010 une nouvelle étape a été franchie ou elle a perdu son autonomie pour manger. L'association qui porte son nom intervient auprès de sa famille en l'aidant à s'équiper pour répondre aux besoins de Mathilde. Elle reverse aussi une partie de ses recettes à la recherche médicale avec l'association VML, Vaincre les Maladies Lysomales. Mardi soir donc, rendez-vous est donné à la salle polyvalente de Flumet, route des Aravis, pour une soupe bûcheronne, animée par Jérémy Vannereau. Descente aux flambeaux sur les pentes de Champange et vin chaud ouvriront la manifestations dès 19 heures. Si vous ne pouvez pas participer à cette soirée, une vente à " l'emporter " est également organisée et les dons individuels ou associatifs sont toujours les bienvenus. Association, Pour Mathilde. Françoise Grosset, présidente, les Barrioz 73590 Flumet.

Le conseil municipal de Saint Nicolas la Chapelle se réunira le mardi premier mars 2011, à 2o heures. A l'ordre du jour nous pouvons lire: l'attribution de la gérance des Avenières pour la saison estivale 2011, la réalisation de l'acquisition des Aubriettes, photographie, et mise en place de l'emprunt, la demande de subvention pour les travaux à l'alpage des Esselières, l'ouverture de crédit pour le captage de la source des Mouilles, ce avant le vote du budget primitif 2011, la représentation du maire devant le tribunal administratif pour un différend d'urbanisme, la création d'un poste d'agent de maîtrise, le vote de l'indemnité de gardiennage de l'église et la mise en consultation de la maîtrise d’œuvre pour la rénovation de l'annexe de la maison familiale. Dans le volet des questions diverses seront évoqués le domaine péri-scolaire et la programmation des réunions préparatoires du budget 2011. J'ajoute en clin d’œil la couverture d'un livre que je viens de recevoir, chiné sur la toile pour une clopinette, biographie de la fondatrice de la Communauté de la Sainte-Famille, actuelle propriétaire des Aubriettes. Il neige, temps propice pour la lecture!
Le Grand prix des Aillons, dans les Bauges, était organisé en nocturne ce samedi dernier 19 février. Nos compétiteurs locaux au nombre de 27 ont à nouveau ramené le challenge avec Mathieu Rey, premier sénior et premier au classement général, Jean-François Rey, premier master, Clémentine Drigeard, première minimes et Noémie Ledoux, première junior. Une nouvelle victoire , le palmarès de cette saison est riche pour nos sportifs, la neige est rare mais très heureuse pour eux! Photographie du Ski-Club de Flumet-St Nicolas la Chapelle.
Hier soir, mardi 22 février, sur la page blanche de la piste des Evettes à Flumet, flambeaux des moniteurs et lampions des hivernants venus en nombre, ont tracé mille couleurs dans la nuit. Mille couleurs pour donner un peu de joie aux enfants malades, hospitalisés, ce qui est le but de l'association, Un maillot pour la vie, qui sensibilise sur ce thème le milieu sportif. A Flumet ce sont les moniteurs de l'ESF qui se sont mobilisés pour contribuer à cette généreuse démarche avec le soutien de la station, des remontées mécaniques et de l'Office du tourisme de Flumet-St Nicolas la Chapelle. La recette de la vente des lampions et du vin chaud a été versée à Un maillot pour la vie.
Dimanche 20 février, sur la piste des Rhododendrons aux Saisies, s'est disputée la course, Coq de bronze, pour les poussins du Beaufortain et Val d'Arly. Une nouvelle fois le Ski-Club de Flumet-Saint Nicolas la Chapelle s'est distingué en remportant le challenge du meilleur club, avec sur le podium des filles, Ludivine Rey, première et Candice Burnet-Merlin, deuxième et chez les garçons, Alexis Rechon-Reguet, deuxième et Charles Rey, troisième. Félicitations aussi à tous les participants qui se sont classés, Mélina Ansanay-Alex, Carla Burnet-Merlin, Lisa David, Manon Ouvrier-Buffet, Lilou Dalla Libéra, Juliette Bibollet, Llyod Ouvrier-Buffet et Nathan, Marin-Cudraz, et ont permis , avec leur entraineur Cédric Ouvrier-Buffet, la victoire de leur club sportif. Photographies de Christine et Yannick Ouvrier-Buffet.
Le film de Xavier Beauvois, Des hommes et des dieux, à quelques jours de la remise des Césars, remporte de nombreux succès dont celui de la rentabilité selon le Figaro de cette fin de semaine. Les producteurs vont-ils s'inspirer du Père Roger Guichardan qui reversait à l'abbaye de Tamié les droits d'auteur de ses policiers signés Jacques Ouvrard? Vingt et un titres, dans la collection du " Masque " relatent les enquêtes, souvent situées dans nos pays de Savoie, de Frère Boileau. Quelques uns sont réédités et beaucoup d'autres sont à chiner, chez les bouquinistes, brocanteurs ou sur la toile! Roger Guichardan, natif de Chambéry, augustin de l'Assomption est très connu pour avoir été rédacteur en chef du Pélerin mais il fut aussi professeur d'histoire et de patrologie à l'Université de Louvain.
dimanche 20 février 2011

C'est pour tenir les quarante jours de jeûne et de privation, en dehors des dimanches qui sont toujours jours de fête et de résurrection - même en temps de Carême - que le début de celui-ci fut avancé au mercredi. Pour souligner l'entrée en Carême, ce mercredi, s'est développé le geste symbolique d'imposition des cendres. On trouve déjà le symbolisme des cendres dans l'Ancien Testament. Il évoque globalement la représentation du péché et la fragilité de l'être. On peut y lire que quand l'homme se recouvre de cendres, c'est qu'il veut montrer à Dieu qu'il reconnaît ses fautes. Par voie de conséquence, il demande à Dieu le pardon de ses péchés : il fait pénitence.

C'est sur ces bases que s'est construite la signification du Mercredi des Cendres, notamment parce qu'il marque l'ouverture d'une longue période de pénitence : le Carême. À l'origine, seuls ceux qui avaient gravement péché recevaient "le sac et la cendre" pour se vêtir durant le temps de pénitence qui préparait à leur réintégration dans la communauté chrétienne. Puis, à partir du Xe siècle, ce geste s'est étendu à tous les fidèles, marquant ainsi le début d'une démarche de conversion, de retournement et d'effort sur soi pour se tourner vers le Seigneur (c'est le sens du mot pénitence). Si la cendre évoque la faiblesse de l'homme (cf. Genèse 3, 19 "Souviens-toi que tu es poussière…"), elle évoque aussi le péché et la fragilité de l'homme (cf. Sagesse 15, 10 ; Ézéchiel 28, 18 ; Malachie 3, 21) et son regret du péché (cf. Judith 4, 11-15 ; Ézéchiel 27, 30). Pour les chrétiens, l'imposition des cendres est avant tout, un rite pénitentiel dont la signification est portée par la phrase que prononce le prêtre en faisant le geste : "Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle." (Marc 1, 15). Les cendres que l'on utilise pour la célébration sont faites en brûlant les rameaux bénis au dimanche des rameaux de l'année précédente. Dans certaines paroisses, on commence le rite des cendres en brûlant un vieux rameau desséché. Le feu qui brûle le rameau évoque le feu de l'amour qui doit réduire en cendre tout ce qui est péché. Après l'homélie, le prêtre bénit les cendres et s'il le juge opportun il les asperge d'eau bénite. Puis le prêtre impose les cendres sur le front de ceux qui s'approchent de lui en disant "Converti toi et crois à l'Évangile" ou bien "Souviens toi que tu es poussière et que tu retourneras en poussière". Certains prêtres déposent un peu de cendres dans les mains au lieu de les imposer sur le front, mais la signification est la même. Le rite s'achève par la prière universelle.

Pour consulter la feuille de semaine je vous invite à appuyer ici.

samedi 19 février 2011
Mardi 22 février à 20 heures, la station de Flumet-Saint Nicolas la Chapelle organise une descente aux lampions afin d'aider l'association, Un maillot pour la vie, dans son action en faveur des enfants hospitalisés. L'ancienne championne de ski, Patricia Emonet, devrait être présente et tous les moniteurs de l'ESF se sont mobilisés pour assurer la vente des lampions et du vin chaud dont la recette sera intégralement reversée au profit des enfants malades. Donc rendez-vous aux Evettes, mardi soir! Photographie provenant du site de l'association, prise lors d'un séminaire en janvier dernier.
Un reblochon aux uns, un saucisson fumé ou un jus de raisin fermenté aux autres, les seize gagnants de cette tombola des commerçants de Flumet-Saint Nicolas la Chapelle , se sont peut-être réunis pour une dégustation conviviale! Le tirage ayant lieu à quelques pas de la boulangerie se procurer le pain pour accompagner ces très bonnes choses était facile. Le prochain tirage aura lieu à Saint Nicolas la Chapelle, le jeudi 24 février.
Ce jeudi, le groupe folklorique, Le Biau Zizé, " le Bel oiseau " a donné une représentation, salle polyvalente de Flumet à l'intention d'un public d'hivernants et de quelques locaux. Chaque danse a été placée dans son contexte par Marie-Hélène Périnet, présidente de cette formation qui rassemble des danseurs de tous les âges et de plusieurs villages du Val d'Arly. Les costumes masculins et féminins, les bijoux portés par les dames ont également fait l'objet, non sans humour, d'une revue de détail permettant même de découvrir, un peu, des dessous de dentelles! Pour feuilleter l'album-photo, je vous invite à appuyez ici.
mercredi 16 février 2011
Le moulin à Tienne, du nom du dernier meunier en activité, Etienne Mongellaz, a été sauvé de la ruine et de l'oubli par des bénévoles, et chacun se souvient du travail du regretté Jean Rey, soutenus par la municipalité de Flumet. Restauration, ouverture de la maison du meunier dans un premier temps puis restauration et visites du moulin sont à mettre à l'actif de l'association qui les rassemble. Cette année a vu l'ouverture de l'Estaminet, cadre d'animations ponctuelles. Samedi cinq mars prochain, à 17 heures au centre social de Flumet, l'association, " Le moulin à Tienne " tiendra son assemblée générale. C'est l'occasion de la rejoindre d'une façon ou d'une autre, en cotisant, en aidant. Le président Jean Ouvrier-Buffet et son bureau seront heureux de votre participation à cette soirée et à la vie du " moulin à Tienne ". Pour prendre connaissance de l'ordre du jour veuillez appuyer ici.
mardi 15 février 2011
Chaucisse, paroisse sans prêtre, la maison est vide. -Quoi de nouveau, là-haut à Chaucisse? - C'est mort! on n'a plus de curé, plus de messe sinon le dimance soir, le presbytère est vide. tel était le dialogue qu'on pouvait entendre un jour de marché à Flumet. Le cinq octobre 1950, le presbytère le plus haut, en altitude, de notre diocèse, fermait ses portes. La paroisse de Chaucisse était privée de son chef spirituel. Le représentant du Christ, qu'est le prêtre, quittait la paroisse pour continuer sa tâche ailleurs. désormais, au presbytère, le coup de sonnette reste sans réponse; plus la voix familière au sommet de l'escalier, plus l'accueil habituel lorsque Pierre ou Paul allait chercher son journal, le dimanche, ou un renseignement. Si vous êtes tous sous le coup d'une peine, si vous avez des difficultés, inutile d'aller sonner aux pied de cet escalier qui vit monter beaucoup d'âmes en peine et redescendre soulagées, car vous ne trouverez plus devant vous cet homme choisi par Dieu pour vous éclairer, vous guider vers Lui et vous encourager. Pour lire la suite je vous invite à appuyer ici.
Samedi douze février, une compétition comptant pour le Coq de bronze, Benjamins du Beaufortain-Val d'Arly s'est déroulée sur la piste du Stade à Crest-Voland. Les représentants du Ski-Club de Flumet-St Nicolas la Chapelle sont à nouveau montés sur le podium avec Joseph Bibollet, premier et Louis Rechon-Reguet, troisième. Chez les filles, Océane Rimboud a dominé la première manche mais a été contrainte à l'abandon au cours de la deuxième. Je remercie Christine et Yannick Ouvrier-Buffet qui me transmettent ces informations et permettent ainsi à l'Echolatain d'élargir son champ de vision.

Sainte Bernadette Soubirous. Fillette simple, pauvre, illettrée et de petite santé, entre février et juillet 1858 la Vierge Marie lui apparaît. Chargée de transmettre le message de la « Dame » et non de le faire croire, Bernadette résistera aux accusations multiples de ses contemporains. En juillet 1866, elle entre chez les Sœurs de la Charité de Nevers et y mène une vie humble et cachée. Bien que de plus en plus malade, elle remplit avec amour les tâches qui lui sont confiées. Elle meurt le 16 avril 1879. Pour lire la feuille de la semaine je vous invite à appuyez ici.

samedi 12 février 2011
Cette photographie sur laquelle figure mon père, Louis, le deuxième en partant de la gauche, a été prise dans la vallée des Chapieux lors de la deuxième guerre mondiale. Après de longs mois d'attente les chasseurs alpins y ont combattu les italiens pendant quelques jours. Mais aujourd'hui je veux utiliser ce cliché pour parler du droit à l'image qui a frappé à ma porte il y a deux jours. Mon père est né en 1909, ses compagnons doivent, eux aussi, ne plus être de ce monde. Pour publier cette photographie, si je me plie à ce fameux droit à l'image, je dois rechercher l'identité de ces soldats, puis leurs descendants et solliciter de la part de ces derniers un paraphe au bas d'un parchemin. Une chance infime de conclure donc et la photographie condamnée au cloître de son album! Oubliant donc toute prudence, je publie ce document et remercie ceux de mes lecteurs qui y reconnaitraient un père, un grand-père ou tout autre parent, de me contacter, cela sera l'occasion d'une sympathique rencontre! Pour feuilleter l'album-photo, je vous invite à appuyer ici.
eburnetfauchez@gmail.com
vendredi 11 février 2011
Notre Dame de Bellecombe a accueilli mercredi 9 février un entrainement départemental des pisteurs secouristes, maitres-chiens d'avalanche.
Cette journée était placée sous l'égide de la préfecture de la Savoie et de l'ADSP, Association nationale des Directeurs de pistes et de la Sécurité de stations de sports d'hiver. Dix sept équipes, en binômes, titulaires du brevet et stagiaires en formation, ont participé aux exercices encadrés par les moniteurs, Guy Anciaux, François Matinal, Jacques Manquet et Lionel Blanc. Cette journée très instructives et dont le but est de maintenir le niveau opérationnel des équipes cynotechniques de Savoie, s'est déroulée sur les terrains préparés par le service des pistes et les remontées mécaniques de la station et dont le personnel a participé aux exercices de recherche DVA, Détection des Victimes d'Avalanche et RECCO, un système d'émetteurs intégrés aux vêtements ou aux chaussures. Le beau temps était lui aussi de la partie ce qui a permis de réaliser une journée non stop sur le terrain, après le petit-déjeuner offert par la commune hôte de l'opération , le déjeuner étant lui pris sur place et offert par Labellemontagne.
Depuis plus de deux ans, Vivre en Val d'Arly a entrepris une coopération avec une autre association, à Bignona au Sénégal. Elle l'aide à ouvrir et développer son centre aéré et des relations suivies sont établies avec par exemple la venue en Val d'Arly de deux animateurs sénégalais. Aujourd'hui, VVA vous propose de partir à Bignona, en août et septembre pour participer à cette action pendant quelques semaines. Cette invitation s'adresse au plus de dix huit ans et une expérience en animation est vivement souhaitée. Des journées de formations sont prévues, avant le départ, au sein de Pays de Savoie Solidaire, partenaire de l'opération. Si cette aventure vous tente, contactez VVA au 04 79 31 80 04 ou au siège, rue du Mont-Blanc à Flumet.