Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.



Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

lundi 25 mai 2009
Photographie importée du site du journal La Croix.
Nous apprenons le décès de Joseph Duval, ancien archevêque de Rouen et ancien président de la conférence épiscopale de France. Né en 1928, il est le frère de notre curé Jean que nous assurons de notre sympathie et de notre union de prière et de pensée.
Quelques personnes attachées à l'histoire de leur vallée se sont rencontrées, hier 18 mai, à la mairie de Notre Dame de Bellecombe pour faire le point sur l'avancée de leurs recherches et travaux. Toutes sont membres du Centre d'Etudes et de Recherches des Evénements Savoyards, CERES, qui a déjà publié un volume sur la Maurienne. Réunies autour de Evelyne et Martial Blanc, Elodie Curt-Compte de Notre Dame de Bellecombe, Henri Porret de la Giettaz, Guy Cervelin d'Ugine, Bernard Marin-Lamellet de Crest-Voland et Edmond Burnet-Fauchez de Saint Nicolas la Chapelle ont échangé sur les divers villages du canton et sur les procédures de rédaction de leurs textes, du choix des illustrations et des contraintes éditoriales. D'autres réunions permettront de suivre le travail au cours de l'été les manuscrits devant être terminés en septembre pour figurer dans les pages du volume consacré à la région d'Albertville.
vendredi 15 mai 2009
J'ouvre une nouvelle rubrique. Sous l'intitulé, Hier et aujourd'hui, je vous propose d'un même site un ou plusieurs clichés anciens et une phographie prise actuellement. Je réalise ainsi virtuellement un projet non abouti lorsque j'étais conseiller municipal: implanter sur le site lui-même le ou les clichés d'autrefois. Le coût relativement élevé des supports résitants au soleil et aux intempéries nous avait amenés à renoncer.
jeudi 14 mai 2009
L'un des chalets qui risquent de quitter le patrimoine colatain.
Comme vous pourrez le lire ci-dessous, photographié sur l'affichage , le conseil municipal a décidé de mettre en vente plusieurs biens communaux. Je ne puis que désapprouver cette action. Lors du précédent mandat je m'étais opposé à de telles décisions. Je sais pertinemment que ces chalets doivent vivre, les solutions ne sont pas toutes faites, il faut rechercher et imaginer en sachant que l'activité agricole ne se résume pas: " à abriter du foin "*. * Et là je renvoie nos élus au dernier numéro de la revue: " Etudes ", qui consacre ses " Figures libres " aux " paysans " .
vendredi 8 mai 2009
Une photographie du camp de Fossenburg où est mort Louis Ouvrier-Bonnaz, déporté politique.
Il n'est jamais vain de rencontrer Suzanne Ouvrier-Buffet, notre archiviste, historienne et mémoire vivante du village. Fille de Ernest Bibollet, ancien combattant de 1914-1918 et veuve de François Ouvrier-Buffet, ancien combattant et prisonnier de guerre de 1939-1945, elle a rassemblé de nombreux documents sur ces moments d'histoire et les partage très volontiers. Je la remercie chaleureusement, c'est grâce à elle et à ses recherches que j'ajoute quelques pages sur Robert Ouvrier-Bonnaz, Louis Ouvrier-Bonnaz et André Vouillon. Pour le dernier cité vous constaterez que le rôle de Suzanne Ouvrier-Buffet a été très actif.
André Vouillon avait épousé Françoise Elisa Pellissier, fille de François , de Nant Pareu.
Le torpilleur, la Bourrasque, coulé au large de Dunkerque le 30 mai 1940 et sur lequel se trouvait le soldat André Vouillon.
Louis Ouvrier-Bonnaz originaire de St Nicolas la Chapelle travaillait à Paris. Communiste ou anarchiste, il a été déporté en raison de ses opinions politiques, selon les informations dont je dispose. Il est mort au camp de concentration de Flossenburg.
La tombe de Robert Ouvrier-Bonnaz en Allemagne, entretenue et fleurie par les exploitants de la ferme où il travaillait lors de sa captivité. Depuis 1949, Robert Ouvrier-Bonnaz repose dans le cimetière de Saint Nicolas la Chapelle.
Un article de la Voix de nos clochers qui relate le retour du corps de Robert Ouvrier-Bonnaz, mort en captivité.
Maxime Burnet-Fauchez, mort des suites de la guerre.
La signature: E Burnet est celle du maire de St Nicolas la Chapelle, Eugène Burnet-Fauché, du Talon.