Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

Le mercredi 6 novembre, à 18 h 30, à la Maison familiale, l'équipe de la bibliothèque municipale invite à la projection du film: Un autre chemin- La résilience québécoise. La réalisatrice, Muriel Barra, sera présente dans la salle. Dans un monde en perte de repères, au milieu de l'agitation et de la consommation de masse, des hommes et des femmes ont fait le choix de rompre avec un système qu'ils estiment destructeur. Des choix assumés qui ont fait d'eux des personnes libres et autonomes. Une autonomie adaptée à leur territoire et à leur mode de vie (autonomie alimentaire, en énergie, santé, habitat, eau, éducation...) qui leur permet de prendre leur vie en main tout en restant parfaitement en lien avec la « société normalisante », à laquelle ils espèrent juste proposer des pistes de solutions, ou tout du moins de réflexion. Loin de la douceur de notre climat tempéré, ce film a volontairement été tourné au Québec et en hiver. Conscient de l'essoufflement de nos énergies fossiles, un village d'une quarantaine de personnes prépare ici une société post-pétrolière, selon un principe scientifique de « résilience », joyeux et collaboratif. 


Le vendredi 8 novembre, à 18 h 30, à la salle polyvalente de Flumet, c'est la Ressourcerie du Val d'Arly qui proposera le film , Tout s'accélère, de Gilles Vernet. Gilles est un ancien trader devenu instituteur dans le 19e arrondissement de Paris. Il s'interroge avec ses élèves de CM2 sur l'accélération vertigineuse de notre monde. Fasciné par leurs réflexions sur notre mode de vie et notre rapport au temps, il décide de les filmer puis d'aller à la rencontre d'experts du sujet. Pourquoi nos sociétés recherchent-elles toujours plus de croissance ? A quel impératif obéit cette accélération alors que ces enfants de 10 ans mettent en évidence ses limites ?

Deux films pour s'informer et réfléchir sur les enjeux de notre temps.

Daumier.
 
Regarde-les donc bien, ces apatrides, toi qui as la chance de savoir où sont ta maison et ton pays, toi qui à ton retour de voyage trouves ta chambre et ton lit prêts, qui as autour de toi les livres que tu aimes et les ustensiles auxquels tu es habitué.

Stefan ZWEIG. Voyages
Dans quelle église voit-on ce vitrail ?

Pour faire suite aux commentaires:


Un franciscain, un dominicain, un jésuite...

 

Quelqu'un s'adresse à un franciscain et lui demande de dire une neuvaine pour qu'il gagne une Lexus à la loterie.
- C'est quoi, une Lexus ?
- Une voiture de luxe.
- Bonté divine ! Saint François penserait que c'est contre le vœu de pauvreté ! Je regrette, pas question pour moi de prier pour ce genre de choses.

Le gars va trouver ensuite un dominicain.
- Pourriez-vous, s'il vous plaît, dire une neuvaine pour que je gagne une Lexus ?
- C'est quoi, une Lexus ?
- Une voiture de luxe.
- Bonté divine ! Saint Thomas met en garde contre l'amour des biens de ce monde. Je regrette, pas question pour moi de prier pour ce genre de choses.

Finalement, en désespoir de cause, le gars s'adresse à un jésuite :
- Mon père, pourriez-vous, s'il vous plaît, dire une neuvaine pour que je gagne une Lexus ?
- C'est quoi, une neuvaine ? ».


(Blague tirée du « Moquez-vous des jésuites », de Nikolaas Sintobin, jeune jésuite flamand, éd. Fidélité)



Place des Trois rois et avenue du Lac, un nouveau magasin est né dans le tout récent ensemble, Les Allobroges. A l'enseigne, Home et Edelweiss, la boutique crée par Marie-Pierre Ouvrier et Aurélie Blanchard, propose objets de décoration pour la maison et fleurs. Marie-Pierre Ouvrier est bien connue dans la commune, elle en est le maire et exploite le gîte, Le cœur de Marie. Aurélie Blanchard, vient de la Loire et a dix années d'expérience dans le métier. Ce nouveau commerce, qui se place dans un créneau inoccupé dans le bourg a ouvert, ce samedi en fin d'après-midi et a connu une belle affluence pour son inauguration.


Texte et clichés de Christian Cochard.
 
Nous étions 15 pour cette randonnée traditionnelle de fin de saison au Monal avec un temps merveilleux et des couleurs d'automne parfaites. Nous sommes partis de la station de Sainte-Foy, du parking de la Rosière. Après avoir traversé le Grand Bois, le hameau de l'Echaillon et enfin ce très beau village du Monal. Nous avons continué jusqu'au barrage du Clou et retour au Monal pour prendre notre repas. Après un arrêt dans ce lieu magique, nous reprenons le chemin de la descente par le même chemin, au milieu des mélèzes qui sont déjà devenus jaune. Maïka s'est éclatée et comme souvent ce soir elle dort. Arrêt à Bourg Saint Mauri‌ce pour le pot de fin de ballade et retour dans notre Val d’Arly.








Hier, nous sommes montés à la Tête. Mais un appareil photographique sans batterie c'est décevant au moment de la prise de vue ! Aussi vous avez été privés de clichés, qui comme à l'accoutumée, auraient été remarquables ! Pour compenser un peu ce grand manque, je vous propose une aquarelle de 1994, d'un artiste anonyme qui l'avait gentiment déposée sur le rebord d'une fenêtre. Merci à elle ou à lui, si jamais l'Echolatain figure dans ses listes de favoris !
Cliché d'André Perret.

Actuellement les membres de La Revoyure, une association qui réunit autour de la classe 63, ceux nés en 1943, d'autres amis, se retrouvent à La Source à Saint-Nicolas-la-Chapelle, pour évoquer les nombreuses sorties effectuées à travers le monde, en mettre une nouvelle sur pied et bien sûr partager les plaisirs de la table.
samedi 19 octobre 2019
Bénédiction des brebis, place Marcel Gaymard, à Bourg-Saint-Maurice.
C'est ce qu'affirme le site du Dauphiné libéré.
Coluche disait que dans un journal, il n'y avait que la date qui était vraie.