Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog


Diriger un orchestre, cela s'apprend à Saint-Nicolas-la-Chapelle ! Le Festi'Val d'Arly, étend en effet ses propositions à des stages et après celui consacré au hand, handpan et tongue drum, une académie de direction d'orchestre réunit du 15 au 18 août neuf stagiaires actifs qui reçoivent l'enseignement d'Aurélien Azan Zielinski, chef associé de l'Orchestre de Bretagne et professeur à la Haute École de Musique de Lausanne.  Deux œuvres sont étudiées, la Symphonie n° 1 en ut mineur de Johannes Brahms et le concerto en sol pour piano et orchestre de Maurice Ravel. Huit heures de travail à la table, huit heures de répétitions avec un quintette à cordes et un piano et huit heures de répétitions avec l'orchestre symphonique, celui du COGE qui se produira à Albertville le 23 août et à Saint-Nicolas-la-Chapelle le 24 août. Parmi les stagiaires signalons la Savoyarde, Céline Rimet de Chambéry et qui a fait ses études musicales durant 10 ans au Conservatoire à Rayonnement Régional de cette ville. Aux stagiaires actifs s'ajoutent trois auditeurs libres venus découvrir les coulisses de la " fabrication " de la musique.


Ci-dessous, cliché de Patrick Saint-Pierre.




Au hameau de Chaucisse, chaque fête de l'Assomption réunit de nombreux habitants, résidents et amis pour une rencontre marquée par la simplicité et la convivialité d'un repas canadien dont l'apéro est servi en musique. Puis la messe célébrée par le Père Henri Duperthuy, curé de Sainte-Anne d'Arly-Montjoie, a  rassemblé près de 100 personnes dans la petite église Saint-François de Sales, qui cette année a été l'objet d'une présentation  par Edmond Burnet-Fauchez, invité de l'Avenir de Chaucisse, l'association organisatrice de la journée et sur la brèche toute l'année pour que vive le petit village.





Depuis le mois de juin de cette année, la famille Paget, Gaec Val'Mont-Blanc, de Combloux est locataire de l'alpage communal de Bogneuve, au pied de la chaîne des Aravis. Ce jeudi 15 août, en partenariat avec la municipalité, elle a organisé une opération portes ouvertes qui a connu un grand succès tout au long de la demi-journée. Elle a débutée par le mot d'accueil de Georges Meunier, maire, entouré par Jean-Claude Brun, adjoint et Vincent Balmand, conseiller municipal, et le partage du verre de l'amitié. Après quoi, le repas tiré des sacs a rassasié , tout particulièrement ceux qui avaient fait la montée à pieds. L'après-midi a permis la visite du chalet et de ses locaux techniques où sont fabriqués reblochons et tommes, vendus sur place aux randonneurs, vététistes et automobilistes qui empruntent la route, dite de la Soif, entre les cols des Aravis et de l'Arpettaz. Bientôt, un troisième produit, en cours d'affinage, la tomme de type gruyère, complètera l'offre. Ces fromages proviennent du lait, environ 1000 litres par jour, des 60 vaches de race Abondance qui paissent sur les 180 hectares de l'alpage qu'elles partagent avec une trentaine de génisses et qu'elles quitteront normalement vers le fin du mois de septembre. Chaque matin et chaque soir elles sont traites près du lieu de pâture par une salle de traite mobile qui suit le déplacement du troupeau, une opération qui a pu être suivie par les visiteurs de cette journée. La conduite du troupeau, l'entretien de l'alpage, la fabrication et l'accueil des visiteurs mobilisent durant toute la saison estivale trois membres de la famille qui demeurent sur place, ce jour de fête ils ont été rejoints par leur famille, et avec les élus présents ont fait les honneurs du chalet et de son environnement.
 



jeudi 15 août 2019
Croix de chalet à Saint-Nicolas-la-Chapelle.
 

Ci-dessus.

La croix des " Pus ", appellation traditionnelle ou croix des Pieux, de nos jours. L'an dernier c'est avec l'aide de Bernard Marin-Lamellet, ancien maire, que j'avais pu localiser et photographier cette croix cachée par la végétation, après avoir coupé quelques branches. Cette année, elle est entièrement dégagée et bien visible par les usagers de la route forestière. Un heureux ricochet de l'exposition 2018  d'Art et Culture en Arly !

Mais où se trouve cette croix ?



La croix des Combes, dite du Christ rouge
à Saint-Nicolas-la-Chapelle.






Dans le sillage de l'exposition de cet été passé, organisée par Art et Culture en Arly, je vous propose et vous proposerai quelques clichés au gré de mes rencontres. Ici, à Tamié, une croix en ferronnerie près du centre d'accueil. Nous sommes à l’époque de l'image, mais c'est bien insuffisant, si vous connaissez l'histoire de cette  croix, je vous remercie de m'en faire part et ce sera valable pour les prochaines parutions.

 Où situez-vous cette croix ?
Et que vous rappelle le nom de Martin Favray ? 

Bernard MARIN LAMELLET






" Bonjour Edmond,

                                   il s'agit de la croix en facade S-E de la Chapelle Ste Marie , au Crey, à Crest- Voland, rescellée par moi même en septembre 2006. Martin Favray, en 1854, fait un don aux habitants du village du Crey pour la reconstruction à neuf de l'ancienne Chapelle qui existait déjà
en 1677, sous le vocable de Saint Claude. L’édifice a coûté 3000 francs. Martin Favray qui est originaire de la maison du" mublan, au fond du village du Crey a fait don à la commune de Crest-Voland de la somme de 10 000 francs pour la construction du pont de Motet et de la somme de 3000 francs aux habitants du village du Crey pour la construction de la Chapelle, en mémoire de son frère Simon dont il a été héritier pour un tiers. La succession a été évaluée à environ un million de francs. Cette somme a été gagnée en exerçant la profession de marchand- tailleur à Paris où ils vivaient et où ils sont décédés tous deux. Le même Martin Favray a fait construire le bâtiment de la montagne communale des Saisies ainsi que la Chapelle St Aubin du Cerny ( commune de Cohennoz ), il a également fait mettre l'eau au village du Crey par des bourneaux en bois ( depuis le ruisseau dit nan de lebè ). Voir mon article dans le livre "  1000 ans d'histoire de la Savoie "


Croix à Villaricol, hameau de Queige, au carrefour des routes du Villaret et du col da La-Forclaz.


A Aiton, devant l'église.

 Croix de maison, chalet d'alpage à Ugine.


Croix de maison, ferme à Flumet.



A Héry-sur-Ugine, au-dessus des chalets du Manche.
René Fabry me signale que le chalet situé en amont se nomme, La Croix.

A Myans, place du village.


Épaule du Charvin à Ugine.
Croix mise en place par des bénévoles dont Joseph Grandmaison.