Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

mardi 20 août 2019


Texte et clichés de Christian Cochard.

Dimanche 18 août, 22 membres des Sentiers du Val d'Arly se sont retrouvés dans le massif des Belledonnes pour une randonnée hors du commun à savoir le Lac de l'Ane. Démarrage au Chalet du Vieux Claret au bout du barrage de Grandmaison, à la frontière de la Savoie et de l'Isère. Nous avons d'abord attaqué par une montée raide direction le Sollier avec au dessus de nous six vautours fauves majestueux qui nous ont accompagné. Ensuite à deux pas de nous un troupeau de moutons gardé par deux border-collies, qui ne nous ont pas regardé même avec la présence de Maïka.Nous prenons la direction du ravin de Combassière et avant d'arriver à la brèche de même nom vers 2350 m d'altitude , les vautours fauves volaient en dessous de nous, profitant du lever du soleil au dessus du barrage pour essayer de capter des courants ascendants. ​Après la descente de la brèche nous sommes remontés sous le Rocher Pilliozan et arrivés à proximité du petit Lac de Pilliozan. ​Enfin nous voilà au Lac de l’Âne, magnifique lac glacière dans ce milieu minéral. Arrêt repas à cet endroit féérique et pause d'environ 1 h 15 pendant laquelle Maïka a passé son temps dans l'eau glacée du lac, avec comme collègues de jeux Patrick et Éliane. La descente sans encombres par le même chemin jusqu'au parking , puis le "refroidissement " de nos pieds dans le Rieu Claret et cerise sur le gâteau, l'invitation de Patrick le Mauriennais dans sa maison pour prendre le pot de fin de randonnée. Petite anecdote, dans sa maison seules les dames ont été autorisées à visiter la chambre bleue ?





1 commentaires:

Bibo a dit…

Jolie photos comme d habitude.Qui t il de si secret dans cette chambre bleue?!!!!!

Enregistrer un commentaire