Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.



Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

C'est une belle fidélité à notre village que manifestent les Camps chantants, aujourd’hui de Montagne et Joie, hier de l'Institut de Musique Sacrée de Lyon . C'est en effet à la fin des années 1970 qu'ils ont donné leur premier concert en notre église avec au programme le Te Deum de Marc-Antoine Charpentier, alors les chœurs étaient accompagnés de musiciens. Les conditions ont changées aussi pour cette phalange musicale qui ces dernières années avait planté ses tentes à St Nicolas la Chapelle, aux Aubriettes puis à Marcinelle en Montagne. Ce 28 juillet, ils sont venus de Combloux pour nous offrir un très beau programme sur le thème des saisons. Saisons parcourues en compagnie de nombreux compositeurs de toutes les époques, de Josquin des Prés à Elton John en passant bien-sûr par les Saisons de Vivaldi et les Feuilles mortes de Kosma. Les jeunes choristes et parmi eux de talentueux solistes, dirigés par Charlotte Rabier ou Aurélien Reymond, accompagnés au piano par Vincent Coiffet et chaperonnés par Micky Maillet, présente et active dès les origines de l'aventure, ont une nouvelle fois, enchanté le très nombreux public massé dans l'église et qui les a vivement applaudis et bissés, dans l'attente de l'été prochain.

Des liens vers eux:
Page Facebook.
Le Père Marcel Godard.

Sans oublier de monter sur la Loze. 
Et aussi une Vidéo.
En attendant le texte, je vous invite à visionner quelques images, ICI.

D'autre part, après Sallanches, samedi, Saint Nicolas la Chapelle, dimanche, Megève, ce lundi soir, les Camps chantants ont ajouté un quatrième concert, demain mardi en l'église de Cordon à 21 heures.

dimanche 28 juillet 2013
Gérard Kopp partage son temps par moitié entre Lyon ou il a travaillé et Praz sur Arly où il est résident secondaire. Retraité depuis une huitaine d'années, il a, en vue d'occuper ce nouveau temps de liberté étudié l'art et les techniques de la peinture sur porcelaine et après quelques expositions dans sa ville de Lyon il a rejoint cet été la manifestation colataine qui jusqu'au 25 août prochain accueille les visiteurs les mardis, jeudis, vendredis et dimanches de 16 à 19 heures. Ouverture également le dimanche de dix heures à midi.
Le ciel était bleu, l'eau, très bonne, les animations variées et réussies, le dîner excellent. Le plan d'eau de l'Arrondine a fêté ses vingt ans comme il se devait avec le concours d'un nombreux public qui après le lâcher de lanterne sur l'eau a terminé la soirée en compagnie de " Joyeuse gravité " et de son grand spectacle de feu, pour souffler les vingt bougies de cette réalisation attractive et vitale pour la saison estivale.
samedi 27 juillet 2013
Vendredi , en fin d'après-midi, les notes et les rythmes du jazz ont envahi les rues et places de nos deux villages. Quand le jazz s'installe sur les terrasses, trottoirs et chaussées, le flot des voitures est détourné pour laisser libre cours aux musiciens et auditeurs, ce dès l'heure de l'apéritif jusqu'à tard dans la nuit. A Saint Nicolas, les cloches, ignorant l'évènement, avaient entonné une louange à Ste Anne, patronne de notre paroisse aux treize clochers. Elles furent invitées à se taire, ce qu'elles firent promptement et ce sont violon, guitare et contrebasse du Trio Anatole qui enchantèrent le public et peut-être Saint Anne! De Flumet, montaient d'autres airs, quatre groupes y offraient une large et variée palette du jazz qui ainsi, durant quelques heures, fut roi en Val d'Arly. 
vendredi 26 juillet 2013
Sur les cimaises de l'exposition estivale ses toiles forment une ferme, avec tous ses animaux, de la basse-cour aux chevaux. Souvenirs de ses vacances d'enfant chez sa grand-mère à laquelle elle rend ainsi hommage. Habitante des Monts du Lyonnais et résidente secondaire à Praz sur Arly, Martine Batia, peintre amateur depuis une dizaine d'années, participe pour la première fois à l'exposition colataine après avoir présenté ses œuvres dans sa région et à Megève, Praz sur Arly et Notre Dame de Bellecombe. A découvrir, de 16 à 19 heures, les mardis, jeudis, vendredis et dimanches, et également de dix heures à midi les dimanches, préau de l'école qui abrite en parallèle une exposition intitulée, Le festival des cloches.
         
Au cours de son périple en Val d'Arly, Yvan Teypaz, le colporteur des alpages a fait halte chez Tienne, le meunier. Accueilli par Jean Ouvrier-Buffet, président des Amis du moulin accompagné d'Arlette Marin-Cudraz et Micheline Ansanay-Alex, bénévoles de l'association et par Elodie Curt-Comte de l'OTI, il a découvert en compagnie de quelques estivants le moulin et la maison du meunier devenus lieux de mémoire. Mémoire d'un temps pas si lointain où les pentes de nos vallées étaient couvertes de cultures et où chaque paysan apportait son blé, son seigle ou son orge à moudre aux meuniers installés le long des torrents qui actionnaient aussi scieries et taillanderies. Après cette étape au cœur du bourg de Flumet, le colporteur allait rejoindre les Esselières, près des Avenières, sur la commune de Saint Nicolas la Chapelle pour assister avec ses compagnons de marche à la traite des vaches par le jeune alpagiste Vincent Balmand. Et samedi, il vous donne rendez-vous à 10 heures 30 à la coopérative laitière des Seigneurs et dimanche à 10 heures, aux Evettes, pour une montée à l'alpage de la Montagnette, monte conclue par un repas tout Beaufort. Pour plus d'informations et réserver, appelez l'OTI, 04 79 31 61 08.
jeudi 25 juillet 2013
Tout dernièrement, une fidèle lectrice de l'Echolatain, mais inconnue de moi, m'a adressé un message. A la veille d'un déménagement elle souhaitait se séparer de certains de ses livres. J'ai donc choisi et parmi les volumes retenus, le premier titre de Daniel Borgis dont j'avais aperçu des ouvrages en vitrines sans trop m'attarder. J'ai dévoré quasiment d'une seule traite sa " Créance mortelle ". Dès les premières pages nous sommes mis en appétit et impatients de connaitre le dénouement. N'est-ce pas là les caractéristiques d'un bon roman policier! Plus anciennement, une habitante de Monthion, habituée des vide-greniers et collectionneuse de missels en avait acquis un où figurait en page de garde la supplique de la propriétaire en cas de perte. Touchée par ces quelques mots, l'acheteuse a recherché sur la toile ses éventuels descendants et est parvenue jusqu'à moi. C'est ainsi que j'ai hérité du livre de piété de l'une des sœurs de mon grand-père paternel, Gabriel Burnet-Fauchez. Allons, le monde de la toile n'est pas si mal fréquenté!






Cédric qui pratique une musique qui décoiffe a le six juillet dernier épousé Laurine, coiffeuse. C'était, entourés de leurs familles et amis, à Cruseilles, devant monsieur le maire puis en l'église St Maurice. Laurine Rioland, née à Annecy en 1987, est la fille de Martine, assistante de direction et de Didier, retraité. Cédric Gerfaud-Valentin, musicien professionnel, né à Sallanches en 1988, est le fils d'Annie, factrice et de Dominique, directeur de site. L'Echolatain leur adresse ses vœux de parfaite harmonie, sans fausses notes et lève volontiers une coupe à leur bonheur!
Vendredi, samedi et dimanche vous êtes invités à accompagner ou rencontrer le colporteur des alpages lors de son passage dans nos deux villages. Le moulin à Tienne, l'alpage des Esselières tenu par Vincent Balmand, la coopérative laitière du Val d'Arly et l'alpage de la Montagnette tenu par Daniel Grosset, sont les haltes prévues avec visites guidées, découverte de la vie pastorale et gastronomie. Pour plus d'informations et pour réserver, prendre contact avec l'OTI, 04 7931 61 08.
lundi 22 juillet 2013
Un décor de rêve, 


 avant le concert, aucun canard sur le lac, après, pareillement,





des musiciens dynamiques,






 tout comme leur chef,





un commentateur anglophone,





 un public, nombreux et chaleureux, ici, une petite partie,





des voix harmonieuses,





 tout était réuni pour réussir un excellent moment musical,
même l'orage n'a fait entendre ses tonnerres qu'aux moments des applaudissements!
En espérant ne pas avoir été trop râteau avec mes clichés et vidéo.

Vers la LOZE.


Je ne pense pas que M Camus ai eu l'intention de qualifier de traitre tous ceux qui apprennent une autre langue que le français, c'est aussi de la culture. Mais en revanche, sacrifier notre belle langue sur l’hôtel de l'université au prétexte que l'étranger y trouvera son compte, quelle imbécillité, on peut même alors aller jusqu'à la traîtrise en effet puisque nous sommes dans le sillage du "remplacement". Commentaire du Journal de Renaud Camus sur Boulevard Voltaire.
samedi 20 juillet 2013
On est là sur le domaine publique, c'est un outil pédagogique, une politique que nous avons choisie. Ça ne peut pas être décidé au gré des avis de nos concitoyens. Je la recevrai et je pense qu'elle peut entendre l'argument de la collectivité", précise Claude Jeannerot, le président du conseil général au micro RTLSur le site de RTL.
Emma Dumax-Vorzet est tombée depuis toujours dans la marmite de la vie associative, présente et active, entre autres, au Foyer Rural, au Comité des Fêtes, à l'Association des conjoints survivants, à la paroisse, elle est depuis 2008 l'une des bénévoles qui assurent l'accueil à l'exposition artistique estivale. Cette année, elle a fait un pas de plus en présentant quelques unes de ses propres œuvres. Aiguilles et ciseaux sont ses pinceaux, tissus variés et fils de couleurs sa palette pour créer avec goût et talent, patchworks, tableautins et objets divers. Vous pouvez les découvrir, préau de l'école, jusqu'au 25 août, les mardi, jeudis, vendredis et dimanches de 16 à 19 heures. L’exposition est également ouverte les dimanches matin de dix heures à midi.