Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.



Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

mardi 29 avril 2014

 Les poyas connaissent actuellement un grand succès, des artistes de talent nous offrent de belles réalisations, selon la tradition ou interprétées selon le goût du jour. Celles que je vous présentes sont d'authentiques poyas, accrochées sur les parois des fermes et granges, dans leur milieu, le pays de Gruyère en Suisse, et plus précisément dans les ruelles du village de Lessoc. J'ai visité à trois reprises ce bourg, les clichés datent de mon deuxième passage en août 1990 au terme d'une randonnée en montagne d'une semaine, le Tour des Muverans. Lors d'un passage précédent, là aussi au cours d'une randonnée sur les pas de l'écrivain Charles-Ferdinand Ramuz, il y avait plus de poyas et quelques années plus tard, encore moins, elles sont soit volées, soit vendues aux antiquaires.
Sur la place du village, se trouve une très belle fontaine, son eau est excellente. L'eau de vie de gentiane du distillateur installé en face l'est aussi!


lundi 28 avril 2014
Comme monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir, mes collègues facteurs et moi, faisions du Cohésio sans le savoir! Le Dauphiné libéré m'apprend que la Poste et la commune de Saint Colomban des Villards mettent en place ce tout nouveau service. Le facteur a dans son temps de travail, les minutes et secondes  nécessaires pour rendre visite régulièrement, actuellement un passage par semaine, aux personnes âgées et isolées et intervenir si besoin est. Tout cela a un coût, 4,40 euros, hors-taxes, par visite, pris en charge par le CCAS du village. Question, entre deux visites, le bénéficiaire évite tout problème, tout accident, tout AVC? Je parle d'AVC parce que j'ai vécu ça à Chaucisse. La porte, habituellement ouverte, je posai le courrier sur une table de l'entrée et recueillait celui au départ, de la demeure d'une vieille dame était fermée.  Après avoir appelé et fait le tour des autres ouvertures, sans succès, je suis remonté au sommet du hameau vers le seul téléphone disponible, c'était avant le portable, pour alerter sa famille et aussi justifier mon retard auprès du bureau de Poste. La famille, les secours sont intervenus, cette personne a été trouvée inconsciente. Hospitalisée et soignée, elle n'a pas rejoint sa maison mais celle de retraite de Flumet où elle a encore vécu plusieurs années. C'était un hiver enneigé, aujourd'hui à Chaucisse les habitants éloignés de la route goudronnée ont leurs boîtes aux lettres au terme de cette dernière,  près du cimetière, image! Vous avez dit, Cohésio? Cohésio, ça doit venir de cohérence, je cherche la cohérence entre cette prétendue opération pilote et le recul du service public dans nos zones rurales. Clichés, en haut,Vincent Malandrin, 1989; en bas, Edmond Burnet-F, mars ou avril 1999.


Agé de 47 ans, le Britannique Gareth Davis, qui vit dans le Kent, est un fan inconditionnel de la chanteuse canadienne Céline Dion. Sauf que pour ses voisins, comme l'explique le Daily mail, c'est devenu insupportable d'entendre "My heart will go on" toute la journée à pleine puissance. Après six plaintes -sans changement de comportement de sa part- où il lui était demandé de baisser le volume, il s'est vu confisquer tout de son matériel, soit une TV 3D, un ordi, des enceintes, un dock pour iPod, des CD, des DVD et une Playstation 3 et ne pourra, en vertue de la loi, ne les réclamer qu'au bout de 28 jours.
samedi 26 avril 2014
Ce mardi 22 avril, en l'église de Flumet, nous n'étions plus rassemblés, Pour Mathilde, mais autour de Mathilde qui le vendredi précédent avait cessé sa lutte contre la maladie de Sanfilippo, un combat commencé alors qu'elle n'avait pas encore trois ans. Son combat, celui de sa famille, de ses proches et depuis 2007 partagé dans un formidable élan de solidarité par l'association, Pour Mathilde. Elle avait quinze ans, mais son court passage a été riche de l'amour de ses parents qui lui ont donné de vivre le plus pleinement possible malgré les difficultés et les souffrances de plus en plus présentes et l'ont admirablement accompagnée jusqu'au cours de cet Adieu, empreint d'émotion, de sérénité, de dignité. Avec sa mère, ceux qui l'ont aimée, peuvent dire : «  Dans chaque coin du ciel, nous retrouverons le bleu de tes yeux pour t’accompagner et ne jamais t’oublier ».

 
Née un dimanche de Pâques, il y a quinze ans , Mathilde a quitté les siens ce vendredi 18 avril, jour de la Passion du Christ. A l'âge de deux ans et demi, des examens à l'occasion d'une hospitalisation décèlent une maladie rare, la maladie de Sanfilippo. Depuis ce diagnostic, ses parents, son entourage, son kinésithérapeute, riches de leur foi en elle, ne négligent rien pour la stimuler. Ils se battent pour la faire vivre le maximum : marcher, même en montagne, apprendre à skier, à nager, les mots qu'elle prononce jusqu’à l’âge de sept ans et elle apprend autant que cela est possible. Elle aime écouter les chants et les airs du groupe folklorique, le Biau Zizé, c'est un moment de bonheur pour elle. Elle peut, grâce au dévouement des enseignantes, de l'AVS et de l'ATSEM, fréquenter la maternelle du village. En 2006 elle est accueillie à l' I ME, le Clos fleuri à Passy, quatre jours par semaine, elle y retrouve avec plaisir, éducateurs et compagnons. En 2007, Bernadette Marin-Lamellet, enlevée aux siens par un cancer demande qu'une quête au profit de Mathilde, soit organisée lors de sa sépulture, c'est la naissance de l'association, Pour Mathilde, qui depuis n'a jamais cessé d’œuvrer, dans la vallée. Un formidable élan de solidarité et d'amitié apportant aide morale et matérielle, qui permet par exemple l'acquisition d'un dual-ski sur lequel elle dévale les pentes en compagnie de son père. Entourée de nombreux cousins, elle aime participer aux fêtes, complice par son regard, sa bonne humeur, sa vivacité. Une battante, malgré les nuits difficiles. Et en 2008, la maladie progresse, progression qui entraîne encore plus de médicaments pour l'apaiser. Puis, elle cesse de manger et doit être alimentée artificiellement. La marche devient de plus en plus difficile et ne sera plus possible dès octobre 2012, un fauteuil coque et une voiture aménagée deviennent indispensables. Elle connait bien des souffrances partagées par ses proches, souffrances de plus en plus fréquentes, de plus en plus intenses et ce, dès août 2013. Le trois avril, à la veille de ses quinze ans, hospitalisée, elle lutte encore, attachée à la vie , entourée par ses parents, par une équipe médicale exceptionnelle, dévouée et disponible, visitée par sa nombreuse famille mais les derniers jours, à bout de souffle, elle laisse le repos l'envahir.
«  Mon petit ange, je te laisse partir, courir, te sauver ! » lui a dit sa mère lors de l'ultime adieu.
L
L'Echolatain, vivant d'amour, du pays, et d'eau fraîche jaillissant de nos belles montagnes, n'accepte pas la publicité dans ses pages. Cependant, il ne résiste pas à donner un coup de pouce à des entreprises qui semblent être dans une mauvaise passe et à les accompagner, modestement, dans leur redressement productif! Voici donc une bonne adresse pour votre Milou ou Lassie. Google, qui ne connait pas ses classiques a le toupet de souligner en rouge les noms de ces héros, honte à lui!


Le nouveau conseil municipal a tenu sa première réunion de travail le jeudi 17 avril dernier. Pour prendre connaissance du compte-rendu officiel je vous invite à rejoindre le site de la commune, ICI.
Sur le cliché, de gauche à droite, au premier rang: Pierre Mazel, Armelle Perrin, Georges Meunier, maire; Stéphanie Hamonic et Vincent Balmand, au deuxième rang: Jean-Claude Brun, deuxième adjoint; Charles Flament, Julien Mabboux, Sébastien Jiguet et Fabrice Buisson, premier adjoint.
La comune de cinq nicola ayant décider de metre en œuvre les nouvo ritmes solaires, pour la rentrée 2014, les parans et lé persones intérressées étè convié à une réunion d'information, hier, mardi 22 avril. Cinq élu, Georges Meunier, mère; Jean-Claude Brun, deuzième adjoin; Armelle Perrin et Charles Flament, conseillés munissipale ont présenté à l'acistence le calandrié de la semène incluant les NAP, Nouvelles Activités Pédagogiques, ki son pas obliguatoire, lé mardi è vendredi. Gageons quavec ses heures supp lé zenfan auron comme moi un excélan ortografe et la bosse déchec è mats!
Plus sérieusement, tout est dit et écrit, ci-dessous 



La session d'orchestre du COGE se déroulera à Saint Nicolas la Chapelle du 17 au 24 août, et se conclura par deux concerts, l'un à Ugine et l'autre à Saint Nicolas la Chapelle. En option, une Master Classe de musique de chambre est programmée à partir du 14 août avec une série de prestations dans le Val d'Arly. La direction artistique sera assuré par Aurélien Azan Zielinski, chef d'orchestre avec la participation de Romain Dumas, compositeur et des solistes, Jacques Gandard, violoniste et  Renaud Guy-Rousseau, clarinettiste.
Inscriptions souhaitées avant ce 30 avril, pour recevoir la brochure complète en PDF, adresser un courriel à:
eburnetfauchez@gmail.com

" L’homme, visiblement perturbé, a lu des versets du Coran avant d’écrire quelques lignes en arabe dans le registre paroissiale. Après avoir troublé une première fois la messe des rameaux, il y a une semaine à la Bedugue puis à la collégiale, des fidèles avaient prévenu la police. "
Sur le site du journal, le Progrès.