Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog


Ce dimanche 29 septembre, l'église Saint-Pierre-aux-Liens de La-Giettaz a dévoilé sa nouvelle vêture quasi immaculée aux très nombreux hôtes, plusieurs centaines, de la fête des retrouvailles qui tout les deux ans réunit Giettois d'ici et Giettois d'ailleurs. En effet, la façade et les murs du sanctuaire ont bénéficié d'une restauration complète selon la méthode traditionnelle du mortier à la chaux. Un travail réalisé par les compagnons de l'entreprise Jacquet sous la direction d'Hugo Barata, présent à l'inauguration. Désormais aussi belle à l'extérieur qu'à l'intérieur, l'église est bien au cœur du village, pour reprendre l'expression de Noël Bibollet, maire, invitant le passant à la halte, à la visite, à l'admiration de son retable baroque et de sa coupole peinte et aussi au recueillement.  Cette rénovation a été financée par le région, le département, une partie de l'enveloppe parlementaire d'Hervé Gaymard et la commune qui a fait appel à la Fondation du patrimoine, représentée ce jour de fête par Claudine Barrioz, déléguée départementale, qui a lancé une souscription qui est toujours en cours, voir ci-dessous. Vous pouvez ainsi encore apporter votre pierre à cette belle œuvre collective.

https://stnicolaslachapelle.blogspot.com/2019/04/ue-convention-pour-leglise-saint-pierre.html 





De gauche à droite:
Philippe Mollier, maire de Notre-Dame-de-Bellecombe; Marie-Pierre Ouvrier, maire de Flumet; Jean-Louis Ainoz, conseiller municipal de Crest-Voland; Pierre Ouvrier-Buffet, adjoint à Flumet; Paul Cusin-Rollet, un Giettois d'ailleurs, maire de Sainte-Foy-en-Tarentaise; Claudine Barrioz, déléguée départementale de la Fondation du Patrimoine.
Ne figurent pas sur ce cliché, Michel Bibollet et Oliver Bouchex-Bellomié, adjoints, qui étaient présents à cette inauguration.


Noël Bibollet, maire de La-Giettaz et Claudine Barrioz, déléguée départementale de la Fondation du patrimoine.


De gauche à droite:
Hugo Barata, chef du chantier de restauration, entreprise Jacquet; Daniel Danglard, premier adjoint au maire de La-Giettaz; Noêl Bibollet et Claudine Barrioz.




Michèle, Jérôme, Nadine et André.
A l'arrière plan, la plus récente étable.

Dimanche 6 octobre, la fête des éleveurs du Val d'Arly mobilisera toutes les forces vives de l'agriculture montagnarde et accueillera une grande foule de visiteurs. Au centre de la manifestation, qui se déroulera aux Seigneurs, à Flumet, le concours de la race d'Abondance réunira les plus belles génisses et vaches, fiertés de leurs propriétaires qui les auront préparées et bichonnées pour ce grand jour. Ce sera aussi, l'occasion de célébrer officiellement le cinquantième anniversaire de la Coopérative fruitière du Val d'Arly, sise elle aussi aux Seigneurs. La " Coop ", une aventure  qu'ont lancée des pionniers pour sauver l'agriculture de montagne, un objectif atteint comme le prouvent son développement et  sa réussite. Une aventure qui a été partagée par la famille de Michèle et André Joly de Saint-Nicolas-la-Chapelle, dès les débuts jusqu'à aujourd'hui, au travers de trois générations, Michèle et André, Nadine et Jean-Pierre et aujourd'hui, Jérôme. A leurs débuts, le troupeau de Michèle et André comptait une dizaine de têtes puis est passé assez vite à la vingtaine grâce à la construction d'une nouvelle étable. Aujourd'hui, il en rassemble une centaine ce qui occupe pleinement Jérôme, qui à 16 ans et demi, en 2013, a pris en main l'exploitation suite au décès accidentel, un soir de concours de la race d'Abondance, de son père Jean-Pierre. Ce dernier avait fait construire une deuxième et grande étable et loué, il y a 24 ans, des alpages sur les Hauts d'Ugine, Bellieuvre et alentours, où le troupeau monte toujours en estive. Michèle, qui a été présidente de la coop, de 1991 à 2007, rappelle que si au début, la fruitière ne fabriquait que du reblochon, très vite une partie du lait collecté était transformée en beaufort par la coop de Moûtiers. Aujourd'hui, à ces deux fromages s'ajoutent la tomme de Savoie, la raclette, des yaourts, des fromages blancs et autres qui sont commercialisés sur place, aux côtés d'autres produits du terroir, dans plusieurs magasins en Haute-Savoie et en ligne. Ce qui est dû à l’extension de la zone de ramassage et aux performances laitières du cheptel, en 1969, la production moyenne d'une vache était de  2 500 litres par an, actuellement elle peut atteindre entre 6 et 7 000 litres. Ce dimanche, tous les participants auront une pensée pour le président fondateur, Édouard Ouvrier-Buffet, aujourd'hui disparu, et ses compagnons, sans qui cette entreprise n'aurait peut-être pas vu le jour et l'élevage connaitre un tout autre destin. Rendez-vous donc, dès 10 heures, pour les défilés et les nombreuses autres animations.

Texte et clichés de Christian Cochard.

Nous étions un groupe de 28 pour découvrir la région du Yunnan et la province autonome Tibétaine du Diging pendant 15 jours. ​Départ de Paris par un vol direct jusqu'à Kumnig soit 11 h de vol.A l'arrivée première étape pour découvrir la ville avec un guide Chinois qui maitrisait parfaitement notre langue..Le marché aux fleurs, aux oiseaux, le lac Emeraude et le lac Cuihi. Après 12 km de marche et un décalage de 6 h nous retournons à l'hôtel pour un repos nécessaire . ​Le second jour nous grimpons sur une colline pour visiter le Temple de la Splendeur Suprême , fondé en 1306.







Ensuite départ pour Dali par le nouveau TGV Chinois, une première pour nous car en service depuis un mois et il est ​aussi performant que le notre.Le soir installation à l'hôtel .Nous démarrons le matin suivant par une randonnée de 18 km, à travers campagne, rizières et fleurs de lotus jusqu'au' au lac Erhai. L'après repas découverte des 3 pagodes du monastère Chongshon. Le soir diner en ville et retour à l'hôtel. Le quatrième jour, malgré la pluie nous randonnons sur la montagne Cangshan ​soit plus de 20 km dans une foret luxuriante et fleurie à 2700 m d'altitude.Le cinquième jour départ à pieds pour Yizhou soit 27 km à pieds au milieu des champs et des rizières.Le matin suivant, départ en bus pour Lijang district autonome de la minorité Naxi, anciens nomades Tibétains ​qui se sont sédentarisés. Visite de la vieille ville et ensuite quartier libre pour tous.Le septième jour, après la visite du parc de Lijang nous rejoignons le village de Sangushin après avoir traversé les vallées par 2 ponts suspendus ce qui ajouta du piment au périple.Nous logeons chez l'habitant avec  quelques infortunes puis une belle randonnée dans une forêt de bambous et au porte du Yantsé le terrible fleuve Chinois.Quinze kilomètres plus tard
fatigués mais heureux nous prenons notre repas et repos.Le lendemain en arrivant sur le haut plateau Tibétain et le fameux saut du Tigre la route est fermée et l'accès des gorges interdit.  Donc nous trouvons la  solution de louer des taxis en passant par les montagnes.Ce fut véritablement les routes de l'impossible avec des véhicules qui patinaient, qui manquaient de puissance dans les passages très raides et il fallut pousser plusieurs fois  nos taxis pour qu'ils réussissent à atteindre le sommet .A 15 km de notre objectif, nous laissons les taxis et par un sentier balcon au dessus du Yantsé nous ​avons réussi à voir les célèbres gorges de ce fleuve.Le lendemain départ en bus pour Shangri La, capitale de la région autonome Tibétaine de Diqing .La vieille ville est magnifique, située à 3200 m d'altitude.Le dixième jour nous randonnons sur la montagne Wufengshan avec un magnifique plateau ou nous côtoyons les Yacks et les zous ( hybride né de la vache et du yack). Le jour suivant encore la visite du plus beau monastère Tibétain de toute la région avec un repas chez  l'habitant. La fin de l'après midi est réservée au achats et à flâner ou danser en ville avec les habitants sur les places publiques.Le dernier jour au matin
​nous faisons l'ascension de la montagne des cinq Phénix à 3600m d'altitude et tout le groupe est arrivé en haut. Bravo,Bravo, c'est un exploit. L'après midi ceux qui le veulent terminent par une randonnée de 2 heures pour monter sur la montagne Baijie et voir le monastère de même nom. Notre périple est terminé, tout le groupe a été à la hauteur et le président que je suis confirme que l'on peut faire tous ensemble des choses impossible à réaliser tout seul. Encore félicitations à toute l'équipe.​Le lendemain après plusieurs vols nous prenons la direction de notre Savoie qui commençait quand même à nous manquer.


Fabienne Chognard, à gauche, et Eloïse Degardin.

La saison 2019/2020 du Dôme Théâtre va s'ouvrir le jeudi 10 octobre par un spectacle de danse, Puedo Flotar, donné à 20 h au Dôme à Albertville par Kaori Ito et le Ballet national chilien. La clôture, au Dôme, les 3,4 et 5 juin, sera une pièce de théâtre, Le petit chaperon rouge, une adaptation et mise en scène de Joël Pommerat, interprétée par la Cie Louis Brouillard. Entre ces deux dates, le programme propose plus d'une soixantaine de rendez-vous avec la musique, la danse, le cirque et le théâtre. Il est complété par des ateliers, conférences et stages. Ce mardi 24 septembre, Fabienne Chognard, directrice et responsable de la programmation et Eloïse Degardin, chargée des relations publiques et de l'action culturelle, au Centre social de Flumet, l'ont présenté à un auditoire d'élues, de responsables d'associations et enseignantes. Une série de clips ont permis de visualiser les titres annoncés dont certains seront décentralisés, dans le cadre de l'opération, Chemins d'artistes. C'est le cas en Val d'Arly, en partenariat avec Vivre en Val d'Arly, du concert blues-rock de Thomas Schoeffer Jr, à Crest-Voland, le 15 novembre et de Virginia à la bibliothèque, théâtre avec la Compagnie ERd'O, à Notre-Dame-de-Bellecombe, le 1 avril 2020. Les intervenantes ont aussi rappelé la politique tarifaire en faveur des jeunes et des anciens et répondu aux questions de leurs interlocutrices au cours de l'échange plus informel qui a suivi la présentation.

lundi 23 septembre 2019

Le concours de pétanque organisé ce dimanche 22 septembre, Chez Chonchon a réuni de nombreuses doublettes et a vu la victoire de Loïc et Hervé, des habitués puisque c'est leur troisième victoire sur ce terrain. L'organisateur remercie tous les généreux donateurs de lots qui ont fait la joie des vainqueurs et de leurs suivants. Ce sont, les fournisseurs de Chez Chonchon, Intermarché de Praz-sur-Arly, Intersport de Megève, la Coopérative du Val d'Arly à Flumet, Pizza & Vino à Praz-sur-Arly, la boulangerie de La Chaumière à Flumet, la boucherie Mongellaz d'Ugine, Le Savoy à Saint-Nicolas-la-Chapelle et La Boulange à Notre-Dame-de-Bellecombe.



La doublette gagnante, à gauche et les seconds.