Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.



Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

Après l'école d'autrefois, thème de l'exposition, Sur les chemins de l'école, qui vient de fermer ses portes, penchons nous sur l'école d'aujourd'hui. A Saint Nicolas la Chapelle l'école accueille dans ses deux classes, de la petite section au CM2, une quarantaine d'élèves, un effectif stable. Une progression est attendue au cours des prochaines années, ce qui amène les élus à une réflexion sur les locaux. Les NAP, Nouvelles Activités Pédagogiques, sont mises en place depuis l'année dernière avec trois intervenants et la participation ponctuelle de Vivre en Val d'Arly et un accueil péri-scolaire fonctionne avant et après les cours. La cantine, dont la responsable est Patricia Mongellaz, qui s'implique également dans les NAP, est très fréquentée, toute l'année, avec des pointes en saison hivernale, ce qui exige deux services. De même la bibliothèque communale est ouverte aux enfants qui y sont accueillis régulièrement. A cette rentrée  les écoliers retrouvent , Béatrice Dubonnet et Sophie Burnet, enseignantes; Sophie Lafontaine, ATSEM et Christiane Ouvrier-Buffet, chargée du péri-scolaire.
vendredi 28 août 2015
De gauche à droite, Georges Meunier, maire; Hélène Bigot, gagnante du tableau peint par Agnès Chevalier-Gachet, à sa gauche et Jean-Pierre Socquet-Juglard, organisateur de l'exposition de peinture.

Les vacances s'achèvent , la rentrée scolaire se rapproche et la vie du village va retrouver un cours plus calme. Ainsi, la huitième exposition de peinture et sa sœur, Sur les chemins de l'école, ont fermé leurs portes, hier jeudi 27 août. Elles ont connu une belle fréquentation et par rapport à l'édition 2014, enregistrent une augmentation de plus de 22%, passant de 714 visiteurs à 880. A côté du nombre, il y a aussi l’intérêt porté aux œuvres exposées, d'une part et à la présentation de la vie scolaire dans la commune au cours des années et ce depuis la création des écoles du chef-lieu et des hameaux, des collèges et lycées privés et autres établissements voués à l'enseignement, d'autre part, intérêt manifesté par les nombreuses lignes tracées sur le livre d'or. C'est donc sur une note optimiste que la verrée, réunissant, élus, artistes, organisateurs et bénévoles a mêlé, allocutions et discussions à bâtons rompus et conclu ce temps dédié à l'art et à la mémoire locale. Enfin la tombola a permis à Hélène Bigot, de Vélizy-Villacoublay et Flumet, d'emporter le tableau mis jeu et œuvre de l'une des exposantes, Agnès Chevalier-Gachet. 


Ça va mieux en le  disant et j'en ai touché un mot à Jean-Pierre Socquet-J. Le " dévernissage ", 18 heures, se déroule alors que les expositions sont encore ouvertes au public jusqu'à 19 heures et je trouve regrettable, pour le moins, que les derniers visiteurs n'aient que des nus, mais ce sont des murs,  à contempler et admirer!

Jean Pollet* lors d'une ancienne manœuvre de pompiers à Saint Nicolas la Chapelle. 

D'Ugine, où ses funérailles seront célébrées le samedi 29 août, à 15 heures en l'église Saint Laurent, j'apprends le décès de Jean Pollet, père de Marie- Christine, épouse de notre maire, Georges Meunier et d'Annie, épouse de Bernard Allard, Annie et Bernard sont sur les rangs de l'OHM dont ce dernier est vice-président. OHM endeuillé par la disparition de Jean-Louis Melchioretto, trompette et habituel  et sans pareil présentateur des concerts de cette formation dont tout dernièrement celui donné au lac de Javen. Les obsèques de Jean-Louis se sont déroulées hier, jeudi 27 août, en l'église Saint Jean-Baptiste de Megève. Je fais part de mes sentiments attristés aux familles dont je partage la peine.

 Jean-Louis Melchioretto.
L' Arlygot .
Hier soir j'avais du monde, à l'improviste. Ni une ,ni deux, j'ouvre le frigo,et je trouve des tartiffes au barbot, ,de la tomme blanche, et de la crème. J'épluche les tartiffles et les coupe en petits bouts, je les mets à chauffer doucement avec la crème,pendant ce temps je coupe en lamelles la tomme ,j'épluche une gousse d'ail et la pile, quand les patates sont chaudes  je les écrase et j'ajoute l'ail et la tomme, ensuite pendant 5 à 10 mn je brasse pour faire fondre la tomme ,une pointe de sel pour rectifier l'assaisonnement . Deux ou trois pormoniers tiédis de chez Grosset qui étaient déjà cuits en accompagnement, à table !!, tout le monde bien repus et pas malades. La tomme m'avait été offerte par les charmantes vendeuses de la Coop du Val d'Arly lors de la fête de l'attelage.(tomme de la démonstration du matin) Les cantalous peuvent s'accrocher avec leur aligot, voilà la concurrence qui descend de la montagne, la plus belle, bien sûr. Diffusion autorisée, pas de droits , proportions au pif pour moi , sinon voir les vraies recettes de chez eux. Bon appétit à tous. G O-B.

Premier char, la 7 ième  Compagnie.



 Deuxième char, L'enterrement de la vie de garçon.



 Troisième char, Les pormoniers d'âtre cou, " d'autrefois " .


Et les brouettes.
Première, Les Agriculteurs, à droite;
deuxième, Les lapins crétins, à gauche
et troisième, Les minions, au centre.
Vers la loze.
Cette artiste amateur participe pour la première fois à l'exposition colataine. Originaire de la Giettaz, elle vit à Faverges et a bien voulu dessiner son autoportrait. Couleur, elle serait le rouge, forme, le rond, artiste du passé, Salvador Dali et œuvre, le plafond du théâtre-musée de Figueras de ce peintre. Artiste contemporain, Yoël Benharrouche. Paysage, le lac d'Annecy, oiseau, l'aigle, instrument de musique, le hautbois et œuvre musicale, le Boléro de Maurice Ravel. Écrivain, Patrick Süskind et œuvre littéraire, le Parfun, de cet auteur. Les expositions colataines sont encore ouvertes ce mardi 25 et ce jeudi 27 août, de 16 à 19 heures.
Vers la loze.

La trentième fête de l'attelage a mobilisé de nombreuses énergies et la réussite les a récompensées. Réussite avec la participation d'une vingtaine de chars, de groupes musicaux, la Cliqueraine du Beaufortain et l'original, Kimkama de Chambéry sans oublier les folkloristes locaux, le Biau Zizé et leurs correspondants vendéens, Les noceurs des Ormots. Le temps incertain et les ondées passagères n'ont pas éloigné le public toujours nombreux et chaleureux le long du parcours emprunté par le défilé, en matinée comme en après-midi. Dans la marge, musicien de rue, stands artisanaux ou forains, animations pour les enfants, ouverture du moulin à Tienne, de sa maison et de son estaminet, buvette et petite restauration lui ont offert une belle gamme d'activités ou de découvertes et pour les anciens, hôtes de la maison de retraite, les deux groupes folkloriques ont tenus à leur rendre visite et à leur offrir un programme de chants et de danses. Et en fin d'après-midi, une course de brouettes déguisées apportait une note originale à cette manifestation née pour célébrer le centenaire de l'ouverture de la route des gorges de l'Arly, la première, et qui fut suivie de nombreuses réouvertures après fermetures.
Nous reviendrons sur les deux palmarès.
Vers la loze.

Le COGE, Choeurs et Orchestres  des Grandes Ecoles, association fondée il y a plus de trente ans rassemble trois chœurs, le symphonique, le philharmonique et l'Ensemble vocal et deux orchestres, l'un symphonique et l'autre philharmonique. Depuis trois ans, Saint Nicolas la Chapelle a le bonheur de recevoir chaque été une cinquantaine d'instrumentistes issus des deux orchestres cités plus haut. Durant une semaine ils préparent un programme sous la direction d'Aurélien Azan Zielinski, et concluent leur stage en donnant deux concerts, cette année à Ugine et à Saint Nicolas la Chapelle. La formation estivale en trois années s'est forgé un public de plus en plus nombreux et la prestation de ce dernier samedi, 22 août, les a à nouveau réunis  en l'église du village. Trois œuvres étaient à l'affiche de cette édition 2015. En premier lieu, Reflets d'enfance, Le petit livre des premières fois, une création en présence de son compositeur, Olivier Calmel. Une œuvre nourrie de souvenirs d'enfance, les siens et les nôtres, ce qui la fit apprécier de l'auditoire et récolter de forts applaudissements. Ce sont des pages sombres qui suivirent, Kindertotenlieder, Chants pour les enfants défunts de Gustav Malher, qui composa cette suite sur les poèmes de Friedrich Rückert, qui les avait dédiés à ses deux enfants morts. Avec la participation de la soprano, Sabine Revault d'Allonnes, l'orchestre a su traduire tous les sentiments du poète et du musicien et les faire partager par le public pris par l'émotion qui imprègne ces pages. Avec The Wand of Youth, pièces de jeunesse d'Edward Elgar et reprises par lui quarante ans plus tard, le concert se concluait, retrouvant l'enfance heureuse, sur une note gaie et enjouée. Le bis, un extrait de la Symphonie des jouets, d'Edmund Engerer, mais longtemps attribuée à Haydn, originale et hors normes classiques, mit le point final à cette soirée marquée par le talent des jeunes musiciens et de leur chef, Aurélien Azan Zielinski, qui a aussi celui de présenter chaque pièce avec justesse et simplicité pour les rendre accessibles à tous. Ainsi prenait fin, avec éclat, le Fest'Vald'Arly, initié par Art et Culture en Arly et qui fait du Val d'Arly, pays d'art et d'histoire, un pays de musique.

Alors que la clôture des expositions estivales est annoncée, ce prochain jeudi 27, rencontrons l'un des fidèles artistes. Paul Sallansonnet, de Flumet excelle dans l'art de l'aquarelle qu'il a acquis en autodidacte. Il a bien voulu croquer son autoportrait chinois.  L'indigo est sa couleur et le carré, sa forme. Œuvre, un vase de fleur de Manet et peintre, Rembrandt, pour ceux du passé et Henri Matisse pour les contemporains. Paysage, un lever de soleil en montagne et oiseau, un choucas. Côté musique, violoncelle et concerto de Bach. Écrivain, Jean Giono et œuvre littéraire, Terre de hommes d'Antoine de Saint-Exupéry. Les expositions sont ouvertes, préau de l'école, les mardis, jeudis, vendredis, samedis et dimanches, de 16 à 19 heures et également, les dimanches de 10 à 12 heures.
vendredi 21 août 2015
 Clichés du Biau Zizé.
 
Dimanche 23, le groupe folklorique invité vient de Vendée, de la région de La Roche sur Yon et les Noçurs Dos Umias de Chaillé sous les Ormeaux ont été accueillis par les membres du Biau Zizé aux Balcons du Mont-Blanc-Marcinelle en Montagne où ils séjourneront. En dehors de leur participation à la Fête de l'attelage ils visiteront la Savoie, ses sites remarquables et goûteront à ses spécialités gastronomiques. Dimanche soir, ce sont les folkloristes locaux qui leur feront apprécier celles du Val d'Arly et dans le cadre de cet échange, le Biau Zizé a retenu le printemps prochain pour aller déguster les huîtres sur la côte atlantique.





 


Les enfants du centre aéré, Lou Croué, ont vraiment beaucoup de chance. Pour leur parler de musique, c'est un orchestre au complet qui s'est déplacé, en l’occurrence, celui du COGE avec à sa tête, Aurélien Azan Ziélinski. Les musiciens ont avec humour et pédagogie présenté chaque groupe d'instruments, cordes, bois et cuivres et chaque instrument en illustrant de quelques notes ou petites pièces. Il manque les percussions allez vous dire! Elles étaient bien là et les enfants avaient fait connaissance avec elles en cours de semaine, avaient fabriqué leurs propres instruments et très fiers et un peu intimidés ils ont participé à la finale de cette rencontre en jouant avec l'orchestre un extrait de la Symphonie des jouets d'Edmund Engerer. Une excellente initiation à la musique et peut-être de quoi faire naître des vocations!