Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

mardi 30 septembre 2008
Trouvé ce matin dans la boîte aux lettres, le nouveau bulletin municipal appelle de ma part de nombreuses remarques. L'éditorial de M le Maire les sollicite, voici un premier jet. Dès cette page de couverture l'ancienne équipe n'existe que pour endosser des comptes supposés déséquilibrés, un sujet de cette importance mérite mieux et plus que quelques mots qui jettent le soupçon. Par contre, cette même page affiche un numéro 1, faisant abstraction des publications des anciennes équipes municipales. Lorsque nous avons été élus en 2002, j'avais demandé que notre premier bulletin porte le numéro 2, un bulletin ayant déjà paru sous le mandat de Léon-Robert Rimbod. Nous avons tous été au courant de ce qui est appelé pudiquement " soubresauts administratifs ", mais peu connaissent la cause ou les causes des susdits.
De nombreux projets décrits dans cette page étaient déjà à l'ordre du jour avant mars 2008, Retrouvance, église de Chaucisse, presbytère, station d'épuration, centre de secours, SCOT et maison familiale.
Le retour de la commune de Saint Nicolas la Chapelle au sein de l'Office du Tourisme de Flumet-St Nicolas était en effet l'une des priorités de la nouvelle équipe. Nous savons que la convention entre les deux communes a été signée mais qu'en est-il de la convention entre ces deux communes, d'une part et l'Office du Tourisme, d'autre part?
L'ancienne municipalité avait obtenu une subvention pour des travaux de restauration de l'un des chalets d'alpage des Stalets. Cette subvention a été perdue, les travaux ayant été annulés par la nouvelle équipe. Les journées européennes du patrimoine, les 20 et 21 septembre dernier, ont été à St Nicolas la Chapelle, un non-évènement. Ces journées se préparent dès le printemps en fournissant deux dossiers, l'un au conseil général et l'autre au conseil régional. Ces démarches permettent que nos visites soient annoncées dans les brochures de ces institutions, brochures suivies et lues par un public d'amateurs, fidèles à ces rendez-vous. Je parle en connaissance de cause, depuis plusieurs années Josiane Joly et moi instruisions ces dossiers et j'assurai les visites de l'église, en complément de celles de la FACIM.
La commune dispose déjà d'un site internet, il est en lien sur ce blog. Il suffit de le " réanimer " en enrichissant son contenu et en le mettant à jour. Projets d'avenir, peut-on avoir des projets pour le passé? Les membres du comité consultatif agricole n'ont pas été élus mais tirés au sort. Aide toi et Saint Nicolas t'aidera, je souris quand je pense au effarouchements bigots provoqués par nôtre: " Saint Nicolas, priez pour notre budget "! Mais peut-être n'ai-je pas compris le sens de cette devise.

Le 30, nous fêtons St Jérôme. En 430, St Jérôme, prêtre et Docteur de l’Eglise. Né aux confins de la Hongrie et de la Yougoslavie, il connut à Rome l’ivresse de la découverte intellectuelle, puis en Gaule et dans le désert de Syrie, celle plus austère de la vie monastique. Il revint à Rome, secrétaire du Pape St Damase, qui le chargea de réviser la traduction latine de la Bible, révision qui sera "la Vulgate"", et dont il donna des commentaires. Il acheva cette œuvre à Bethléem, où il vécut les 35 dernières années de sa vie, il y assura de surcroît, la direction de quelques Patriciennes romaines qu‘il initia à la monastique, à la lectio divina en particulier. ""Ignorer les Ecritures"" assurait-il, ""c‘est ignorer le Christ."" Là enfin il se pacifia, communiant peu à peu à l‘esprit de la Crèche qu‘il avait choisi pour refuge. Il est l‘un des plus féconds collaborateurs des Patrologie Latine de Migne dont il remplit, à lui seul, 6.000 colonnes."

St Jérôme, voûte de l'église de St Nicolas la Chapelle.
Si vous souhaitez lire et voir les JMR, Journées Mondiales des Retraités,organisées par le MCR, Mouvement Chrétien des Retraités, qui se sont tenues récemment à Lourdes, cliquez-ici et sur MCR ci-dessus.
L'association, Terre des Hommes, délégation de la Savoie, organise un ramassage de vêtements et textiles. Pour Flumet et St Nicolas la Chapelle, vous êtes invités à déposer vos sacs au garage Joly, le Pont Morand à Flumet. Les Giettois peuvent également utiliser ce point, le ramassage n'étant pas mis en place sur leur commune pour cette opération d'automne 2008. Les dépots doivent être effectués avant le 14 octobre, dernier délai. Pour Crest-Voland, information auprès de la mairie et par la mairie. Terre des Hommes et ses militants vous remercient de votre participation qui contribura à son action dans les pays en voie de développement .
mercredi 24 septembre 2008
J'ai eu le bonheur de recevoir de sa famille les pièces préparatoires rédigées par Michel Delalonde en vue de la rédaction de sa brochure consacrée à notre église. Le manuscrit est écrit au dos de bulletins de votes non utilisés, des notes sont prises sur des papiers encore plus petits. A l'époque, fin des années 40, début des années 50, la chasse au gaspillage s'imposait sans directives!
mardi 23 septembre 2008
Jérôme Mongellaz. De gauche à droite, Corinne Alex, Catherine Brun, secrétaire de mairie et Brigitte Guillotin, qui a assuré l'intérim de l'accueil.
Depuis le premier septembre, Jérôme Mongellaz a retrouvé le village de son enfance pour y occuper un emploi d'agent technique auprès de Bernard Ouvrier-Buffet. Jérôme est père d'une fille de deux ans et la famille va s'agrandir en novembre. A l'accueil de la mairie c'est Corinne Alex qui prend la suite de Josiane Joly. Corinne Alex, qui habite Ugine, est bien connue des colatains, elle a travaillé durant quinze ans à l'école privée du Val d'Arly en complément de son activité à l'ESF de Crest-Voland.
Yannick Vandini, chef de l'OHM et directeur de son école de musique.
Après le mariage de Ludovic et Emma, beau prélude à la nouvelle saison de nos amis musiciens ceux-ci ont repris le chemin des répétitions et des cours pour les plus jeunes. Les rendez-vous sont nombreux et prometteurs d'agréables soirées.
Déjà sont programmés: le spectacle " Brel " au Palais des Congrès, le 2 novembre à 17 heures; la messe de la Sainte Cécile, le 23 novembre à 10 heures; le concert avec les Voix de l'OHM, le 13 décembre, à 20 heures 30, en l'église de Megève; le concert avec les Cors du Conservatoire d'Annecy, le 22 février à 18 heures au Palais des Congrès; le concert au Palais des Congrès, le 19 avril à 18 heures avec un orchestre invité. Vous retrouverez également l'OHM aux cérémonies officielles et fêtes de Megève et aussi au Festival des musiques du Faucigny, les 27 et 28 juin.

Le 27 septembre, nous fêtons St Vincent de Paul, né près de Dax, mort à Paris en 1660. Il fonda au Prieuré St Lazare les prêtres de la Mission ou Lazaristes, pour l’évangélisation des campagnes et la formation des prêtres, et, avec la coopération de Ste Louise de Marillac, les Filles de la Charité. Il est l‘aumônier des galères, fonde l‘œuvre des enfants trouvés, entre au "Conseil de conscience de la Reine."" De cette vie aux activités multiples et diverses, mais unifiée de l‘intérieur, Monsieur Vincent nous livre le secret: ""Dieu ne refuse rien à l‘oraison, et il n‘accorda rien sans l‘oraison, non, rien!pas même l‘extension de son Evangile et ce qui intéresse le plus sa gloire."" ""Seigneur"" répétait-il souvent, ""Si Vous étiez à ma place, que feriez-vous en cette circonstance?"""

samedi 20 septembre 2008
Ce 20 septembre, Ugitech fête son centenaire. De nombreux visiteurs, dont ce groupe de colatains conduit par Jean-Claude Brun, peuvent dans le cadre de la porte ouverte découvrir, ou pour certains retrouver leur lieu de travail, le site où de nombreux habitants de la vallée sont descendus ou descendent encore travailler. La visite des ateliers est complétée par des expositions et des stands.
vendredi 19 septembre 2008
A l'école du village, 32 enfants se sont retrouvés pour cette année 2008.2009. Béatrice Dubonnet, directrice et en charge des cycles 1 et 2* et Mireille Ouvrier-Buffet, ATSEM sont toujours fidèles au poste mais il y a changement à la grande classe , cycle 3,**et à la cantine. Solène Broussard, professeur des écoles, était précédemment en poste à Praz sur Arly . Céline Baleizao assure le service de la restauration scolaire. A toutes deux, bienvenue et à tous," grandes " et jeunes élèves, très bonne année scolaire.
* 17 élèves.
** 15 élèves.
Le vieux pont de Mottet était un point de liaison entre les deux villages, Crest-Voland et St Nicolas. Des travaux de consolidation ont été réalisés.
Le chemin desservant le barrage EDF de Mottet a été restauré par les soins de cette entreprise en accord avec la commune de St Nicolas la Chapelle comme le prévoyaient les contacts établis dès avant 2008. Ce chemin est aussi celui qui autrefois reliait St Nicolas la Chapelle à Crest-Voland et était très fréquenté , Crest-Voland dépendant *de la paroisse de St Nicolas jusqu'aux années 1640-1644. Si l'ancien pont, très endommagé, on ne peut pas y danser tout en rond, retrouve assise et sûreté, ce sont les randonneurs qui se réjouiront d'emprunter à nouveau cette agréable jonction entre les deux villages. * C'est l'origine des biens possédés par le CCAS** de St Nicolas sur la commune de Crest-Voland, la Combe au curé. En 1905, loi de séparation de l'Eglise et de l'Etat, cette propriété est revenue à la commune qui l'a affectée au CCAS. ** Centre Communal d'Aide Sociale, BAS, Bureau d'Aide Sociale avant 1986.
mercredi 17 septembre 2008
Le jeune agriculteur, est Lambert Ouvrier-Buffet, il date cette photographie de 1961, avant son départ pour l'armée et l'Algérie. Sur le tombereau, il montait de Flumet, par le chemin des Recourbes, les tôles nécessaires pour recouvrir une partie du toit de la ferme familiale. Le facteur est René Vedrines avec qui j'ai travaillé quelques temps avant son retour dans son Midi natal. Des commentaires ont été déposés sur ce message, pour les lire, cliquez sur commentaires, ci-dessous.
Les 20 et 21 septembre prochain, le programme des journées européennes du patrimoine n'annonce pas de visites guidées de notre église, ni par la FACIM*, ni par le guide bénévole local qui n'a pas été approché par la municipalité, comme cela se faisait ces dernières années. Je le regrette, ces journées attiraient toujours un public d'amateurs venant souvent d'assez loin. *Fondation pour l'Action Culturelle Internationale en Montagne, présidée par Hervé Gaymard.
dimanche 14 septembre 2008
Quelques reproductions d'œuvres de Pierre Bichet.
La neige a caressé nos sommets et me rappelle un petit texte écrit il y quelques années. Je vous le propose à nouveau, le Dauphiné Libéré l'ayant publié amputé de son deuxième paragraphe. Depuis le début de l'hiver notre clocher a changé de voix. la cloche Marie-Nicolarde a passé le relais à sa voisine Jeanne-Angélique. Pour respecter la quiétude nocture des hôtes du village, le conseil municipal a en effet décidé, après débats et consultations, de mettre à la retraite anticipée l'horloge installée en 1946, par souscription publique et inaugurée par Eugène Burnet-Fauché, maire et Rémi Bévillard, curé. Cette mécanique jurassienne ODOBEY, mise en place par François Mongellaz, horloger à Flumet et qui ne savait pas se taire la nuit* s'est effacée devant Harmony, une petite merveille électronique, informatique, radio-pilotée et tout et tout. Dès à présent elle sonne les heures et les demi-heures, nous gratifie de l'Angélus aux heures voulues, fait silence quand nous sommes sensés dormir et a dans son sac bien d'autres savoirs que nous découvrirons au fil des années. Le peintre Pierre Bichet** qui a passé ses premières vacances d'hiver, hors de son Jura natal, à Saint Nicolas la Chapelle, confie qu'il a découvert en peignant que la neige n'est pas blanche. La neige est riche de tous les reflets de son environnement, le bleu du ciel, le vert des sapins et épicéas, l'or du soleil, le gris des nuages et bien d'autres nuances de la palette des couleurs. Tout pareillement, le silence de nos campagnes est fait de mille murmures et sons. Allons nous faire taire le bruissement du vent dans les arbres, les sonnailles de nos troupeaux, le chant du coq trop matinal, le concert des oiseaux, la musique du ruisseau? Mais rassurons-nous, il restera toujours la mélodie des pétrolettes, dépotées et débridées, elle est le quotidien des oreilles urbaines , les rurales vont s'y habituer! * Je parle de la mécanique! ** En recherchant des images de ses œuvres sur la toile j'ai appris son décès qui remonte au 18 février de cette année, à ma connaissance, pas une seule ligne n'est parue dans la presse. Je lui dédie ce billet d'humeur.