Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.



Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

lundi 21 mai 2012

Elle a chanté* son village, ses habitants, les siens et aussi le mois de mai. Ce mai en cours l'a enlevée à ceux qu'elle aimait, ses proches, ses anciens élèves, elle était institutrice, et bien d'autres. Nous pourrons l'accompagner, lors de sa sépulture, mercredi 23, à dix heures en l'église de la Giettaz. * En 1992, elle avait été l'invitée de l'Heure du Livre du Foyer Rural.

Vendredi 25 mai à 20 heures, rendez-vous est donné à tous, petits et grands à la Grange du Biollay à la Giettaz. Edwige et Georges Bouchex y recevront les " Objets volants ", invités par Vivre en Val d'Arly, pour animer cet espace libéré de son foin et autres récoltes. Jonglage et manipulations d'objets sont au menu de ce spectacle, exceptionnel dans un cadre exceptionnel! Il vous en coûtera seulement de 5 à 8 euros, selon votre âge, et encore moins si vous réservez par avance auprès de VVA à Flumet, de l'Office du Tourisme de la Giettaz ou auprès de Chez Lulu dont tout le monde connait l'adresse.
dimanche 20 mai 2012
Gilles Hiobergary, depuis le mois de mai de l'an dernier n'est pas un inconnu pour les habitants du Val d'Arly. Sa rencontre-conférence sur l'usage ou les usages des plantes sauvages avait reçu un très bon accueil et une mise en pratique a été proposée par Vivre en Val d'Arly . C'est dans ce cadre que deux sorties, pour répondre aux nombreuses demandes,  sur le terrain suivies de travaux pratiques en salle ont été organisées , hier samedi et aujourd'hui, dimanche. Découvrir, connaitre et après la cueillette, mesurée et raisonnable, comment utiliser et conserver les richesses offertes par la nature, pour répondre à ces questions, Gilles Hiobergary s'est employé durant ces deux journées à transmettre avec simplicité et compétence le savoir de nos anciens. Sur les photographies  et aussi ICI, le groupe du dimanche 20 mai, à gauche et celui du samedi  19, à droite.

« Une saison touristique passe tellement vite, qu’il est difficile de pouvoir prendre du recul » c’est avec cette phrase qu’un commerçant de Notre Dame de Bellecombe a remercié la tenue de cette conférence Lundi soir dans la salle polyvalente de ce village.
L’association Vivre en Val d’Arly et l’Office de Tourisme Intercommunal ont proposé une conférence sur les nouvelles tendances touristiques, l’été. Leur objectif : que tous ensemble, habitants, acteurs économiques, élus, se penchent sur comment faire évoluer l’offre touristique dans le Val d’Arly en été.
Depuis plus d’un an, ces deux structures réfléchissent ensemble afin de proposer une conférence pouvant répondre à ces questionnements.
Qui mieux que Isabelle Frochot, maitre de conférences à l’Université de Savoie et auteur d’un rapport sur le tourisme d’été pouvait répondre à ce sujet.
Perrine Pélen, de Savoie Mont Blanc Tourisme était venue apporter du poids à ces interventions. 
Devant une assemblée de 58 personnes, Mme Frochot a pu présenter son étude réalisée auprès de vacanciers en station.
Cette enquête a démontrée l’image positive de la Montagne auprès des interrogés.
Contrairement à la mer, ils choisissent cette destination pour la tranquillité, pour faire de l’activité (mais pas trop) et aussi pour des raisons économiques (locations moins couteuses que sur la côte). « Une active tranquille » résumerait leur envie de dynamisme dans nos alpages.
Entre autre, les conférencières ont insisté sur les réflexes urbains des visiteurs, soit une envie de trouver facilement toutes les propositions d’activités sur leur lieu de vacances, leur intérêt pour les « packages », les transports en station, les cartes multi pass (résumant toutes les propositions locales) et que ces visiteurs n’avaient pas les clefs pour comprendre la vie à la montagne et que c’était aux acteurs locaux de leur expliquer comment on vit à la montagne et/ou comment on découvre cet environnement (patrimoine, faune, flore, …), tout en s’adaptant à leurs envies tranquilles, bien entendu.
Cette présentation n’a pas laissé l’auditoire de marbre puisqu’un échange a suivi et vu comme les remarques, les questions ont fusé dans la salle puis se sont prolongées lors du pot offert par VVA et l’OTI.
La montagne appartient à ses habitants, cette soirée nous l’a prouvé. 

Texte rédigé par l'équipe de Vivre en Val d'Arly.

En ces temps de crise, un rien peut enjoliver nos journées. C'est ce que j'ai pensé en cueillant cet objet, fleuri nuitamment sur le talus pentu en contre-bas de la route communale qui monte au Passieu et aussi en redescend! C'est une touffe de renouées du Japon , chut,  qui a arrêté sa chute. En provenance lui aussi de ce pays, accroché dans votre salon ou dans votre entrée, il évoquera, le soleil qui se lève, les geishas, les mangas de ce temps et les estampes d'un autre temps. Je ne demande pas un seul yen pour cet objet kamikaze et une priorité sera donnée à celui ou à celle qui me présentera ses trois frères esseulés qui ont certainement hâte de le retrouver pour partager balades et voyages sur chemins et routes.
dimanche 13 mai 2012



Voilà plus d'un an que la station-service «  Total «  tenue par Simone et Christian Joly au Pont Morand a fermé ses pompes. Un service de proximité de moins dans le Val d'Arly et l'obligation d'aller à Megève ou Ugine pour faire le plein et se procurer les carburants utilisés par les tondeuses et autres tronçonneuses. Pour pallier ce manque la Com'Arly a lancé le projet d'une station libre-service sur l'emplacement du bâtiment dit, Garage Giguet, situé également au Pont-Morand et propriété de la commune de Flumet. Ce projet, d'un coût estimé entre 500 et 600 000 euros, semble bien avancé et suscite l'inquiétude et même l'opposition de la quasi totalité des propriétaires des nombreux chalets du lotissement des Coteaux de l'Arrondine qui s'étagent au voisinage immédiat de l’installation prévue. Réunis ce lundi sept mai ils souhaitent communiquer leur ressenti. Ils déplorent en premier lieu le manque d’information et de concertation de la part des décideurs qu'ils ont rencontrés , Com'Arly et commune de Flumet, le jeudi trois mai. Ils mettent en avant les nuisances sonores, qui seront aussi nocturnes, la station étant en libre-service, camions de livraison, groupes de motos et bruits provoqués par toutes les manœuvres des automobilistes, les nuisances olfactives, vapeurs et gaz d'échappement et pointent les problèmes liés aux émissions de COV, Composés Organiques Volatils, à proximité de leurs habitations, de la maison de retraite et du relais des assistants maternels. Ils voient aussi d'autres conséquences à cette réalisation si elle est menée à son terme, sur le stationnement des usagers du centre médical, sur la circulation qui sera perturbée et sur l'aménagement de la sortie de leur lotissement dont les constructions seront dépréciées alors que beaucoup d'entre eux ont, pour les réaliser, contracté des emprunts qui les ligotent pour de très nombreuses années. Ils soulignent que cette création ne créera pas d'emplois et ils s'interrogent sur la légalité du changement d'affectation du bâtiment, sur le choix du pétrolier, sur le prix de vente des carburants, sur le financement d'un éventuel déficit et sur l'accord des communes du territoire concerné. De nombreuses questions donc mais aussi des propositions de construction en d'autres lieux, non habités, près des ateliers communaux à la Combe à Grillou ou au carrefour de la Fracette et certains sont même prêts à s'unir pour acheter le bâtiment concerné et ainsi permettre à la commune d'acquérir le terrain nécessaire à l’implantation envisagée. En conclusion, ils souhaitent être informés des réunions concernant ce projet, y être invités et être documentés le plus complètement possible.
A l'ordre du jour du prochain conseil municipal, le mardi 15 mai, une délibération proposant l'extension du carillon se soumise au vote de nos élus. Actuellement, notre carillon comprend six cloches et il a manqué de peu qu'il soit encore plus réduit. L'un des donateurs s'étant vu reproché, par ses éventuels héritiers, le don d'une cloche il s'empressa d'en offrir une deuxième! Pour lire l'ordre du jour, c'est ICI
mercredi 9 mai 2012

Mon ami, Michel Etievent, nous invite à écrire de belles pages à l'occasion de la Fête du livre et de l'image: " Nous organisons à Salins les Thermes,  dans le cadre de la "Fête du livre et de l'image" qui aura lieu les 22 et 23 septembre 2012, un grand concours d'écriture tout public (voir pièces jointes). Il suffit d'écrire  à votre guise un texte personnel , (prose, poème, écriture libre,..) commençant par "SOUVIENS TOI DE CE JOUR... "et de l'envoyer à la Mairie de Salins les thermes 73600 SALINS LES THERMES accompagné du bordereau de participation ci joint. Deux catégories: moins de quinze ans et plus de quinze ans. (Nous souhaiterions beaucoup que les écoles, collèges, lycées y participent, ) Les textes les plus originaux seront primés et exposés le jour de la fête. Date limite d'envoi: 10 septembre 2012)  04 79 24 24 56 "

          Amitiés Michel Etievent

Dans nos deux villages, comme à travers tout le pays, les cérémonies commémorant la signature de l'armistice du 8 mai 1945 se sont déroulées dans l'émotion et la simplicité. A Flumet, le communiqué de l'Union Fédérale des Anciens Combattants a été lu par Gaston Besson, président de la section locale et à Saint Nicolas la Chapelle, c'est à Océane Rimboud, collégienne, qu'a été confié cette lecture. Les maires respectifs, Pierre Ouvrier-Buffet et Bruno Desmarest, ont eux donné lecture du texte de Marc Laffineur, Secrétaire d’État aux Anciens combattants. Les deux manifestations ont bénéficié de la présence d'une forte délégation de sapeurs-pompiers, actifs et anciens, conduite par le major Nicolas Gerfaud-Valentin, commandant du centre de secours du Val d'Arly. A Fumet, la batterie-fanfare, l’Écho des Alpages a apporté son concours et à Saint Nicolas la Chapelle, Léon Porret, président de la section locale des AC, a répondu au souhait de notre doyenne, toujours fidèle aux diverses cérémonies, en faisant diffuser un enregistrement du Chant des partisans par Germaine Sablon, cette diffusion concluait le rassemblement qui avait débuté par un moment de recueillement, de réflexion et de prières, conduit par le Père Jean Duval. J'ai retrouvé le Chant des partisans lors de la cérémonie qui s'est déroulée en soirée à Megève et au cours de laquelle l'OHM a interprété plusieurs morceaux dont je n'ai retenu que celui-là, dans une version toujours chargée d'émotion mais aussi, me semble-t-il, apaisée. Sur la place du village, la pluie s'était invitée mais autour de Sylviane Grosset-Janin, maire de Megève, de Bernard Grosset-Janin, maire de Demi-Quartier et de Michel Allard, président des Anciens combattants, élus, anciens combattants,gendarmes, policiers, sapeurs-pompiers et musiciens ont tenu à rendre dignement hommage aux victimes de la guerre et de la déportation. Pour accéder à la galerie de photographies, merci d'appuyer ICI. 
Et pour visionner les vidéos, appuyez sur les mots soulignés dans le texte.

Un large choix de pains et pâtisseries a attiré ce dimanche six mai de nombreux acheteurs vers l'étal tenu par l'Amicale des sapeurs-pompiers du Val d'Arly. Cette vente étant réalisée au profit de, Pour Mathilde, saluons la  constance de nos soldats du feu dans l'esprit de solidarité qui les anime.
samedi 5 mai 2012
Entre Marie-Ange Depollier, aide soignante à la maison de retraite de Megève et Mickaël Burnet-Merlin, un courant de vive sympathie s'est rapidement établi, normal, il est électricien! Se trouvant tous deux en phase et l'intensité de leurs sentiments se développant à grande puissance, ils ont, ce samedi cinq mai, pris le chemin de la mairie et si une légère tension, bien compréhensible se laissait percevoir, la cérémonie fut chaleureuse et décontractée. Dans son propos, Bruno Desmarest, maire, a dit sa satisfaction d'unir deux jeunes qui vont rester au pays et salué la jeune épouse qui exerce un métier difficile et exigeant. De la mairie à l'église, où Henri, le grand-père paternel de Mickaël fut organiste, il n'y a qu'un pas, vite franchi par le cortège des nombreux parents et amis pour accompagner les époux et les entourer lors de l'échange de leurs consentements reçus par le Père Jean Duval. A l'issue de l'office religieux et au cours de la réception rassemblant les invités, bien des vœux ont été présentés, j'y ajoute les miens, très cordialement. Pour d'autres photographies, c'est ICI.

Alors que vaches et génisses viennent tout juste de goûter l'herbe nouvelle, aujourd'hui, trois mai, en fin de matinée, le trio des jeunes meneurs du Comité de la race d'Abondance du Val d'Arly, Nicolas Rechon-Reguet, Frédéric Marin-Cudraz et Stéphane Mongellaz, a été reçu dans les locaux du Crédit Agricole par Marie-Cécile Evêque, chargée d'Entreprise agricole à la Caisse Régionale de Crédit Agricole et par Olivier Perrin, directeur de l'agence locale. Le partenariat entre la banque verte et les animateurs du Comice agricole amène chaque année cette rencontre qui permet au Crédit Agricole des Savoie de renouveler son soutien, ici, concrétisé par la remise d'un chèque, à l'agriculture de montagne et tout particulièrement au concours de la race d'Abondance, organisé depuis de nombreuses années à Flumet. Cette année il se déroulera le dimanche sept octobre dans le prolongement du Sommet de l’élevage, se tenant à Clermont-Ferrand- Cournon les trois, quatre et cinq octobre et auquel participeront des représentantes de nos troupeaux d'Abondance. Elles ramèneront certainement des coupes et récompenses, motivant ainsi encore plus les éleveurs et leur fidèle soutien, le Crédit Agicole.
Point reprise pour elles aussi/ Point de piqûre pour l'infirmière/ Point de croix ou demi ou double mais là, attention, point de diable, pour la sacristine/ Points de tige, de pétale, d'épine, de rose, de pâquerette ou de fougère pour la botaniste/ Point de poste pour la factrice/ Point de panier pour la ménagère/ Point de palestrinia pour Mélina/ Point d'ombre pour broder les lundis après-midi près de la fenêtre/ Point final!