Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.



Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

lundi 30 novembre 2009

Jacques Jond en compagnie de Christine Lagarde, ministre de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi.

Maire de Flumet de 1959 à 1977 et de 1995 à 2001, conseiller général de 1964 à 1970 et conseiller régional de 1986 à 2004, Jacques Jond vient de nous quitter. Hôtelier et restaurateur, il était président fondateur de la FAGIHT, Fédération Autonome Générale de l'Industrie Hôtelière Touristique. Il était aussi le fondateur de l'Office du Tourisme- Syndicat d'Initiative de Flumet-St Nicolas la Chapelle qu'il avait présidé de nombreuses années. Ses obsèques seront célébrées ce jeudi 3 décembre, à 14 heures 30 en l'église de Flumet.
Delegados Departamentales de Educación del Cantón de Ugine se reunió este martes, 24 de noviembre en el Chalet de la Fuente. El distrito tiene 14 escuelas entre ellas 12 cuentan con una DDEN, Crest-Voland la capilla de San Nicolás y está pendiente de los nombramientos por la Inspección.Diez delegados participaron en la sesión de trabajo.El Tesorero, Pierre Sigaud leer su informe, el presupuesto es modesto, es financiado por cuotas de membresía y subvenciones de los municipios de Ugine y Notre Dame Bellecombe delegados y agradeció de antemano el deseo común de que bien en imitar.Un antiguo miembro se le ofrecerá un cargo honorífico y se ha renovado por un año: Guy Viard, presidente; Glairon-Mondet Nicole, Pierre Sigaud secretario y tesorero.André Pollet, ha informado sobre la reunión general del condado celebrada el pasado octubre 10 en Aix les Bains, con la participación del Inspector de Escuelas.Los delegados se les pide en el contexto del aniversario de los cien del cincuentenario de la anexión de Saboya a Francia, en busca de todos los documentos relativos a la escuela en la década de 1860.Impreso para la encuesta cada cuatro años se les dio a cada miembro que va a visitar a su escuela a cuatro lugares antes de mayo de 2010. El presidente también expresó la síntesis de la encuesta hasta el 2008.La gira por las escuelas, después de que ya en 2009 y celebró el consejo de la primera escuela ha puesto de relieve las dificultades encontradas en las escuelas, los cambios en la dotación de personal, apoyo organizativo, el de cuatro semanas día y los proyectos escolares y el descubrimiento de la clase.Varios profesores han observado un mayor nivel de pobreza de vocabulario en los nuevos estudiantes y las dificultades de lectura son siempre su preocupación. A lo largo de la reunión, los delegados declarado en repetidas ocasiones su compromiso con la escuela pública y sus valores. Les Délégués Départementaux de l'Education Nationale du canton d'Ugine se sont réunis ce mardi 24 novembre au chalet de la Source. Le canton compte 14 écoles dont 12 sont dotées d'un DDEN, Crest-Voland et Saint Nicolas la Chapelle étant en attente de nominations par l'inspection académique. Dix délégués ont participé à cette séance de travail. Le trésorier, Pierre Sigaud a donné lecture de son rapport financier, le budget est modeste, il est alimenté par les cotisations des membres et par les subventions des communes d'Ugine et Notre Dame de Bellecombe et les délégués remercient par avance les communes qui voudront bien les imiter. Un ancien membre sera proposé à l'honorariat et le bureau a été reconduit pour une nouvelle année: Guy Viard, président; Nicole Glairon-Mondet, secrétaire et Pierre Sigaud, trésorier. André Pollet a rendu compte de l'assemblée générale départementale qui s'est tenue le 10 octobre dernier à Aix les Bains avec la participation de l'inspectrice d'Académie. Les délégués sont invités, dans le cadre du cent cinquantième anniversaire du rattachement de la Savoie à la France, à rechercher tous les documents relatifs à l'école en ses années 1860. Les imprimés pour l'enquête quadriennale ont été remis à chaque membre qui visitera son école d'attache avant le quatre mai 2010. Le président a également fait part de la synthèse de l'enquête intermédiaire de 2008. Le tour des écoles, après cette rentrée 2009 et la tenue des premiers conseils d'école a fait ressortir les difficultés rencontrées dans les établissements, la variation des effectifs, l'organisation du soutien, la semaine de quatre jours et les projets d'école et de classes de découverte. Plusieurs enseignants ont souligné une pauvreté plus marquée au niveau du vocabulaire chez les nouveaux élèves et les difficultés de lecture sont toujours leur préoccupation. Tout au long de cette réunion, les délégués ont à plusieurs reprises manifesté leur attachement à l'école publique et à ses valeurs.
Le décès du Père Robert Fritsch à l'âge de 87 ans attristera ceux qui, il y a déjà quelques années avaient bénéficié de son savoir botanique. A l'initiative du Foyer Rural, nous étions plus de trente, cet après-midi d'été à écouter sur le terrain, de la chapelle du Passieu au Nant du Dard, la leçon de choses données par Robert Fritsch qui avait axé sa causerie sur la reproduction des plantes. J'avais hésité à contacter cette sommité de la botanique, son acceptation fut immédiate et son approche d'une grande et cordiale simplicité. Merci pour ces heures enrichissantes! Le père Fritsch était enseignant au lycée du Bocage à Chambéry et membre de l'Académie de Savoie.
Chers lecteurs ne cherchez pas les autres pages, elles ont été retirées à la demande de Mme Christiane Détraz, maire de Cohennoz et présidente du SIVOM du Val d'Arly. Bien sur les pages suivantes et annoncées ne paraitront pas. J'avoue ne pas bien comprendre le souhait formulé par Mme Détraz, cette plaquette étant un document technique présenté en réunions publiques des conseils municipaux et certainement fruit d'un travail préparatoire et commun par les élus de nos communes respectives. Les pages que je viens de retirer vous ont-elles semblé trahir des secrets? Internet qui véhicule le meilleur et le pire au niveau de la planète fait encore peur quand on parle de notre coin, j'en prend acte et le regrette. Je regrette aussi d'avoir importuné M Jean-Pierre Terrier qui avait très aimablement autorisé cette publication pour vous informer. Je serais heureux de connaitre votre opinion que vous pouvez déposer en commentaire, merci.
Un commentaire ci-dessous.
lundi 23 novembre 2009
Au premier rang, Gérard Porret, de Nanchard; l'accordéoniste, X; Louis Burnet-Fauchez, de St Nicolas. Au deuxième rang, Constant Cusin-Rollet, d'Héry, Hippolyte Caille, d'Héry et Jules Burnet-Merlin, de Flon, Héry. Je remercie Michel Blanc pour sa participation que vous pouvez lire ci-dessous. " Bonsoir, vous aviez déjà posé la question l'année passée... Le personnage X au deuxième rang est Hippolyte Caille ( né à Héry le 6 avril 1909 ). C'est certain car j'ai vérifié auprès de son fils Pierre. La photo a été prise devant le café Brun à Ugine, tenu par François et Anaïs Brun, qui étaient des Hérians ( et accessoirement mes grands- oncle et tante ). Ce café était situé derrière la mairie d'Ugine, où se situe la nouvelle mairie actuellement. Il fut ensuite tenu par les époux Grosset. Je suis avec beaucoup d'intérêt votre blog ( même si mes racines viennent d'Héry comme vous avez pu le supposer et non de Saint-Nicolas ) ; j'apprécie beaucoup d'y voir ressortir les documents anciens comme " La voix de nos clochers ". C'est un peu d'air du pays qui flotte dans l'espace intersidéral d'Internet. Amicalement. Michel Blanc.
Ils auraient eu cent ans cette année, les peu nombreux conscrits de St Nicolas la Chapelle et d'Héry sur Ugine de cette classe 29 s'étaient rassemblés pour l'occasion sous le même drapeau.
dimanche 22 novembre 2009

Auprès de Sylviane Grosset-Janin, maire de Megève, Huguette Orset, Xavier Orset, Patrick Duvillard, Jean-Baptiste Morand et Guy Cachat-Rosset,
ces messieurs viennent d'être décorés pour de nombreuses années de présence.

Sainte Cécile bien arrosée pour l'OHM ce dimanche 22 novembre. Pluie bienvenue et à l'issue du repas convivial et traditionnel auquel participaient Sylviane Grosset-Janin, maire de Megève, Bernard Grosset-Grange, maire de Demi-Quartier et Gérard Morand, ancien maire de Megève, pluie de médailles, diplômes, cadeaux et compliments.


Xavier Orset, 80 ans et 68 ans de présence à l'harmonie, aux côtés de son épouse ne cache pas son émotion.


Patrick Melchioretto, président de l'OHM; Sylviane Grosset-Janin, maire et Yannick Vandini, directeur de l'OHM entourent Vincent Burnet-Fauchez et Clément Parisse qui viennent de recevoir leur brevet de fin de deuxième cycle.


Daniel Siégel, trombone et trésorier de l'OHM va quitter Megève, un départ regretté par tous les musiciens.


Guy Marin-Pache a plus d'une histoire et plus d'une chanson dans son sac.
Celle là n'est pas pour l'oreille de Xavier!




Chaucisse par Vincent Malandrin, 1960-1991.
A l'image de plusieurs stations et villages, St Nicolas la Chapelle a décidé de récompenser ses fidèles habitués mais d'une façon assez originale et inédite. Hier soir, le conseil municipal de notre commune a en effet décidé à l'unanimité, sans trop de discussions et sans état d'âme apparent de ne pas reconduire le bail dont Bruno Malandrin était le bénéficiaire depuis 18 ans. Bruno Malandrin n'était pas venu par hasard à St Nicolas la Chapelle, le précédent locataire de cet appartement de l'école de Chaucisse était son frère Vincent. Ce dernier qui avait été moniteur de colonie aux Aubriettes gardait un vif souvenir de notre village et devenu cinéaste il y était revenu pour entreprendre le tournage d'un film. C'est pour avoir un point de chute qu'il avait à la fin des années 1980 loué ce local et signé un contrat avec la mairie de St Nicolas la Chapelle. Sa disparition accidentelle le 10 juillet 1991 lors d'un tournage au-dessus de l'estuaire de la Loire à St Nazaire devait mettre un terme au projet cinématographique concernant notre village. Les cendres de Vincent ont été dispersées dans la Loire, fleuve auquel il a consacré plusieurs films et dans les eaux duquel il a trouvé la mort. Sa famille avait songé un instant les faire reposer à Chaucisse connaissant son attachement à notre pays. C'est dans cet esprit qu'elle a pris le relais pour occuper l'école du hameau. Les parents, les sœurs, des amis de Vincent sont venus découvrir le site qui avait marqué le jeune moniteur et plus tard l'homme d'images et s'en imprégner. Aux Ponts de Cé, où il avait réalisé ses premiers films, la municipalité a donné son nom au centre culturel communal, à St Nicolas, on congédie sa famille qui moyennant un loyer non négligeable depuis dix huit ans maintenait le souvenir et l'amitié. Mes lecteurs apprécieront, pour ma part, pour manifester mon amitié à sa famille et rendre hommage à Vincent je vous propose pendant quelques jours des photographies signées par lui.
Jean-Pierre Terrier, de l'ASADAC, présente le projet de Communauté de Communes du Val d'Arly aux élus colatains.
La première partie de la réunion du conseil municipal de ce 18 novembre a débutée par la présentation du projet de Communauté de Communes du Val d'Arly par Jean-Pierre Terrier de l'ASADAC, Agence Savoyarde d'Aménagement, de Développement et d'Aide aux Collectivités. Je reviendrai dans un autre message sur cet exposé complet et détaillé qui a retenu l'attention de nos élus. Élus qui après avoir validé le compte-rendu de la précédente réunion ont procédé à plusieurs votes concernant la création de cette nouvelle structure. L'adhésion de la commune de St Nicolas la Chapelle à la communauté de communes du Val d'Arly et l'approbation de ses statuts ont été approuvés par l'ensemble des dix conseillers présents ou représentés. La dissolution du SIVOM du Val d'Arly l'a été à la même unanimité et ont été élus, représentants de la commune au conseil communautaire: Bruno Desmarets, Michel Joly, Françoise Bonneville, titulaires et Ghislaine Joly-Pernollet, Gilles Rimbod et Erick Clément, suppléants.
Les autres délibérations feront l'objet d'un prochain message.
lundi 16 novembre 2009
Tout d'abord ne m'en veuillez pas d'intervenir sous une simple (en vérité sous une double) initiale, l'indexation google est un instrument dont je me méfie, et je préfère que les réflexions qui suivent ne soient pas attribuées à l'artiste, lequel préfère laisser d'autres traces dans le répertoire mondial. Voilà qui me permettra d'abréger . En tant qu'auteur du site internet du village tel qu'il existe depuis 2001 je précise qu'il n'a rien coûté. En revanche il a rapporté exactement 124 908 visiteurs en huit ans, il a permis aux hôteliers et restaurateurs d'être présents sur l'internet à l'époque où non seulement aucun d'entre eux n'avait de site propre, mais où tout le monde répétait que c'était inutile. Alors désormais puisque la Mairie songe à rénover cet outil bénévole je rappelle que depuis quatre ans que je suis à l'étranger, j'ai eu l'occasion de me familiariser encore davantage avec les outils gratuits, parce que les missions culturelles du Ministère ont cessé, depuis peu, de jeter l'argent par les fenêtres des ambassades . Cela tombe très bien, les outils gratuits se sont multipliés depuis huit ans, et le blog d'Edmond en est la preuve, avec plus de cent visiteurs quotidiens. Alors retenez les tarifs que je vous annonce et le moment venu, sachez modérer les sommes que la Mairie entend consacrer à l'opération. Espace web illimité, nombre d'adresses email illimité, nombre de sites et de sous sites illimité, nom de domaine gratuit, espace de stockage du courrier 2 gigas pour chaque adresse email : prix 80 euros pour deux ans. (IXwebhosting.com) On trouve un service moindre chez OVH.com en France et en français, pour une dizaine d'euros par mois. Pour la fabrication d'un espace, d'une esthétique, etc, il y a la solution Megève, et cela vaut 15 000 euros par an, et cela demande un cabinet graphique de Sallanches ou d'Annecy. Et puis il y a la solution déjà emballée, où la commune n' a qu'à glisser ses informations. Saint Nicolas est une commune trop modeste pour ne pas avoir recours aux moyens gratuits de gestion de l'information. Ces moyens s'appellent des Templates, ils sont innombrables sur Internet, ils sont de deux sortes : les très professionnels (capables de prendre la carte bleue, des réservations, d'envoyer des formulaires, de gérer des bases de données)ils sont gratuits et tournent souvent sous le programme Drupal. Les sites plus ludiques ou informatifs tournent en html. Cherchez les mots templates Drupal et templates html sur Google, vous verrez que ces sites prêts à l'emploi sont souvent gratuits et qu'ils sont magnifiques. Résumons : hébergement 50 euros par an. Mise en ligne par un professionnel (je pense à Simon S. à qui je n'en ai pas parlé, mais nous serions surpris que la Mairie ne le fasse pas) entre 600 et 1000 euros selon qu'il s'agit d'un site html ou d'un drupal. Modèle de site : gratuit. Tous ces éléments devaient être connus avant délibération . Et comme les membres du Conseil sont très assidus ici, cette information, qu'ils ne m'ont pas demandée, leur sera parvenue quand même. CC
dimanche 15 novembre 2009
Constant Pettex vient de nous quitter à l'âge de 94 ans. Ses pseudonymes, Dominique Arly, pour ses policiers au Fleuve Noir et Dominique Egleton*, pour d'autres textes, chez divers éditeurs, étaient certainement plus connus dans le monde du livre. Un de ses premiers titres, Feuilles du matin, avait provoqué un grand remous en Val d'Arly lors de sa parution, il y a bien longtemps. Il y a quelques mois, j'avais eu le plaisir de le contacter par téléphone**, sa mémoire était intacte et je garde un vif souvenir de cette conversation. * Patronyme de sa mère. ** C'était à la demande de la FACIM qui organisait ses journées des écrivains dans l'Avant Pays Savoyard où il résidait, il avait décliné l'invitation.
samedi 14 novembre 2009
L'Orchestre d'Harmonie Départemental est un ensemble composé d'instruments à vent et à percussion. Il est en quelque sorte l'ambassadeur de l'Union des Fédérations Musicales de Haute-Savoie ( Faucigny, Chablais & Genevois ), puisque représentatif du travail de formation effectué par cette instance départementale avec le soutien financier du Conseil Général de Haute-Savoie.

En effet, plus de soixante-dix jeunes âgés de 14 à 20 ans participent à cette formation. Ils représentent quelques 27 sociétés musicales du département parmi les 101 associations musicales que fédère l'U.F.M. 74. Ils sont encadrés par 16 professeurs et moniteurs qui participent aussi à l'orchestre.

Les concerts de l'Orchestre sont l'aboutissement d'un travail qui s'effectue, sous forme d'un stage assez intensif qui a lieu chaque année au mois d'août depuis trente ans.

L'orchestre a la possibilité de se produire plusieurs fois dans l'année et se renouvelle à peu près par tiers lors de chaque stage annuel, ce qui donne la possibilité à chaque stagiaire de se former pendant 3 années consécutives et devenir un musicien d'orchestre et un sociétaire efficace au sein de sa propre association musicale d'origine.

Outil de formation et de promotion, il permet assez régulièrement de révéler de jeunes talents dont certains accomplissent de brillantes carrières professionnelles. Quelques professeurs qui encadrent l'orchestre en sont issus.

Un programme riche et varié qui permet de faire connaître au grand public la diversité de genres qu' un orchestre d'harmonie peut interpréter, transcriptions classiques, musique de film, musique originale pour harmonie, musiques traditionnelles.
L'orchestre d'harmonie départemental, sous la direction de Pierre Lanfrey, sera en concert, le samedi 21 novembre à 20 heures 30, à Samoens, Espace du Bois aux Dames. Les élèves de l'école de musique de Megève, membres de cette formation seraient heureux de votre présence.
Je viens d'apprendre que la Fondation du Patrimoine a accordé son deuxième prix du Mécénat Populaire à notre commune pour récompenser la mobilisation exemplaire de la population en faveur du projet de sauvegarde de l'église de Chaucisse. Ce prix d'un montant de trois mille euros sera remis le 18 novembre prochain dans le cadre du Congrès des Maires de France. Voilà une bien bonne nouvelle à mettre à l'actif de la municipalité. Un bonheur partagé étant toujours plus fort, je ne doute pas qu'elle saura y associer ceux qui ont préparé le terrain en amont.
Léon Porret, à gauche et Georges Dumax-Vorzet.
Remise de la croix du combattant par Léon Porret, président des AC.
Georges Dumax-Vorzet, des Combes, est né en 1934 et à vingt ans le voilà appelé sous les drapeaux. Incorporé au 1er RIM, il effectue ses classes à Donauschigen en Allemagne. Puis c'est le sud algérien et l'Oranais où durant deux années il sert dans les chars. Il n'est pas blessé dans son corps mais cette épreuve le marquera profondément dans son âme et il restera comme désenchanté de la nature humaine. Ce 11 novembre dernier, entouré de ses camarades, il a reçu, des mains de Léon Porret, président des anciens combattants, la croix du combattant qui reconnait ce temps de jeunesse passé au loin, au service du pays. Georges, resté célibataire, s'établira à Ugine où il travaille aux aciéries et où aujourd'hui encore il réside à la maison de retraite des Gentianes. St Nicolas restera le pays de son cœur, il s'investit dans l'ACCA qu'il présidera de très nombreuses années en lui insufflant un esprit novateur et pionnier dans la gestion du gibier. Chasseur atypique, toujours sur le terrain avec des outils pour construire mangeoires et abris, établir des cultures et rarement avec un fusil, il reçoit l'estime de tous. Et encore, comment ne pas évoquer sa 4L et ses aller et retours depuis Ugine, débordante de produits agricoles, variés au fil des saisons, pour rendre service aux colatains et autres habitants du Haut Val d'Arly., cultivateurs,éleveurs ou jardiniers. Georges a bien mérité sa croix du combattant, nous y ajoutons, nombreux, notre reconnaissance et notre merci.