Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Les commentaires anonymes ne sont plus publiés.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archive du blog

Rechercher dans ce blog

Cliché Riveill-Reydet.

Née en 1928, Lucienne Reydet, veuve de Raymond Ouvrier-Bonnaz, le Cretet, nous a quittés et nous pourrons l'accompagner lors de ses funérailles religieuses qui seront célébrées en l'église Saint Laurent d'Ugine, vendredi 3 juillet à 10 heures. Ce, dans les règles sanitaires en cours, assistance limitée à 50 personnes, port du masque et respect de la distanciation. L’inhumation suivra au cimetière de Saint-Nicolas-la-Chapelle, dans la stricte intimité familiale.  



Texte et clichés de Christian Cochard.


Nous étions 15 pour faire cette belle randonnée du Val d’Arly à savoir le Mont Charvin. Départ du refuge des Fontanettes en prenant la direction de l’alpage de l’Aulp de Marlens. Ensuite nous attaquons la montée raide qui va nous amener au sommet. A 1900 m nous divisons le groupe en deux avec un partie qui grimpe directement au sommet et la seconde qui prend la direction du Col des Porthets. Le premier groupe arrivé au sommet rejoint le lac du Charvin par le passage des câbles pendant que le second groupe après avoir passé le Col des Porthets prend la descente direction de l’alpage l’Aulp de Fier d’en Haut et après 15 minutes nous remontons sous le Charvin pour rejoindre le lac où tout le groupe se réuni de nouveau. Nous prenons notre repas au lac et retour tous ensemble par le col des Porthets. A l’arrivée le pot traditionnel au refuge des Fontanettes. Maïka en pleine forme n’a pas souffert de la chaleur et a beaucoup profité de l’eau du lac dans laquelle elle a joué tout le temps de l’arrêt.




Pour la Deuxième guerre mondiale un seul nom figure sur le Monument au Morts de Flumet, celui de Joachim Ouvrier-Buffet, fils de Constant et de Victorine Dumax, tous deux originaires de Chaucisse. C'est le 16 juin 1940 que Joachim Ouvrier-Buffet tomba sous les balles allemandes en défendant seul , au canon de 37, le pont de Bethléem à Clamecy, protégeant ainsi ses frères d'armes et en retardant l'avance des adversaires. Pris de revers il fut abattu d'une balle dans la tête, son courage et son héroïsme marquèrent l'officier allemand qui lui fit rendre les honneurs par ses hommes. Du quatre au huit juin il s'était déjà signalé par son courage et son dévouement lors de la défense des passages de l'Ailette et de l'Aisne. Croix de guerre avec palmes, sa citation à l'ordre de l'Armée est signée par le général Bridoux et fut lue par le maire de Flumet lors du rapatriement, le premier juillet 1948, de sa dépouille dans son village. Trois prêtres célébrèrent la messe en présence d'une grande foule et de douze délégations d'anciens combattants et au cimetière, le général Collignon qui était accompagné du Sous-Préfet d'Albertville, a dans son allocution comparé l'attitude de Joachim Ouvrier-Buffet à celle de Bayard au pont de Chiarigliano  ( Garigliano ), Louis Fol, originaire de Valleiry en Haute-Savoie, directeur d'école à Paris mais replié à Clamecy fut le témoin des derniers moments de notre héros et le 24 octobre 1943, ayant incidemment obtenu l'adresse des parents Ouvrier-Buffet, leur adressait une élogieuse et émouvante lettre saluant sa mémoire.Ce 8 mai, nous pourrons mettre sur son nom, un visage et une histoire.
dimanche 28 juin 2020


Ce deuxième tour a confirmé les résultats du premier, rappel ICI. Le 15 mars, la liste conduite par Ghislaine Joly avait emporté neuf des 11 sièges que comprend notre conseil municipal. Aujourd'hui ce sont les deux non élues de la liste qui gagnent les deux sièges non pourvus; Audrey Mongellaz, avec 107 suffrages et Evelyne Hallez-Pauthier, avec 96 voix. Les deux candidats défendant la liste de Georges Meunier, maire sortant, ont obtenu: Jean-Claude Brun, deuxième adjoint sortant: 78 voix et Nicolas Boisramé, 64 voix. Les candidats individuels, ont obtenus: Roméo Ouvrier-Buffet, 73 voix; Tanguy Burnet-Merlin, 48 voix et Serge Ouvier-Buffet, 6 voix. Pour ce scrutin, 251 des 427 inscrits ont participé avec 248 suffrages exprimés et trois bulletins nuls.

 De gauche à droite:
Ghislaine Joly, dont la liste a emporté la totalité des sièges,
Fabrice Buisson, premier adjoint sortant qui ne se représentait pas
et Georges Meunier, maire sortant.

A l'avant veille du deuxième tour des élections municipales je n'ai reçu que deux professions de foi, publiées ci-dessus et ci-dessous, dans l'ordre de réception. Si l'enjeu paraît moins important qu'au premier tour, il ne faut pas nous démobiliser, pour que les élus du 28 juin ne paraissent pas comme au rabais. La participation au premier tour a été remarquable, plus de 8O% des inscrits ont voté, poursuivons sur cette lancée. Et pour ma part, j'apporterai mon suffrage à Audrey Mongellaz et à Évelyne  Halliez-Pauthier.

 


mardi 23 juin 2020

Texte et clichés de Christian Cochard.
 

Nous avons eu une semaine de rêve pour les Sentiers du Val d'Arly dans les Dolomites . Le lundi, jour de notre arrivée, nous avons effectué le tour du Lac de Braies pour éliminer la fatigue du voyage. Le second jour direction le sommet du Komplaz à 2300 m d'altitude pour visiter au sommet le musée de la montagne créé ​par Reinhold Messner le plus grand alpiniste du monde et natif de cette région.‌ A côté, visite d'un autre musée, celui des photos de montagne tout aussi remarquable. Le retour par un chemin à travers une forêt complètement détruite par un ouragan fut un moment fort mais crevant. Le mercredi nous sommes allés au Mont Christallo en face de Cortina d'Ampezzo par un chemin très raide mais au sommet la vue était splendide. Le jeudi nous avons pris la direction du refuge Comici depuis la station de Sesto à la frontière Autrichienne.La montée était belle ainsi que le panorama mais a quelques centaines de mètres du refuge, un important névé dans un couloir nous a arrêté et par sécurité nous avons stoppé notre randonnée. ​Le cinquième jour nous avons démarré du site d'Antholtz, lieu du dernier championnat du monde de biathlon pour prendre la direction du lac d'Anterselva , en faire le tour et terminer par la montée au col de Stalle, frontière avec l'Autriche et revenir sur nos pas par une petite variante bien sympa. Pour terminer notre semaine, l'incontournable randonnée des 3 Cimes de Lavérado en passant successivement par les refuges Auronzo, Lavérado et Locatelli en terminant par le tour complet de ces aiguilles magnifiques. Retour en Savoie pour le groupe d'un douzaine sans oublier Maïka le dimanche avec des images pleins les yeux, et un peu de fatigue.