Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Les commentaires anonymes ne sont plus publiés.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

mardi 31 décembre 2019

Un correspondant suisse vient de me souhaiter un " bon vieux-nouveau ". Je m'empresse de partager avec vous cette formule que je ne connaissais pas!
Le loup Sylvestre.
Il y a au pays de St Nicolas, au-delà de la chapelle du Passieu, sur le chemin qui conduit aux Rochats, un lieu appelé, le Creux au loup. C'était un premier matin d'une nouvelle année, autrefois, du temps de mon arrière-grand-père. Ce matin là donc, Daude, le violoneux, l'un des nombreux violoneux de ce temps, rentrait de la veillée. On l'avait invité près du village, on le savait seul, la-haut dans son chalet et aussi il mettait de la gaité autour de lui. L'aube se levait déjà quand il pénétra dans la forêt où serpentait la sente qui menait chez lui. Malgré la longue nuit blanche il allait d'un bon pas et s'élevait régulièrement vers le hameau. La neige n'était pas tombée durant les derniers jours et celle restée après le passage du triangle, la semaine de Noël, crissait sous ses souliers ferrés de Tricounis. Et soudain, au détour du sentier, là où au printemps coule un ruisseau né de la fonte des neiges, un loup famélique lui barra le passage. Daude le menaça de sa canne, la bête ne recula pas, bien au contraire et s'approcha, menaçante. Le sac tyrolien de Daude était garni, de cochonnailles, de pain frais et de rissoles, donnés par ses hôtes d'un soir. Il le fit glisser à ses pieds et prudemment jeta vers le loup un morceau de pain qui sitôt qu'il l'eut avalé revint à la charge. Ainsi, tout disparut et la faim du fauve n'étant pas calmée, le violoneux pensa sa dernière heure venue. Le sac, vide et plat, gisait sur le sol. A ses côtés, le violon dans son étui, Daude, avec mille précautions, s'empara de l'instrument et de son archet. Dès les premiers accords le loup s'assit, le violoneux enchaina, rengaines, complaintes et airs à danser, la bête vint lui lécher les pieds et s'allongea dans la neige. Daude rangea violon et archet dans leur étui, mit son sac à l'épaule et s'engagea sur le chemin, le loup le suivit, tel un chien, jusqu'au chalet, entra à sa suite et se coucha vers le poêle où rougissaient encore quelques braises. Daude l'appela, Sylvestre, et lui confia la garde de sa maison quand il allait faire danser, noces, bals et veillées de nouvelle année.
Edmond Burnet-Fauchez, le 30 décembre 2010.
Gilberte Dumax a quitté les siens à l'âge de 87 ans. Nous pourrons les entourer lors de ses funérailles religieuses qui seront célébrées le mardi 31 décembre, à 10 heures en l'église de Viuz.  L'inhumation au cimetière de Chaucisse aura lieu ultérieurement, à une date encore non fixée.
samedi 28 décembre 2019
 D'autres clichés ICI.


Pour ce premier concert de Noël, Art et Culture en Arly et AMTRAD, association de musique et danse traditionnelles, ont remporté un éclatant succès auprès d'un beau public occupant presque  toute l'église saint Nicolas. En prélude, au clavier de l'orgue Clergeau, Alexandre Boniface a offert une pièce ouvrant à l'esprit de Noël qui allait régner sur toute la soirée. En première partie, les Trouvère Valdotèn, soit Liliane Bertolo, voix, Alexandre Boniface, voix et diatonique, Rémy Boniface, violon et voix et Vincent Boniface, multi instrumentiste et voix, étaient seuls en scène. Rejoints par une soixantaine de choristes ou instrumentistes, venus des plusieurs vallées alpines, en deuxième partie, ils ont donné des Noël de Bessans et des Alpes. Des Noëls populaires, pour le plus grand nombre exhumés du cahier de chants de Jean-Maurice Charrier, 1795-1891, déposé au Musée Savoisien de Chambéry, un musée qui conserve et fait vivre ses trésors. Ces pièces expriment une foi simple et sincère avec des mots de l'endroit et dans des situations transposées au local. Souvent, la musique est entrainante et joyeuse comme l'événement qu'elle célèbre et parfois, plus liturgique et intériorisée, pleine du mystère de cette nuit unique. Quel que soit le registre, les chanteurs et musiciens, sous la direction de Vincent Boniface, qui n'en n'a pas pour autant délaissé ses instruments, ont conquis le cœur des auditeurs qui ont quitté à regret ce moment intemporel enjambant et unissant les époques par la magie de la musique et de la poésie, celles du peuple des Alpes.






mardi 24 décembre 2019
De Passy, nous apprenons le décès à l'âge de 92 ans de Gilda Algieri, épouse de Fernand Ouvrier-Bonnaz +, l'ainé de la fratrie des musiciens du Plan-Lambé. Nous pourrons entourer sa famille lors de ses funérailles qui seront célébrées, jeudi 26 décembre, à 14 heures 30, en l'église de Chedde.

A chaque Stalande, reviennent chez nous en Savoie, les rissoles, toujours aussi appréciées. N'ayant rien écrit de nouveau, je vous ressers mon conte de Noël, en espérant que vous l'apprécierez à nouveau, à l'égal des rissoles !
 Un soir de Noël.
( D'après le dit de Simon Bourgeois )
C'était autrefois, et en cette nuit de Noël, à la sortie de la messe de minuit une grande foule entourait l'église du village. On discutait un peu avant de prendre le chemin du retour et de temps en temps, des aboiements venus de l'autre rive du Flon interrompaient les conversations qui ne tardaient pas à reprendre. Le froid et l'heure avancée firent que bientôt chacun prit son chemin. Sur celui menant au Passieu, nombreux étaient les fidèles, ceux des maisons le bordant, ceux du hameau et aussi ceux des Rochats où, à l'époque vivaient plus de cent personnes. La troupe qui s'amenuisait au long de la marche faisait halte quand régulièrement les aboiements reprenaient, tristes et plaintifs, au cœur de la nuit, chacun écoutant sans dire un mot. C'est parvenus à la Croix des Sierres, là où ceux des Rochats, ils étaient encore bien quatre vingt, se dispersaient que la Fine à Constant voulut bien répondre aux plus jeunes, curieux et interrogés par ces aboiements inhabituels. Elle leurs conta que bien des années auparavant, à Héry, sur le versant d'en face, vivait un couple sans enfants. Elle, était pieuse et se rendait à la messe de Noël, lui, mécréant et provocateur, partait à la chasse et un soir de Noël, il ne revint pas, ni ses chiens. Et depuis, chaque Noël, c'est eux que l'on entend déchirer le silence de la nuit froide et enneigée.
Edmond Burnet-Fauchez pour le texte et Christian Combaz pour le dessin.
vendredi 20 décembre 2019
Sur sa longue route le Père Noël a fait halte à l'école publique de Flumet où accueilli par Marie-Pierre Ouvrier, maire, des élues et les enseignantes, il a assisté au spectacle de danses et chants donné par les enfants des trois classes. Ce devant une salle comble, parents et grands-parents ayant tenus à participer à la fête. Et avant de repartir vers d'autres écoles et villages, il a distribué à chaque écolier, friandise et cadeau, un beau livre.


Noël sera fêté dans le village par l'arrivée du Père Noël à 17 heures 30, place du Mont-Blanc. Une crèche vivante, accueillera les visiteurs, salle polyvalente dès 18 heures 30 et la messe de Noël sera célébrée à 20 heures. Mercredi 25, initiation à la fabrication du reblochon à la Coop, à 9 heures 30, inscription au 04 79 31 70 90. Atelier création de parfum à16 heures 30, à l'Office du tourisme, inscription au 04 79 31 61 08.A 17 heures 30, visite théâtralisée de Flumet, inscription au 04 79 31 61 08. Jeudi 26, de 16 à 19 heures, visite de la maison du meunier et de son musée, Au fil du temps. A 16 heures 30, découverte de la bergerie des 2 Savoie, réservation au 07 88 81 07 44. A 19 heures 30, soupe bûcheronne à l'Estaminet du moulin à Tienne, réservation au 04 79 31 61 08. A ce programme s'ajoutent des sorties quotidiennes à raquettes, 04 79 31 61 08 et celui de l’École de Ski Français.
Au cours de cette première semaine de vacances de Noël seront proposées de nombreuses activités ou manifestations. Lundi 23, à 17 heures, visite de la chèvrerie de la Glamery, réservation au 06 59 41 07 40. Mardi 24, à 18 heures 30, arrivée du Père Noël sur la place du village, accompagné de ses lutins. Mercredi 25, à 9 heures, messe de Noël. Jeudi 26, à 18 heures, visite commentée de l'église du chef-lieu, visite renouvelée tous les jeudis à 18 heures durant tout l'hiver. Vendredi 27, à 18 heures, concert de Noël, organisé par Art et Culture en Arly, avec Les Trouveur Valdotèn et cinquante choristes et instrumentistes, en l'église du chef-lieu. Samedi 28, dès 13 heures, au centre du village, concours de bonhommes de neige, organisé par le comité des fêtes.

En cette prochaine saison de fêtes, l'Arly, de Megève à Conflans, va vivre en musique grâce à Art et Culture en Arly. Quatre concerts sont en effet programmés du 27 décembre 2019 au premier janvier 2020. Concerts de Noêl, à Saint-Nicolas-la-Chapelle, le 27 décembre, à 18 heures, en l'église du chef-lieu et le 28 décembre, à Conflans, à 18 heures 30, en l'église Saint-Grat. Ce sont Les Trouveur Valdotèn, accompagnés de plus de cinquante choristes et instrumentistes qui donneront des Noëls de Bessans et des Alpes. Grâce à cet ensemble renommé des deux côtés des Alpes, un authentique esprit de Noël réunira artistes et publics rassemblés dans ces églises baroques savoyardes. Le Nouvel An, lui sera salué par deux jeunes et talentueux musiciens, Fanny Cousseau, orgue et Filip Orkisz, trompette. Ils donneront un programme proposant: Clarke, Torelli, G Tartin, Haendel, J-S Bach, Couperin et sa Messe des couvents et aussi le local de l'étape, G Muffat, d'origine megevane.  Et ce sera en l'église Saint-Jean-Baptiste de Megève, le lundi 30 décembre à 18 heures et en l'église de Saint-Nicolas-la-Chapelle, le mercredi premier janvier, également à 18 heures. Conformément à l'esprit d'ACA, la participation aux frais sera libre pour tous ces concerts