Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.



Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

samedi 31 mars 2018

La Veillée pascale a réuni un grand nombre de paroissiens du Val d'Arly en l'église de Saint-Nicolas-la-Chapelle. Présidée par le Père Jean Vallon et animée par une chorale intercommunautaire elle a déroulée ses quatre liturgies, celle du feu, illustrant le passage de la nuit à la Lumière, celle de la Parole avec textes de l'Ancien et du Nouveau testament, celle de l'eau avec le renouvellement des promesses du baptême, les baptêmes d'adultes sont célébrés au cours de cette veillée .et celle de l'Eucharistie. 




































































































Au centre, portant les produits distingués, David Mabboux, à droite, Philippe Bouchard et à gauche, Daniel Grosset-Grange. 

Lors du dernier Concours général agricole, la coopérative fruitière du Val d'Arly a enrichi sa collection de médailles en emportant une médaille d'argent pour sa tomme de Savoie et une autre pour sa raclette de Savoie, deux productions bénéficiant  de l'IGP, Indication Géographique Protégée. En 2017, ce sont 140 tonnes de tomme et 170 tonnes de raclette qui ont été fabriquées dans les ateliers dédiés installés en 2014 pour diversifier la gamme de produits. Ces médailles viennent récompenser le travail et le savoir faire de toute une équipe, particulièrement celui de David Mabboux, le fromager, comme l'a rappelé Philippe Bouchard, directeur de la coopérative au cours d'une petite manifestation rassemblant, vendredi 30 mars, une partie du personnel autour de Daniel Grosset-Grange, président. Elles sanctionnent un effort accompli par tous et motivent quant à l'avenir de l'entreprise coopérative qui compte près de 80 salariés et autant de producteurs situés en Val d'Arly et vallées voisines et qui depuis 1969 poursuit un développement équilibré et maitrisé et contribue fortement au maintien de l'agriculture en montagne.





Nous apprenons le décès de Marcel Bibollet-Ruche, de La-Giettaz. Ancien combattant d'AFN, il en présidait le section locale, il avait aussi assuré sur cette commune le portage de repas de l'ADMR et contribuait régulièrement au bulletin de VVA en donnant des chroniques sur la vie d'autrefois dans son village. Sa sépulture sera célébrée ce samedi 31 mars à 15 heures, en l'église de La-Giettaz.
Dimanche de Pâques, les lève-tôt, pourront avant de partir à la chasse aux œufs manifester leur soutien à la Course du cœur, crée il y a 32 ans, avec le soutien du Professeur Christian Cabrol, pour sensibiliser au don d'organes. Cette année, sur le parcours Paris-Bourg-Saint-Maurice- Les Arcs, les coureurs feront étape à Flumet, vers la salle polyvalente, avec l'arrivée d'une équipe venant de La-Clusaz vers 5 H 30 et le départ, c'est une course par relais, d'une autre équipe à 5 h 50 à destination des Saisies. Les écoliers du village ont préparé un sympathique accueil aux coureurs qui sont 300 répartis en 22 équipes dont une de 11 personnes ayant été greffées. Le parcours total est de 750 kilomètres, parcourus en quatre jours et quatre nuits avec une moyenne de 60 à 80 kilomètres pour chaque participant. C'est en 1968 que Christian Cabrol, décédé en juin dernier, a réalisé la première transplantation cardiaque en Europe et c'est donc son  cinquantième anniversaire qui est fêté par cette édition qui mobilise 150 bénévoles militant pour le don d'organes, il faut savoir qu'en France, si 54 000 personnes ont été greffées, 22 000 sont en attente.
Texte et cliché de Jean-Noël Rigot.
 
Onze riders de Val d Arly-Snowscoot ont participé au boarder Européen à Pra-Loup , 75 riders de toute la France s'étaient donné rendez-vous pour cet événement . Un boarder cross avec quelques pièges attendaient les protagonistes de cette discipline , chez les représentants du Val d Arly , seulement deux riders ont atteint les demi-finales, Buttard M et Durier S. Les autres  ont été blessés ou non qualifiés. A noter la bonne prestation de J Pineau pour son premier boarder . Côté féminines par contre, Uginet S s'est imposée pour le boarder  et Harduin V a pris la cinquième place . Pour le freestyle seule S Uginet est montée sur le podium à la deuxième place . Pour résumer, un bon weekend avec du soleil , de la bonne neige, une excellente ambiance et deux nouveaux podiums qui rejoignent tout ceux de l'association après la belle moisson de dix  à Praz sur Arly. Et Val d'Arly-Snowscoot adresse un grand merci à son partenaire, Michel Sport, qui a très bien préparé les boards .



Après leurs descentes de pistes ou sorties à raquettes les hivernants nouveaux arrivés ont au cours du pot d'accueil, été conviés à se détendre en participant à la soupe bûcheronne proposée mercredi 28 mars à 19 heures 30 à l'estaminet du moulin à Tienne. Authenticité et convivialité sont au menu de cette soirée pour laquelle les inscriptions sont prises jusqu'au mardi 27 à 18 heures au 04 79 31 61 08.
Texte et clichés de Christian Cochard.
 
Nous étions un groupe de quinze ce samedi 24 mars à démarrer des Pigettes sur la route de Val d’Isère, pour prendre la direction du hameau de l’Arbêche avec ses magnifiques chalets déjà restaurés ou en cours de restauration. Avec un soleil splendide nous prîmes la direction du Franier, du Chenal et de la Chalp. Au-dessous et au-dessus de nous des chamois nous observaient tout essayant de trouver quelques nourritures sous une très épaisse couche de neige. En contournant une forêt de mélèzes nous voilà au Chenil , puis le lieu dit la Legettaz avant de redescendre quelque peu pour arriver au Monal, petit village à 1900 m, inhabité l’hiver, classé monument historique et donc très protégé. A l’abri d’un petit vent qui nous rappelait que nous sommes à la sortie de l’hiver, nous avons pris notre temps pour nous restaurer et profiter de ce paysage d’exception avec le Mont Pourri célèbre sommet savoyard en face de nous. Le retour par une variante vers un ancien rocher d’escalade, la Combaz et de nouveau le Chenal en coupant à travers champs. Après plus de 600 m de dénivelé nous sommes arrivés aux Pigettes, notre point de départ. Maïka complètement crevée a terminé la randonnée dans mon sac. Par moment même, elle s’endormait sur mon épaule. Mais peut être profite-t-elle de  moi ?