Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.



Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

mercredi 29 août 2012
Marianne Olivieri-Ramuz vient de nous quitter. Nous sommes quelques uns, marcheurs de Chemins ou du Foyer Rural à garder le souvenir de son accueil dans sa maison de la Muette, photographie ci-contre, simple et chaleureux. Elle nous avait ouvert la porte du bureau de travail de son père, Charles-Ferdinand Ramuz, ainsi après avoir parcouru les sites, Derborence, Pays de Lavaux, ... qui l'avaient inspiré nous avons découvert avec émotion le lieu où l'écrivain œuvrait en se colletant aux mots, à la langue. Merci à elle pour ces moments partagés.
mardi 28 août 2012
A l'issue de leur exposition 2012 qui a connu un grand succès, les Avouilles, réunies autour de leur présidente Renée Sallansonnet, ont dimanche dernier procédé au tirage de la tombola organisée en faveur du village de Rejbébivi au Sénégal. et le sort a désigné Pascale Martinot, d'Albertville, qui pourra décorer son intérieur d'un superbe panneau en patchwork réalisé par les membres du club et que nous pouvons voir sur la partie gauche de cette photographie.
lundi 27 août 2012
Pas plus tard que cette matinée, alors que je saluais une personne de ma connaissance, l'un de ses commensaux a, non seulement refusé la main que je lui tendais, ce que je lui accorde, mais aussi agressé verbalement et  ainsi, a donné, et pour ma part, redonné, vingt ans après, à voir et entendre toute sa suffisance arrogante.
dimanche 26 août 2012
Les visiteurs de l'exposition estivale avaient cette année la possibilité d'acquérir une affiche souvenir, réalisée d'après une aquarelle de Roger Dumax-Baudron et cet achat leurs permettait de participer à une tombola offrant un tableau de l'un des exposants. La main de la doyenne, Suzanne Ouvrier-Buffet, a attribué le lot à Francine Goujon, de Salon de Provence qui l'a reçu des mains de Bruno Desmarest, maire et de celles de son auteur, Jean-Pierre Socquet-Juglard. Ce dernier ayant offert le fruit de son travail, la recette des ventes, 132 euros, a été remise à la commune pour participer à l'achat des deux cloches qui viendront bientôt compléter le carillon de l'église. Sur la photographie, de gauche à droite, Jean-Pierre Socquet-Juglard, Francine Goujon et Bruno Desmarest.
L'exposition estivale qui a réuni dans le préau de l'école communale huit artistes et quelques unes de leurs œuvres, papiers découpés, bois et aquarelles, vient de fermer ses portes. Cette clôture a donné lieu à une sympathique manifestation réunissant élus, exposants et bénévoles ayant contribué à l'accueil des visiteurs qui furent très nombreux cet été. Près de huit cent en effet, ont franchi le portail de la cour et consacré quelques moments, plus ou moins prolongés, aux réalisations proposées à leur attention. Dans une salle voisine, en complément, les photographies de Pierre et Yvonne Tops-Socquet offraient un voyage à travers le Val d'Arly, de Megève à Ugine en suivant les clochers qui jalonnent monts et vallons. Un bilan très satisfaisant pour les organisateurs et dans son propos, Bruno Desmarest, maire, a donné rendez-vous pour la prochaine édition, en 2013 qui verra certainement un nombre encore plus importants de créateurs et l'accueil de nouvelles disciplines artistiques ou artisanales. Pour visiter la galerie, un coup de pinceau ICI.
La clôture de l'exposition estivale 2012 nous a permis de rencontrer l'une de ses fidèles participantes, Elisabeth Socquet-Meilleret de Praz sur Arly. Elle a grandi à Marseille où elle a étudié à l’École des Arts Appliqués et obtenu son diplôme d'architecte d'intérieur. En 1974, elle s'installe en Haute-Savoie et exerce son art dans un cabinet d'architecture. Beaucoup de paysages dans les œuvres présentées sur les cimaises du préau colatain mais elle ne dédaigne pas croquer des portraits ou des scènes de la vie locale et depuis quelques années elle participe à des concours en Savoie ou alentour et également à des expositions comme celle qui vient de se dérouler dans notre village.
Une nouvelle fois, l'orchestre d'harmonie départemental a séduit l'auditoire réuni dans le Palais des Congrès de Megève. Sous la direction de Pierre Lanfrey, la cinquantaine de jeunes stagiaires issus des sociétés musicales de Haute-Savoie et leurs professeurs de stage, qui s'est déroulé à St Gervais les Bains, ont donné un programme réunissant Philip Sparke, Ralph Vaughan Williams, Jan Van der Roost, John Williams et Léonard Bernstein, donc très contemporain et interprété à la fois avec enthousiasme et rigueur. La voix est aussi un merveilleux instrument et en première partie, la chorale du stage emmenée par Sébastien Chatelain a donné: Dieu qu'il la fait bon regarder de Charles d'Orléans, mis en musique par Claude de France ( Debussy ), Harder, Better, Faster, Stronger de Daft Pun et Zou bisou bisou, de Bill Shepard et Alan Tew dans un arrangement de Sébastien Chatelain, cette dernière pièce ajoutant le mime au chant. Un spectacle complet donc qui a reçu les félicitations de Raymond Blondaz, président de l'Union des Fédérations Musicales de Haute-Savoie, UFM 74, présent aux côtés de Sylviane Grosset-Janin, maire de Megève et de Patrick Melchioretto, président de l'Orchestre d'Harmonie de Megève, OHM, qui comptait deux de ses membres au sein du stage 2012, Émilie Evrard, basson et Christine Ledoux, trompette


Le salut de Pierre Lanfrey, chef d'orchestre.



Raymond Blondaz, président de l'UFM, à gauche, lors de son allocution.
J'ai hésité à publier ces photographies mais j'en aime assez l'ambiance et vous?
jeudi 23 août 2012
J'ai le regret de vous informer qu'à la demande de l'une des interprètes, j'ai retiré de ce message les quatre vidéos qui lui étaient liées. Ce n'est pas la première fois que je reçois une telle sollicitation, appuyée ou plus. Ces personnes ont le droit pour elles et je leurs donne aussi le droit d'ignorer l'esprit dans lequel je fais bénévolement ce travail d'information apprécié par beaucoup de mes lecteurs éloignés de Saint Nicolas la Chapelle, du Val d'Arly et qui me sont fidèles depuis maintenant plus de quatre ans. Ces péripéties sont le versant " envers " de la vie d'un blogueur, il y a aussi le versant du soleil pour reprendre les beaux termes de Roger Frison-Roche* et cet " adret " peut donner de belles et riches relations qui effacent les ombres. * Sur ce cliché avec Jean-Marc Ouvrier-Buffet, lors d'un déjà ancienne assemblée générale des Amis du Parc national de la Vanoise.

lundi 20 août 2012

C'est un ciel méridional qui a accompagné le deuxième concours de pétanque organisé, à la Giettaz, ce dernier samedi 18 août par l'association, Val d'Arly-Snowscott. Dans une excellente ambiance, 23 doublettes se sont  affrontées et après quatre épreuves qualitatives, huit doublettes ont disputé les étapes vers la finale qui a vu la victoire de l'équipe, Alain Gabucci et Alain Feige contre Christian Arnaud et Patrick Borcias. Au cours de l'apéritif offert par les organisateurs toutes les doublettes ont été récompensées et de chaleureux remerciements adressés à la mairie, à l'Office du tourisme et à l'Association d’Éducation Populaire Giettoise, AEPG, pour leur accueil et leur aide.

dimanche 19 août 2012
Cet après-midi, les cimaises estivales ont reçu la visite de Maurice Bonnet qui a du jeter un œil avisé sur les œuvres exposées sur les murs du préau communal. En effet, Maurice Bonnet, né à Belleville sur Saône en 1928, architecte de profession, s'adonne intensément à la peinture depuis 1975 et a exposé en 2009, " Le vieil homme et la montagne ", à Megève où il réside une partie de l'année, tout là-haut dans le calme des alpages dominant la vallée. Dans la région, il a également exposé à Yvoire, à la galerie FERT et à Chens sur Léman, dans le cadre de la Grange de Servette, haut lieu artistique fondé par le Dr Jacques Miguet qui fut conseiller général de la Haute-Savoie. Il se définit comme figuratif poétique et il est vrai que ses portraits, paysages et natures mortes portent une grande charge d'émotion, son regard est chaleureux sur les hommes, les lieux et les choses, ici en montagne, plus loin sur les rives méditerranéennes ou encore lors de voyages à l'étranger. Suivez l'exemple de cet artiste, que nous voyons ici en compagnie d'Emmanuelle Paolillo, aquarelliste, venez visiter l'exposition de Saint Nicolas la Chapelle, préau de l'école communale, ouverte jusqu'au 26 août inclus, les mardis, jeudis, vendredis, dimanches, de 16 à 19 heures et également les dimanches matin, de dix heures à midi.
Invité surprise lors du concert carillonné donné le douze août, Alexandre Jean, rencontré lors de la journée megevanne a présenté le hang, hanghang au pluriel. Cet instrument malgré son nom et son aspect ne vient pas d'un pays lointain et de la nuit des temps mais du pays bernois où il a été inventé en l'an 2000 par Félix Rohner et Sabina Schärer qui l'ont appelé, hang, main en dialecte bernois. La belle prestation d'Alexandre Jean, la sonorité, l'originalité de l'instrument ont certainement éveillé la curiosité de plus d'un auditeur. En savoir plus en allant ICI.
jeudi 16 août 2012
Née Dunand-Chatellet à Outrechaise, ancienne commune aujourd'hui fusionnée à Ugine, Marie-France Decker a rencontré son mari en Lorraine où elle avait été nommée par l’Éducation nationale pour y exercer son métier de professeur d'éducation physique. Après une trentaine d'années d'activité ils ont rejoint son village natal savoyard et très vite elle a abordé l'aquarelle dont elle a appris les bases en suivant quelques cours avant de progresser à son rythme puis de participer à des expositions comme celle organisée par la municipalité de Saint Nicolas la Chapelle. Il reste quelques jours, jusqu'au 26 août, pour y effectuer une visite, préau de l'école communale, les mardis, jeudis, vendredis et dimanches de 16 à 19 heures et également les dimanches matin de dix à douze heures. Pour visiter l'exposition, c'est ICI.
Associer les locaux et les visiteurs, faire dialoguer les villages par dessus et tout au long de l'Arly, ces thèmes étaient au cœur du projet de Françoise Bonneville, adjointe à St Nicolas la Chapelle et Patrick Saint-Pierre qui y réside lors de ses vacances et fins de semaine. A Saint Nicolas la Chapelle, après Megève et avant Notre Dame de Bellecombe, c'est samedi dernier, onze août que les Chœur et Orchestre des Grandes Écoles, COGE et la chorale des communautés chrétiennes de Flumet, la Giettaz et Saint Nicolas la Chapelle ont offert à de très nombreux auditeurs un concert de qualité et varié. Varié, le répertoire allant de Vivaldi à Henri Colas, variée, la composition des ensembles, trio, quatuor, quintette et solistes, Anastasie Lefebvre de Rieux, piccolo, Jean-Benoît Saint-Pierre, trompette, qui se sont succédés au cours de la soirée, avec aussi la participation de voix, Bérénice Renard, soprano et Colette Alliot-Lugaz, également soprano. Accompagnés par quelques instrumentistes, les choristes de nos villages, dirigés par Patrick Saint-Pierre, ont assuré avec aisance l'interprétation d'un extrait du Magnificat de Jean-Sébastien Bach, Colette Alliot-Lugaz, soliste et du Vieux clocher d’Henri Colas. Le point final a été donné par tous les instrumentistes du COGE, réunis pour offrir au public la huitième danse slave d'Anton Dvorak dans un arrangement d'Aurélie Gondouin, l'une des flûtistes de la formation et en cette année, Jean-Jacques Rousseau, c'est sur l'Air des cloches de ce dernier que le carillon du clocher avait ouvert cette manifestation, originale et réussie. Pour visionner l'album-photo, c'est ICI.
mercredi 15 août 2012
Cette dame de Létroit-Nouvel, ne souhaitait personne lors de sa sépulture. Son gendre désireux de respecter scrupuleusement sa volonté, la convia, après un violent orage à la pêche dans les gorges du Nant Rouge. Elle glissa fort heureusement sur la rive abrupte, chuta dans les eaux gonflées par l'averse et emportée par le courant impétueux fut moulinée dans l'une des profondes cuves qui jalonnent le parcours du torrent. Ignorantes des désirs de la défunte, les truites s'invitèrent en nombre. Depuis le gendre circule au volant d'un rutilant 4x4, d'un noir étincelant et surnommé par les braves gens du village, le corbillard.
mardi 14 août 2012
Jean-Pierre participe depuis les débuts à l'exposition estivale des peintres et il en est aussi la cheville ouvrière, recherchant des exposants et planifiant le calendrier des permanences pour assurer une ouverture optimum de la manifestation. Il aime le dessin depuis son enfance, un peu moins que le ski mais prend ses pinceaux dès qu'il a du temps libre surtout depuis qu'il suivi un stage organisé par le Foyer Rural il y a déjà de nombreuses années et animé par l'aveyronnais Claude Théron. Pour le découvrir l'exposition est ouverte de 16 à 19 heures, les mardis, jeudis, vendredis et dimanches et également les dimanches, le matin de dix heures à midi, ce jusqu'au 26 août inclus.

En appuyant ICI, et LA, vous serez transportés là-haut, en images et texte seulement, pour la musique il fallait y être et si vous n'y étiez pas, vous avez bien eu tort. Tous les musiciens avaient invoqué, sainte Cécile, saint Jean-Baptiste, quelques autres abrités dans les chapelles des hameaux traversés et les orages annoncés se sont écartés. Les seuls tonnerres entendus étaient ceux des applaudissements bien mérités et prodigués par une foule d'auditeurs, le site enchanteur de Javen était noir de monde, ou plutôt, coloré de monde!
Dimanche 19 août, Flumet, pavoisé aux couleurs du Faucigny, dont le blason se décrit ainsi, " Palé d'or et de gueules de six pièces ", accueillera la vingt septième Fête de l'attelage. Dès dix heures les attelages convergeront vers la place du Château pour une heure plus tard défiler dans le bourg, accompagnés par les Joyeux maquignons de Megève, par l'Echo des gorges d'Ugine-La Bathie, par le groupe folklorique, les Chibottes du Val Près le Puy et par le groupe local, le Biau Zizé. A midi, restauration sous le chapiteau ou dans les restaurants du village et ainsi rassasiés vous pourrez à nouveau, dès quinze heures, assister au défilé des participants qui se rendront place du Château où ils seront présentés, commentés, notés à l'applaudimètre et récompensés. Pour patienter la soirée, dès dix sept heures, Batucada dans les rues et vers dix neuf heures trente, sous le chapiteau, repas dansant animé par l'orchestre Temps Danse d'Eric Collomb.
Les Avouilles, groupe de douze dames du Val d'Arly, exposent les œuvres nées sous leurs doigts agiles durant les douze derniers mois. Des matières, des formes et des couleurs assemblées patiemment pour donner naissance à de nombreux patchworks et autres objets, tous remarquables dans leur conception et dans leur réalisation. Vendredi, en fin d'après-midi, les artistes réunies autour de leur présidente, Renée Sallansonnet, ont présenté et fait découvrir l'exposition aux élus locaux avant de partager avec eux le verre de l'amitié. L'exposition, salle polyvalente de Flumet, est ouverte tous les jours de 14 heures 30 à 18 heures 30 jusqu'au dimanche 19 août 2012 et en achetant un billet de tombola, vous pourrez gagner l'une des œuvres exposées et participer ainsi à l'aide apportée par le club des Avouilles au village sénégalais de Rejbebivi. En appuyant sur la flèche vous accéderez à la galerie photographique.

En appuyant sur le cheval blanc d'Henri IV vous pourrez vous rendre, en images, à la foire aux poulains qui s'est déroulée mardi sept août, à Flumet.

Vous pouvez aussi ouvrir la malle du grenier, ICI. 

Et relire l'entretien que nous avait accordé Marcel Marin-Cudraz, président de la 
Société d'élevage de la race mulassière dans la vallée de l'Arly, ICI. 

Hier matin et en après-midi, la traditionnelle foire aux poulains organisée par la Société d'élevage de la race mulassière dans la vallée de l'Arly, une appellation au parfum d'autrefois, a connu un très grand succès. Tout le monde était au rendez-vous, plaine de l'Arrondine, soleil éclatant, public jamais égalé de locaux et d'estivants et bien sur de nombreux équidés présentés au jury, 44 répartis en huit catégories. Un succès encourageant pour Marcel Marin-Cudraz et pour son équipe qui ont œuvré à la mise en place de cette manifestation centenaire et plus.
Voici le palmarès du concours, communiqué par Serge Tuaz, secrétaire de la Société mulassière, que je remercie vivement. Sept pouliches de deux ans ont concouru et sont montées sur le podium, Alicante des Chazot, de Rachel Menoud, Saint Pierre en Faucigny; Ariane de Serge Pépin, Marthod et Anita de Bernard Mongellaz, Ugine. Parmi les vingt juments suitées, dont douze de muletons, ont été distinguées, Urbaine de Ravure de Mélodie Menoud, Saint Pierre en Faucigny; Salsa de Loïc Bastard, Thônes et Marjolaine de Daniel Jond, Flumet. Cinq étalons ont tous été approuvés pour la monte avec 16/20 comme note minimum. Trois mules et les douze muletons ont été admis dans la nouvelle race, Mulet des Alpes et sont ainsi les premiers inscrits sur le registre officiel sur lequel ils seront rejoints par les animaux sélectionnés, le sept août lors d'un concours en Ardèche et le onze août à Seyne les Alpes. Nous aurons l'occasion de reparler de cet évènement dans le monde hippique en rencontrant prochainement les acteurs qui ont œuvré pour cette reconnaissance.
Du vendredi dix au dimanche douze août les notes s'envoleront au-dessus de l'Arly, de Megève à Crest-Voland en passant par Saint Nicolas la Chapelle et Notre Dame de Bellecombe. A Megève, vendredi, dès dix heures une animation musicale est proposée autour de l'église, de son clocher et de son carillon avec tout particulièrement la création d'une œuvre d'Olivier Rabet. A Saint Nicolas la Chapelle, samedi à 20 heures, concert en l'église avec au programme: Vivaldi, Schubert, Kuhlau, Mozart, Neruda, Bizet, Bach, Colas et Dvorak par le Chœur et Orchestre des Grandes Ecoles et la chorale des communautés de Flumet, Saint Nicolas la Chapelle et la Giettaz. Ce même programme sera redonné à Notre Dame de Bellecombe, en son église, le dimanche à 17 heures. Ces deux concerts seront précédés, 19 heures 30 et 16 heures 30, par un concert carillonné, airs traditionnels et improvisation sur l' air des cloches, de Jean-Jacques Rousseau, par les carillons de Crest-Voland, Notre Dame de Bellecombe et Saint Nicolas la Chapelle. C'est un programme riche et vraiment original qui est ainsi proposé aux mélomanes du Val d'Arly, habitants ou estivants qui sont attendus chaleureusement à ces diverses prestations musicales. Dimanche soir, à 18 heures, d'autres notes s'élèveront, à Megève, l'OHM, Orchestre d'Harmonie de Megève, donnera son deuxième concert estival au Palais des congrès, avec possibilité de repli au lac de Javen en cas de beau temps, comme l'a si bien dit Jean-Louis Melchioretto!  Voir les affiches.
dimanche 5 août 2012

Tout dernièrement, six résidents de la maison de retraite de Flumet accompagnés de l’animatrice et de la psychologue sont allés visiter le site de médiation animale de Chamoux sur Gelon. Ce site est géré par l’association Présence animale. Le groupe a été accueilli par Martine PIZZETTA (présidente de l’association Présence animale) et par Myriam LAURENT (Atout poils). Les résidents ont pu visiter le poulailler, donner des pommes aux ânes, caresser les lapins et donner quelques gourmandises aux chèvres. Ce parcours s’est terminé par un bon goûter maison dans la joie et la bonne humeur. A noter qu'il y a aussi des séances de médiation animale au sein de la maison de retraite tous les 15 jours.
Né à Paris d'une mère " steucerande " et d'un père " colatain ", Roger Dumax-Baudron est bien enraciné dans le pays où il réside, à Héry sur Ugine, plus précisément, une grande partie de l'année. Après ses études à l’École des arts appliqués il a travaillé pour la haute couture et la joaillerie de luxe avant d'aller chercher le soleil et d'autres couleurs en Provence. Il y a toujours peint en tenant par ailleurs un commerce sur les Allées de Craponne puis d'ouvrir, près du château de l'Empéri sa propre galerie d'art. Obstinément figuratif, essentiellement paysagiste, il nous offre de belles échappées, ici dans nos villages ou plus au sud, entre Sainte Victoire et les Alpilles. A découvrir, préau de l'école, les mardis, jeudis, vendredis et dimanche de 16 à 19 heures et également les dimanches de 10 à 12 heures, ce jusqu'au 26 de ce mois. Voir la galerie.