Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Les commentaires anonymes ne sont plus publiés.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

samedi 29 février 2020
C'est en effet une belle moisson de prix et médailles que deux éleveurs de Flumet et la coopérative du Val d'Arly ont effectuée au Concours général agricole à Paris. Le GAEC, la  Bergerie des 2 Savoie, Josiane et Amélina Mattel et Nicolas Rechon-Reguet, qui travaille sur Flumet et Les-Contamines-Montjoie, a obtenu une médaille d'or pour son yaourt nature au lait de brebis. La coopérative fruitière d Val d'Arly, ajoute à sa collection glanée les années précédentes, une médaille de bronze pour son yaourt sur lit de fraises. Quant à Stéphane Mongellaz, éleveur au Crest à Flumet, sa vache de race Abondance, Dakota, reviendra de la capitale avec les titres de meilleure laitière et de meilleure fromagère et le deuxième prix dans sa section de vaches de plus de huit ans. Un beau palmarès qui comble son propriétaire et le jeune Brice Mongellaz qui a coaché Dakota au cours de son séjour parisien. Ce vendredi 28 février, les lauréats se sont réunis pour faire part de leurs joie et fierté et fêter l'événement. Sur le cliché, de gauche à droite: Philippe Bouchard, directeur de la coop; Aurore Beauvais, responsable production de la coop; Nicolas Rechon-Reguet, Stéphane Mongellaz, Daniel Grosset-Grange, président de la coop; Amélina et Josiane Mattel.




De gauche à droite: Philippe Bouchard, directeur de la coop; Aurore Beauvais, responsable production de la coop; Nicolas Rechon-Reguet, Stéphane Mongellaz, Daniel Grosset-Grange, président de la coop; Amélina et Josiane Mattel.

Ouvert à la visite, les mardis et jeudis, de 16 à 19 heures, le musée, Au fil du temps, sis dans la maison du meunier Étienne Mongellaz, permet aux hivernants de remonter le temps et de découvrir à travers les objets et outils et les commentaires des hôtesses bénévoles la vie rurale du Val d'Arly. Une excellente alternative au ski quand il pleut ou que l'on désire faire une pause culturelle.


La pluie n'a pas désarmé les bénévoles du Syndicat d'élevage mulassier du Val d'Arly qui en ce Mardi Gras ont confectionné crêpes et bugnes dont la vente permettra d’améliorer l'ordinaire de Goulu des Combes, franc-comtois et Mowgli, baudet du Poitou, les deux étalons hébergés à la ferme à la ferme du Châtelet, siège du syndicat.
Mesdames/Messieurs les candidats

Ce que nous attendons d’un maire pour Saint Nicolas La Chapelle :

1/ Une femme/un homme qui propose une vision et la transmette, pour :
  • Développer l’activité agro-pastorale, et le tourisme familial
  • Engager un plan d’urbanisme raisonné, respectueux de l’environnement montagnard et des ressources en eau, en limitant les constructions neuves au seul centre-ville et ses abords
  • Une éducation en faveur des enfants (regroupement intercommunal pour profiter d’une meilleure synergie et qualité), un soutien fort des actions culturelles
  • Une recherche soutenue, dans le cadre de l’intercommunalité, d’actions de développement de services et d’artisanat
2/ Une femme/un homme
  • qui travaille en équipe (conseil municipal et commissions mixtes avec des citoyens et élus de tous bords), avec le seul désir de se mettre au service et à l’écoute des habitants
  • qui rende compte des décisions prises et des points d’avancement correspondant
En bref : une/un démocrate éclairé avec une réelle vision, s’entourant d’une équipe, s’appuyant sur la diversité des habitants pour enrichir le débat, avec le courage nécessaire pour prendre les bonnes décisions pas toujours très populaires.

Marguerite Marie et Jacques Mignot
Texte et clichés de Christian Cochard.




Nous sommes partis tôt ce matin du lieu dit Valmaure au dessus de Saint Colomban des Villards. Après être passés ​sous le Mond Rond d'en Haut et à proximité de la grotte des Sarrasins, le soleil a commencé à apparaitre et à faireramollir la neige qui depuis le départ était très gelée.En arrivant au pont de l'Echet, les premiers chamois nous attendaient au niveau du Grand Pré.Du hameau de l'Echet, du Sapey d'en Bas et du Sapey d'en Haut une quantité incroyable de chamois étaient dans la pente raide en face de nous de l'autre côté du ruisseau du Glandon. Les appareils photos n'ont pas arrêté de crépiter et les arrêts furent très fréquents.En arrivant en face de l'une des anciennes de talc, nous avons pris la direction du Pic du Roc Rouge ​en descendant le long du Glandon que nous avons traversé quelques centaines de mètres plus loin. Ensuite dernière montée raide jusqu'aux Chalets Sous le Col d'en Haut lieu de notre repas. La descente par le même chemin avec en plus une rencontre avec deux magnifiques bouquetins entrain de paître tranquillement. Au retour arrêt dans un bar de Saint Albin des Villards pour le pot de fin de randonnée.







vendredi 21 février 2020

Je vous ai déjà parlé du regretté Bernard Lacroix, fondateur d'un musée à Fessy, peintre et poète. Sa sœur Marie-Christine Ory-Lacroix, vient de publier un petit livre, petit par son format et sa pagination mais grand par l'histoire contée, tragique, mise à distance pour continuer à vivre mais  sans oublier, ce qui n'est pas possible, et transmettre aux jeunes générations. Ces quelques pages, humbles et fortes, vous marqueront, ce qui n'est pas toujours vrai de certains best-sellers

.