Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.



Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

mardi 29 août 2017
Cliché VVA.
 
Du mardi au vendredi de la semaine dernière, six jeunes du Val d'Arly, accompagnés par Lucille et Bastien, animateurs au centre aéré, Lou Croué, ont passé de belles journées dans la vallée de Chamonix où ils campaient. Approche et découverte de la montagne avec une montée à l'aiguille du Midi et une balade à la Mer de glace. Efforts physiques avec la pratique de l'accrobranche et détente en visitant le parc animalier du Merlet. Un programme qui les a enchantés et gonflés à bloc pour affronter le retour au collège.

" Il a suffi d’un prof absent. Un lundi. Finir à 16h au lieu de 17. Devoir rentrer à pied, seule. Et là, rue du Clos, une camionnette blanche stationnée le long du trottoir avec le moteur qui tourne, le carreau de la portière baissée et une voix d’homme qui appelle : « Mademoiselle, s’il vous plait ! ». Clémentine se retourne et voit ce quel n’aurait jamais voulu voir : ... "

Sur le blog, D'une berge à l'autre.

 En 1974 naissait la Kinkerne et en 1976, le Foyer rural de Saint-Nicolas-la-Chapelle. Durant de nombreuses années, les deux se sont donné rendez-vous pour le plaisir des amateurs de musique populaire et alpine. Il reste de beaux souvenirs de soirées qui ne voulaient pas finir ! Aujourd’hui parait un livre-double CD qui retrace sous la plume de Jean-Marc Jacquier, son fondateur, la saga de la Kinkerne, qui à travers la Savoie et les Alpes voisines a collecté la musique des générations précédentes, Louis Ouvrier-Bonnaz pour notre village, pour la garder vivante et la partager. Une belle mission et une belle moisson dont vous trouverez des joyaux dans ce livre et les deux disques joints. Le regretté et immense John Berger a donné à cet ouvrage une préface inspirée, peut-être sa dernière page avant de nous quitter. Vous pouvez trouver cet ensemble à lire et à écouter à l'épicerie-café, le Savoy, chef-lieu de Saint-Nicolas-la-Chapelle.


Jean-Marc Jacquier est ici à l'accordéon, aux côtés de Bruno Bouchex-Bellomié 
et de Jean-Luc Joseph.



 Vendredi 25 août, les enfants du centre aéré, Lou Croué, fêtaient la fin de l'été au cours d'une kermesse organisée à leur intention. Jeux d'adresse et course sac leur permettaient d'accumuler des bons points transformables en lots et tous ont participé avec entrain. Des activités qui ouvraient l'appétit pour déguster le pique-nique canadien qui concluait la manifestation et auquel les parents étaient conviés.











Le bureau sortant, Xavier Fisson, secrétaire; Françoise Bonneville, vice-présidente;
Patrick Saint-Pierre, président et Armelle Perrin, trésorière.

Bilan et projets pour l'association, Art et Culture en Arly, au cours de son assemblée générale qui s'est tenue ce matin à Saint-Nicolas-la-Chapelle. Le rapport moral et d'activité présenté par Patrick Saint-Pierre, président, a rappelé les actions réalisées ou soutenues par l'association depuis septembre 2016, rapprochement avec l'Office du Tourisme Intercommunal qui commence à porter ses fruits. Dès l'automne 2016 plusieurs réunions se sont tenues pour préparer le Festi'Val d'Arly 2017 tant en région parisienne que sur place. Le concert du Nouvel An, en l'église de Saint-Nicolas-la-Chapelle avec la participation de la violoniste Véronika Schreiber et de l'organiste Dominique Barberis, a rencontrer à nouveau un grand succès comme les concerts programmés durant l'été 2017, à Conflans, Ugine, Flumet, La-Giettaz, Notre-Dame-de-Bellecombe et Saint-Nicolas-la-Chapelle. L'association a également mis en place l'exposition, Flore et Faune, qui en parallèle avec l'exposition artistique communale a reçu plus de 1200 visiteurs en juillet et août 2017. Les concours de peinture et de photographie n'ont pas réuni beaucoup de participants et une réflexion va être engagée pour améliorer la communication sur ces deux activités. Le COGE s'est au cours du stage estival 2017 à nouveau rendu au centre aéré Lou Croué, pour faire découvrir, orchestre et instruments aux enfants accueillis par la structure intercommunale. Des pistes ont également été lancées pour le thème de la prochaine exposition estivale et des échanges ont pu avoir lieu, notamment avec Georges Meunier, maire de Saint-Nicolas-la-Chapelle, présent à cette réunion. Au niveau des projets, outre la poursuite des activités en place, est évoquée la création d'une Académie de musique à Saint-Nicolas-la-Chapelle avec le concours du clarinettiste international Renaud Guy-Rousseau. L'association souhaite également s'investir dans la sauvegarde et la promotion du patrimoine, religieux et civil du Val d'Arly. Pour conclure, Patrick Saint-Pierre, a remercié tous les bénévoles qui font vivre Art et Culture en Arly. Son rapport a été adopté à l'unanimité comme le rapport financier, affichant 49 064 euros de passif et 48 096 euros d'actif et présenté par Armelle Perrin, trésorière et Priscille Gavalda. A l'issue de l'assemblée générale un nouveau bureau a été formé avec, Patrick saint-Pierre, président; Françoise Bonneville, vice-présidente; Xavier Fisson, secrétaire; Priscille Gavalda, trésorière et Véronique Gerfaud-Valentin, trésorière adjointe.


Le chef Aurélien Azan Zielinski.

D'autres clichés en appuyant, ICI.

Le concert mettant fin à regret au Festi'Val d'Arly 2017 a été donné ce samedi 26 août en l'église de Saint-Nicolas-la-Chapelle par l'orchestre du COGE, Chœur et Orchestre des Grandes Écoles, devant un très nombreux public attaché à ces jeunes musiciens et à leur chef, Aurélien Azan Zielinski. Les deux siècles derniers et l'actuel étaient à l'affiche avec Brahms, Sibélius et Gandard. De ce dernier, présent auprès des musiciens, a été donnée, en création, une œuvre inspirée par un légende locale, ici de Saint-Gervais-les-Bains, mais que l'on rencontre dans toutes les vallées alpines, là où il y a des torrents infranchissables. Cette légende met face à face un curé souhaitant un pont et le diable qui surgit et propose son maléfique marché, un pont construit dans la nuit contre l'âme de la première créature qui l'empruntera. Dans un premier temps le curé refuse avec force puis imaginant une ruse, signe le marché. Et dès que le pont surgit aux premières lueurs le prêtre va engager sur l'ouvrage d'art, soit une chèvre, soit un âne mais ici, malice bien faucignerande, c'est un dahut qui est sacrifié, à la grande colère de Satan! Jacques Gandard a heureusement  traduit cette histoire en musique, musique interprétée avec leur talent habituel par les jeunes musiciens du COGE. De Sibélius, ont été données en ouverture, Nocturne et Sérénade, deux pièces extraites de la Suite pour le roi Christian II, qui conte l'histoire d'amour de ce roi avec la roturière Dyvecke. Brahms a clos cet ultime concert de la saison, sa Troisième symphonie, toute en tension entre l'ombre et la gaité a conquis l'auditoire, comme l'interprétation de l'orchestre, comme la direction d'Aurélien Azan Zielinski. Les mélomanes du Val d'Arly et du voisinage sont comblés chaque été par des musiciens de haut niveau et un chef de renommée internationale, c'est un bonheur pour eux, toujours renouvelé et attendu d'un an à l'autre.


Nous avons décidé de faire cette semaine le Mont Thabor en Haute Maurienne. Le départ  du lieu dit Le Lavoir au-dessus de Val Fréjus. Nous sommes partis direction le col de la Vallée Etroite, petite variante par la Replanette, la Combe de la Grande Montagne pour arriver au col. Nous dévions sur la gauche vers le refuge du Mont Thabor où nous avons décidé de passer la nuit. Après installation au refuge, nous sommes partis vers le col du Cheval noir, avec les lacs de Sainte-Marguerite . Arrêt au lac Rond pour notre pause casse croûte et ensuite direction ​le lac Long jusqu'au déversoir. Après avoir fait le tour des lacs retour au refuge, pour un moment de détente avec boules, cartes, lecture ou sieste, c'est ce que j'ai fait avec Maïka, ma chienne. Le lendemain départ à la pointe du jour pour prendre la direction du col de la Vallée Etroite, la Baume, la traversée de la combe des Dames et la combe du Peyron avant d'arriver au lac de même nom. La raide montée aux Chances du Peyron pour arriver au col des Méandes à 2700 m. A compter de ce moment nous étions sur une crête avec des croix de fer pour nous guider sur le chemin jusqu'à 3000 m au lieu dit le Désert.Rapidement nous sommes montés jusqu'à la chapelle et ensuite au sommet du Thabor à 3178 m avec une vue exceptionnelle sur tous les massifs des Alpes du Mont Blanc au Mont Viso. C'était jour de pèlerinage à la chapelle et une messe était dite à l'extérieur car la chapelle est entrain de s'écrouler du fait du réchauffement climatique et du permafrost qui fond à grande vitesse. Chaque année, ce pèlerinage a lieu le 24 août et de nombreux jeunes séminaristes étaient présents et ils montèrent une croix du Christ pour la cérémonie et ils la descendirent après. Admiration car faire 1500 m avec ce poids il faut la foi !! L'entrée dans la chapelle était interdite du fait du risque mais nous avons réussi à prendre quelques photos de l'intérieur plein de reliques et surtout d'une pierre du Mont Thabor de la Palestine citée de nombreuses fois dans l'ancien testament et berceau des trois grandes religions.
​Après cet intermède nous avons repris notre descente rapide car la pluie menaçait ... En final nous avons fait plus de 40 km en deux jours et au total 1650 m de dénivelé.