Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.



Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

jeudi 28 février 2013
Mardi soir, 26 février, après l'apéritif, musical avec les accordéons de Sara et Marcel, descente aux flambeaux sur les pentes de Champange et vin chaud dans le préau, tous les deux assurés par les moniteurs de l'ESF de Flumet-St Nicolas, les nombreux participants, locaux et hivernants, ont pu rejoindre la salle polyvalente où était servi le repas montagnard préparé durant tout l'après-midi par une dynamique et dévouée équipe de bénévoles. La soupe bûcheronne, le fromage de pays et les bugnes d'antan ont été dégustés en musique grâce à la prestation de P'tit musette, un jeune duo formé par Sonia et Sébastien qui ont eu à cœur d'animer cette soirée dédiée à Mathilde, à ses proches et aux autres victimes de maladies rares dîtes orphelines. Une nouvelle  fois la solidarité s'est manifestée avec force pour que les jours de Mathilde soient moins durs. Bientôt, une galerie photographique sera mise en ligne, merci de patienter.

Flumet qui doit son nom au confluent de l'Arly et de l'Arrondine a une riche histoire, au sein de la baronnie du Faucigny puis du duché de Savoie. De nombreux hivernants, une fois les skis posés sont intéressés et demandeurs de la découvrir ou mieux connaitre. C'est ce que permettent les visites organisées par l'Office du tourisme et la FACIM, Fondation pour l'Action Culturelle Internationale en Montagne.C'est dans ce cadre que ce lundi soir, 25 février, un groupe a sillonné  le bourg sous la conduite d'Elodie Comte-Curt, guide des Pays d'Art et d'Histoire. Elle leur a conté au fil du chemin, les familles et maisons, de Riddes et de Bieu, l'ancien château, l'église Saint Théodule et plus près de nous dans le temps, le moulin à Tienne, la grande rue et ses marchés, la douane et la zone franche et bien d'autres aspects, connus ou méconnus de cette longue et passionnante histoire.
Présentations des animations par Elsa Rivière de l'OT; des activités de l'ESF par Pascal Besson, moniteur; des sorties à raquettes par Christophe Mongellaz, accompagnateur et conseils judicieux pour préserver l'environnement même sur les pistes par Stéphanie du SITOM du Mont-Blanc, Syndicat Intercommunal pour le Traitement des Ordures Ménagères, se sont succédés lors du pot d'accueil qui se déroulait samedi 23 février dans les locaux du Dodécagone avec une très forte participation des nouveaux arrivants. Avant le partage du verre de l'amitié, Kévin Brulin du Petit-Quevilly et Daniel Lami du Havre, tous deux découvrant la station, désignés par le sort se sont vu remettre une part de Beaufort dont ils pourront vanter les qualités une fois rentrés en Seine-Maritime. Sur la photographie, de gauche à droite, Elsa Rivière, Daniel Lami, Christophe Mongellaz et Kévin Brulin.
vendredi 22 février 2013
Les responsables et les bénévoles de l'association, Pour Mathilde, seront de nouveau à l’œuvre, mardi 26 février dès 19 heures à la salle polyvalente de Flumet. La soirée débutera par une descente aux flambeaux par les moniteurs de l’École de Ski Français sur les pentes de Champange jusqu'au Haut-Bourg. Le vin chaud traditionnel sera servi avant que ne débute le repas dansant , animé par le P'etit musette avec Sonia et Sébastien. Au menu, soupe bûcheronne, fromage et bugnes, rien que du bon et du local. A noter qu'une vente à l'emporter sera organisée en parallèle. Rappelons que Mathilde souffre d'une maladie orpheline rare, le syndrome de Sanfillipo A, que sont état s'aggrave de jours en jours et qu'à l'heure actuelle aucun médicament n’existe pour la soulager et encore moins pour la guérir. Les recettes des diverses manifestations sont consacrées à l'achat d'équipement pour Mathilde et à une participation aux frais de garde. Une partie est versée à la recherche médicale, la maladie est toujours là, les besoins aussi et votre participation à cette soirée sera un beau geste de solidarité envers Mathilde, sa famille et tous les enfants qui connaissent la même situation. Pour tous renseignements appelez le 04 79 31 61 08.


jeudi 21 février 2013

Quand le jazz est là! Il était en Val d'Arly tout récemment, chaque soir dans l'un des villages de la vallée. La tournée d'Original Jazz Feeling a débutée à Saint Nicolas la Chapelle, au chalet de la Source et à Flumet, à la Rest'o. Les deux soirées ont connu un beau succès dans une ambiance chaleureuse grâce au talent du groupe invité, talent accompagné d'une grande cordialité et proximité avec la public qui ainsi a pu de longues heures se transporter à la Nouvelle Orléans, l'un des berceaux du jazz, source d'inspiration jamais tarie pour nos musiciens et appréciée par les mélomanes, hivernants et locaux.
Hier soir, la nuit tombée, les moniteurs de l’École Française de Ski de Flumet-Saint Nicolas ont sur la page blanche de neige écrit de belles et imprévues calligraphies pour la joie du public rassemblé au cœur du village. Public également conquis par le vin chaud offert par les commerçants du village alors que les parents d'élèves, eux tentaient les gourmets par un riche étal d'appétissantes et inédites pâtisseries.
lundi 18 février 2013

Mardi douze février, Hervé REY et Charles FLAMENT, pisteurs secouristes sur le domaine de l'Espace Diamant, sont intervenus auprès de tous les enfants de l'école (PS à CM1) pour parler de leur métier. Ils leur ont présenté les différents types de balisage des pistes (jalons, panneaux) afin d'aborder le thème de la sécurité sur les pistes. Puis, ils leur ont montré le matériel de secours et le leur ont fait tester. Après une sensibilisation aux risques d'avalanches, Hervé leur a présenté son métier de maître chien. Les enfants sont alors sortis pour assister à un exercice de secours en avalanche avec Elbow, le chien d'Hervé. Une intervention très appréciée par les enfants qui se sont intéressés à cet aspect du ski, à ses coulisses où œuvrent les pisteurs secouristes.
La saison de ski se poursuit avec bonheur pour le Ski-Club de Flumet-Saint Nicolas la Chapelle. En effet lors des compétitions qui se sont déroulées récemment à Flumet, Notre Dame de Bellecombe et aux Aillons, nos jeunes se sont bien classés. A Flumet, sur la piste du Chamois, Corentin Lorin, U14 BVAB a remporté le slalom, on trouve Nathan Marin-Cudraz à la septième place et à la douzième, Alexis Rechon-Reguet. Chez les U16, Joseph Bibollet est quatrième devant Louis Rechon-Reguet, cinquième. Chez les filles, en slalom pour les U14, c'est Ludivine Rey qui monte sur la plus haute marche du podium, Carla Burnet-Merlin se classant treizième. Clémentine Drigeard, première et Romane Gaidon, quatrième se distinguent chez les U16. Le slalom géant sur la piste de la Verdette à Notre Dame de Bellecombe a vu la victoire de Ludivine Rey, U14. Dans la même catégorie, Carla Burnet-Merlin est quatorzième. Chez les U16, Mylène Joly se classe troisième et Clémentine Drigeard, septième. Chez les garçons, U14, nous retrouvons Corentin Lorin, troisième, Nathan Marin-Cudraz, treizième et Alexis Rechon-Reguet, dix huitième. Baptiste Rey, se classant vingt et unième chez les U16. Les U10 et U8 eux couraient sur la piste du Téras au Margeriaz-les Aillons. Les filles U10, Gwendoline Lorin et Ilona Belleville se classent respectivement, trente sixième et trente neuvième. Chez les filles U8, 2004, la victoire revient à Eva Burnet-Merlin, première, Léa Mongellaz, deuxième et Mylène Rey, troisième, un trio gagnant, photographie, qui fait honneur à notre club. Cyrielle Burnet-Merlin est sixième dans sa catégorie, U8 2005. Les garçons nés en 2004 ont été représentés par Simon Dupont-Roc, huitième et Nans Ouvrier-Buffet, vingt deuxième. Ceux nés en 2005 par Léandre Charpentier, premier, Léo Ouvrier-Buffet, quatrième, Diégo Henry, neuvième et Alexis Stapleton, quinzième. 

Vers la loze ^^^^ 
 
mardi 12 février 2013

Dialogue prénatal

Ou le triomphe de l’éspérance
Ils n’ont pas encore de nom encore, pour la commodité appelons-les Pierre et Nicolas
Pierre : Tu prends encore toute la place, tu exagères
Nicolas : Et toi, tu prends presque toujours la nourriture pour toi ,vivement qu’on quitte et qu’on se barre d’ici
Pierre : Comment quelqu’un peut il croire à la vie après l’accouchement ?
Nicolas : Mais naturellement. Il n’y a aucun doute qu’il y ait une vie après l’accouchement. Notre vie ici n’a de sens que parce que l’on grandit pour nous préparer à la vie après l’accouchement. Nous devons ici prendre de la force pour ce qui nous attend plus tard.
Pierre : Cela n’a aucun sens. Il n’existe pas de vie après l’accouchement. Quelle forme peut avoir une telle vie ?
Nicolas : Ca, je ne peux pas le savoir exactement. Mais c’est sur qu’il y a plus de lumière qu’ici. Et peut être pourrons nous manger avec notre bouche, courir avec nos jambes et…
Pierre : Arrête un peu avec ces sornettes. Courir ? Ce n’est pas possible. Et une bouche qui mange est une image ridicule. Et pourquoi ? Nous avons notre cordon ombilical qui nous nourrit. Et c’est évident que le cordon ombilical ne peut nous conduire quelque part tellement il est court.
Nicolas : Ce doit être sûrement possible. Ce sera sûrement totalement différent quand nous nous y habituerons.
Pierre : Et personne n’en est jamais revenu. Compris ? Avec l’accouchement finit la vie. C’est aussi simple que cela. Et surtout, la vie n’est rien de plus qu’une grande plaie dans le noir.
Nicolas : Oui, je suis d’accord que nous n’avons aucune représentation de la vie après l’accouchement. Dans tous les cas, nous verrons enfin notre maman. Et elle prendra soin de nous.
Pierre : Maman ? Tu crois à une maman ? Et pourquoi pas le père Noël ? Une maman !!! Et qui est-elle ?
Nicolas : Elle est tout autour de nous. Nous vivons en elle et par elle. Sans elle, nous n’existerions pas.
Pierre : C’est le top de la confusion ! Je n’ai pas vu le moindre bout de maman ici. La conclusion finale est qu’il n’y en n’a pas !
Nicolas : Quelquefois, quand un calme bienfaisant apparaît, et surtout quand tu te tais, nous pouvons percevoir son chant. Nous pouvons aussi sentir comment elle caresse notre monde. C’est pourquoi je suis sur que c’est alors que la vraie vie commence.
Pierre : Bon , tu veux que je me taise, ok, je me tais, on va voir ce qu’on entend !
Nicolas : Tu fais des confusions de sens, fais gaffe ! on appelle cela être insensé !
Mais tu as raison, taisons-nous….
Toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.
samedi 9 février 2013
Extrait d'une recette:
 " Séparez les jaunes des blancs, battez les blancs et fouettez les jaunes. " , si tout ça ne tombe pas, comme un soufflé, sous le coup de la loi, il est urgent que nos artisanes* de la réforme du langage interviennent au plus tôt et épurent nos livres de cuisine! * J'évoque ici, Sandrine Mazetier, députée socialiste, qui propose une nouvelle appellation pour les écoles maternelles et Michèle Delaunay, ministre déléguée aux Personnes âgées, qui elle, souhaite remplacer, vieillir, par, avancer en âge, ce qui soit dit en passant comblera de bonheur les personnes concernées, nous tous! C'est bien évidemment notre première revendication! Se pencher sur les retraites des plus défavorisés, sur le coût prohibitif des maisons de retraite, sur le financement, peau de chagrin, des aides pour le maintien à domicile, n'est pas, semble-t-il, une des priorités de nos politiques. Le changement est bien là, après les bling-bling nous avons, allô maman, les bobos!





Je n'abandonne pas mon pommier, que vous pouvez retrouver fréquemment dans la galerie, Grosse neige, mais l'hiver je m'étonne de la forme que prennent les poires de l'arbre qui fait face aux fenêtres de notre pièce à vivre! D'une grande variété de couleurs et de tailles, elles sont démunies de pédoncules et vont et viennent, sans cesse en mouvement d'une boule de graisse à l'autre. Mésanges de plusieurs espèces, grimpereau des arbres, pics-épeiches, geais des chênes sont les hôtes saisonniers du vieux poirier, peri maude, et nous offrent un spectacle permanent. " Comme la neige serait monotone si Dieu n'avait inventé les corbeaux oiseaux ", écrivait Jules Renard!


La neige au village
Lente et calme, en grand silence,
Elle descend, se balance
Et flotte confusément,
Se balance dans le vide,
Voilant sur le ciel livide
L'église au clocher dormant.
Pas un soupir, pas un souffle,
Tout s'étouffe et s'emmitoufle
De silence recouvert...
C'est la paix froide et profonde
Qui se répand sur le monde,
La grande paix de l'hiver.

mercredi 6 février 2013
Le concert, Jean-Sébastien Bach, donné par la violoniste Véronika Schreiber-Kadlubkiewicz, ce trois février dernier, en l'église de Flumet, a permis de collecter 480,70 euros au profit de l'association, Pour Mathilde. Mathilde, originaire de Flumet, est atteinte d'une maladie orpheline, Syndrome de San Filippo A. Cette somme permettra de participer aux frais liés à l'état de Mathilde, ils sont nombreux, achat de matériel adapté à son handicap, participation aux frais de garde et bien d'autres. L'association remercie chaleureusement l'artiste pour sa gracieuse participation et tous ceux, commune de Flumet, Vivre en Val d'Arly, paroisse, qui ont œuvré à l'organisation de cet événement musical et solidaire et les généreux auditeurs, ces remerciements s'adressent également aux donateurs, associations ou particuliers qui tout au long des années s'investissent de multiples manières pour soutenir Mathilde et sa famille et s'investiront encore, car la maladie continue, les besoins aussi !
mardi 5 février 2013

Ces lignes sont extraites de la brochure, Chemins d'artistes en Savoie, qui d'ailleurs sont récemment passés par le Haut Val d'Arly, à Saint Nicolas la Chapelle avec Oskar et Viktor et reviendront à Notre Dame de Bellecombe, le 13 février avec, Du pareil au même. Mais mon propos, ce soir, n'est pas là, ce qui a retenu mon attention dans le texte de présentation, c'est le traitement accordé à la Poste et ce qui est grave, c'est que cela correspond bien à la réalité, il n'y a qu'à faire le tour de nos villages et demain accentuera peut-être cette évolution! 
Chant’Arly, la chorale de Vivre en Val d'Arly,  a acquis depuis sa création un répertoire complet de musiques contemporaines, allant de Claude Nougaro à Vanessa Paradis, en passant par Barbara, Francis Cabrel et John Lennon. Onze dames constituent cette formation musicale qui est dirigée et accompagnée au piano par Lilian Guyot. Chant'Arly s'est produite ce lundi quatre février en la chapelle, Notre Dame de Haute Lumière, au col des Saisies. Ce concert fut un véritable succès avec plus de 200 auditeurs, qui enthousiasmés ont longuement ovationné les choristes et demandé un rappel, très apprécié. Une belle soirée pour Chant'Arly qui se produira à nouveau le dimanche sept avril à Albertville, lieu et horaire à préciser.
Chaque semaine, les fines aiguilles, les Avouilles, presque toutes réunies sur notre photographie, du club de patchwork du Val d'Arly se retrouvent pour œuvrer avec talent et application. Tout dernièrement à l'issue d'un moment gourmand et convivial, elles ont offert à l'association, Vivre en Val d'Arly, une quinzaine de leurs créations inspirées, présentes aussi sur le cliché, par les activités que l'association intercommunale propose et organise tout au long de l'année.
lundi 4 février 2013

Durant deux heures, accompagnés de leurs familles et amis, ils ont à nouveau glissé sur les pistes du Mont-Rond à Notre Dame de Bellecombe. Christian Contamin en tandemski piloté par Christian Mollier et Marcel Perrin, qui a retrouvé les pistes qu'il connaissait bien et découvert les nouveautés qui y ont fleuries, en dualski piloté par Stéphane Ponchaud. Les deux pilotes, d'autres sont disponibles, sont diplômés et bénévoles pour cette activité mise en place par Vivre en Val d'Arly. Le prochain rendez-vous est donné en nocturne, demain mardi cinq février sur les pistes du Reguet à Notre Dame de Bellecombe, de 20 à 20 heures. Pour prendre rendez-vous, appelez le 04 79 31 80 04 ou passez au siège rue du Mont-Blanc à Flumet.
Ce dimanche trois février, a eu lieu un événement inhabituel à Flumet. En effet, ce n'est pas tous les jours qu'a lieu un concert dans ce petit village et encore moins un concert donné par une soliste internationale.Véronika Schreiber-Kadlubkiewicz a enchanté le public pendant plus d'une heure dans l'église St Théodule, faisant danser et chanter son archet sur quelques unes des œuvres les plus connues pour violon solo de Jean Sébastien Bach, telles que la Chaconne ... Ces airs ont ravi l'auditoire venu nombreux, qui l'a chaudement remercié d'être venu jouer ici, bénévolement, au bénéfice de l'association, Pour Mathilde. Mathilde, petite fille flumerane souffrant d'une maladie orpheline, nécessitant des soins permanents et coûteux. Un grand merci a été adressé à l'artiste, en espérant que d'autres événements semblables se reproduiront prochainement, grâce à des habitants motivés et mobilisés.Ce texte est de Christine Ledoux, jeune musicienne et mélomane de Flumet, je la remercie vivement de sa contribution.

Quelque clichés en suivant les ^^^^