Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.



Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

dimanche 25 mai 2008
Pascal Pompa et Laurent Saint-Marcel, trombones solistes entourent Vincent Santagiuliana qui a dirigé Trombonepolka de Helge Bonden. Eric Humbert dirige l'Echo du Mont- Charvin et la Soldanelle réunis. Deux photographies et des vidéos en attendant un texte sur le concert donné par l'Echo du Mont-Charvin, la Soldanelle et le Bric à Brass, hier soir, 24 mai à la salle des fêtes d'Ugine.
vendredi 23 mai 2008
La délégation cantonale des DDEN d'Ugine.


Les délégués départementaux de l'éducation nationale, DDEN, sont des amis de l'école publique, nommés officiellement par l'inspecteur d'Académie pour veiller aux bonnes conditions de vie des enfants, à l'école et autour de l'école.Ils sont membres de droit du conseil d'école et un courrier sera adressé aux nouveaux élus pour faire connaître ou rappeler leur rôle. Ce jeudi 22 mai, ceux du canton d'Ugine se sont retrouvés à La Giettaz pour une réunion de travail suivi d'un repas au restaurant Flor' Alpe. Avant d'étudier la situation de chaque école, l'assemblée a entendu le rapport d'André Pollet qui a participé à la réunion départementale tenue récemment à St Jean de Maurienne. De nombreux points étaient à l'ordre du jour et discutés: éthique des DDEN, service minimum dans les écoles, nouveaux programmes, vie de l'union départementale, aides à la création de classes en banlieue par l'école privée, semaine réduite, violence à l'école, pour ne retenir que les plus importants. Le tour de table a ensuite permis de connaître la situation des écoles de nos communes, plusieurs sont inquiètes quand aux effectifs et au maintien de toutes leurs classes actuelles. A ce jour, dans le canton, Crest-Voland et St Nicolas la Chapelle sont en attente d'un délégué. Avant de clore la séance, le président Guy Viard a laissé la parole au trésorier, Pierre Sigaud qui a présenté un budget, modeste mais équilibré. A ce propos, notons que les DDEN sont des bénévoles qui acquittent une cotisation annuelle pour exercer leur mission. La secrétaire, Nicole Glairon-Mondet, a relevé les adresses électroniques des participants, cela facilitera la communication entre eux, les DDEN, vieille institution mais moderne et nécessaire.
mardi 20 mai 2008
Poterie de Chantal Boulay.



Photographies de Jean-Luc Joseph.








La saison d'été se prépare. Le restaurant, le St Nicolas, propose à ses clients et visiteurs deux artistes de la région. Chantal Boulay œuvre à la poterie des Bleuets à Ugine, ses créations se renouvellent heureusement au fil des années tout en gardant la marque de sa personnalité. Jean-Luc Joseph, photographe aux racines bien ancrées dans le Val d'Arly nous offre à nouveau ses clichés en noir et blanc,d'hier et aussi d'aujourd'hui. Réservons un peu de temps pour apprécier et admirer leur travail.
Trente années de service volontaire récompensées.


Né en 1957, Philippe Rimbod a intégré le corps des sapeurs-pompiers du village à son retour du service militaire le 5 avril 1977. Déjà titulaire du brevet national de secourisme passé en avril 1976, il est nommé caporal en juin 1979 après un stage effectué en mai de la même année. Depuis mai 1983 il est sergent, suite à un stage de formation de sous-officiers et examen passé le 29 avril précédent. Ce sont donc trente années de service volontaire et de fidélité qui ont été récompensées et mises en avant lors de la cérémonie du 8 mai dernier. Il faut souligner cette durée quand on sait que la moyenne actuelle en France est de moins de dix ans.
dimanche 18 mai 2008
En musique une blanche vaut deux noires, en photographie, deux bons clichés valent bien un mauvais !

Merci à Loïc Morel.







Nés en 1928 pour les plus anciens, en 1978 pour les plus jeunes, tous sont colatains, de naissance ou d'adoption*. Ils se sont réunis, ce dimanche 18 mai au restaurant du Pont de Flon, pour des retrouvailles gastronomiques et amicales à l'initiative de deux d'entre eux, Christiane Bibollet et Danielle Burnet-Merlin. Conversations ou danses, grâce au talent de Bertrand Lavoine, ont occupé l'après-midi dans une sympathique ambiance et l'on n' attendra pas 2018 pour une nouvelle édition!

* Il n'est pas né à St Nicolas, il n'y habite plus mais il resté un colatain de cœur, le Père Paul Lepan, ancien curé de nos paroisses, a eu beaucoup de plaisir à rejoindre ses conscrits de la " 48 " et aussi les convives plus jeunes.
mardi 13 mai 2008
Nous devenons de plus en plus vieux, nous allons de plus en plus vite et nous avons de moins en moins de temps! Au secours, Albert! Je vais prendre le temps de lire vos commentaires qui vous auront pris un peu du vôtre!
dimanche 11 mai 2008


Gilbert Ouvrier-Bonnaz nous a quittés, la maladie qui le taraudait depuis des années a eu raison de sa résistance et de sa ténacité. Saint Nicolas perd à nouveau un de ses serviteurs. Gilbert Ouvrier-Bonnaz avait été un conseiller municipal et un adjoint, deuxième puis premier, très impliqué et actif. Il avait aussi donné beaucoup de son temps et de ses compétences à la Mutuelle incendie de Flumet-St Nicolas et au Foyer Rural de St Nicolas. Ailleurs, on connait son engagement auprès des accordéonistes de La Bathie et la musique qu'il aimait l'a accompagné au cours de l'adieu, ce samedi 10 mai, qui a rassemblé une foule d'amis. Le Père Jean Duval dans son homélie a mis l'accent sur la lumière, lumière des textes de la Bible, lumière qui émanait de Gilbert, de son sourire et de sa façon d'être, de son accueil. Né en 1931, il avait très jeune perdu son père victime d'un accident en forêt. Sa vie professionnelle s'est déroulée aux aciéries d'Ugine où il résidait tout en restant fidèle à son chalet familial de Steurcey.

vendredi 9 mai 2008

Marcel Joly reçoit la médaille, TRN, des mains de Léon Porret.

Né en 1934, Marcel Joly a comme beaucoup de sa génération été appelé a effectuer son service militaire en Afrique du Nord, 28 mois en tout.Après quelques semaines de classes au sein du 6ème BCA, à Grenoble, Marcel Joly rejoint l'Algérie, plus précisément l'Oranais et aussi la région de Tlemcen dans les rangs du 48 ème BI. Il connaitra pendant plus de deux ans la dure condition des opérations de maintien de l'ordre, de la guerre qui ne veut pas dire son nom. Déjà titulaire de la Croix du combattant, il a reçu à l'issue de la commémoration du 8 mai 1945, la médaille du Titre de Reconnaissance de la Nation, TRN, des mains du président des Anciens Combattants, Léon Porret.
jeudi 8 mai 2008
Le détachement de sapeurs-pompiers du Val d'Arly.

Les anciens combattants.

Les participants à la cérémonie.

Dépôt de la gerbe par Mathilde et Julien Dumax.

Lecture du message du secrétaire d'Etat aux Anciens Combattants, Jean-Marie Bockel, par Bruno Desmarest, maire.

L'adjudant-chef Nicolas Gerfaud-Valentin, chef du centre de secours du Haut Val d'Arly, remet à Philippe Rimbod la médaille récompensant 30 ans de service.

Marcel Joly, ancien d'AFN, reçoit la médaille du Titre de Reconnaissance de la Nation, TRN, des mains de Léon Porret, président de la section locale des Anciens Combattants.


La traditionnelle cérémonie autour du monument aux morts a rassemblé toutes les générations, des jeunes aux plus anciens. Ecolier et collégienne pour déposer la gerbe en hommage aux victimes des conflits et la même collégienne, Mathilde Dumax a lu le message de paix de l'Union fédérale des anciens combattants. Bruno Desmarest, maire, a donné lecture du message du secrétaire d'Etat, chargé des Anciens combattants, Jean-Marie Bockel. Cette manifestation avait été précédée, en l'église St Nicolas, d'un moment de prière ou de recueillement présidé par le Père Jean Duval qui avait choisi plusieurs textes particulièrement parlant en ce jour. Avant le partage du verre de l'amitié à l'invitation de la municipalité, deux distinctions étaient remises. Marcel Joly, ancien d'Algérie recevait la médaille, TRN, titre de reconnaissance de la nation, qui lui était remise par Léon Porret, président de la section locale des anciens combattants. Nicolas Gerfaud-Valentin, chef du centre de secours du Val d'Arly, lui, remettait la médaille marquant 30 ans de service à Philippe Rimbod. En ce jour du souvenir, je signale la performance des lycéens de l'établissement René Perrin d'Ugine, six d'entre eux sont parmi les dix lauréats du concours départemental de la Résistance, l'un d'eux, quatrième, est de St Nicolas la Chapelle.



Lecture, par Mathilde Dumax, du message de l'Union Fédérale des Anciens Combattants.
dimanche 4 mai 2008


En attente d'un texte , voici quelques images du concert donné cet après-midi, en notre église, par des jeunes choristes d'Aime, en Savoie et de Laval et Villard-Bonnot en Isère. Cette prestation clôturait un stage, hébergé au chalet des Aubriettes, dont la direction musicale était assurée par Virginie Martoïa et l'organisation par le centre musical Accords de Villard-Bonnot dirigé par Bruno Rossero.

jeudi 1 mai 2008

Au cours de sa réunion de mercredi soir, le conseil municipal a autorisé le maire à signer les conventions avec la commune de Flumet et avec le Syndicat d'Initiative- Office du Tourisme de Flumet, fixant les conditions, financières et autres, de la participation de St Nicolas la Chapelle à cette association. Le conseil a également approuvé le budget modificatif de la commune pour 2008, autorisé le maire d'ester en justice, reformulé la désignation de ses représentants au sein du SIVOM du Val d'Arly et SIEPAM, fixé le montant de l'indemnité de gardiennage de l'église et sollicité diverses subventions, orgue et réservoir d'eau des Crêts.

PS/ Dans nos petits villages, les temps sont durs pour les correspondants de presse, il n’ont plus rien à se mettre sous la plume ! On s’attendait par exemple à ce que la secrétaire de mairie soit accusée, avec une assurance déplaisante, de défendre le bilan de l’ancienne équipe, dont son mari était membre, il n’en a rien été. D’autre part nos édiles utilisent un langage des plus châtié et aucun dérapage verbal ne vient agrémenter la soirée mais je deviens dur de la feuille et peut-être n’ai-je pas tout entendu!