Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.



Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog


Demain, mercredi premier avril, à 19 heures, Jean et son équipe du Moulin à Tienne, vous attendent pour partager la soupe bûcheronne, qu'ils ont préparée dans la tradition locale et qui sera accompagnée d'histoires, de chansons et de musique. Inscrivez vous vite, avant 18 heures, ce soir auprès du 04 79 31 61 08. Bon appétit et bonne soirée.
Un lecteur, ou une lectrice, anonyme s'étonne dans un commentaire déposé sur le message " Karaoké ...." de l'absence de nouvelles concernant St Nicolas la Chapelle et Chaucisse. Les Citharins et la vie paroissiale, pour ne citer qu'eux et les nouvelles qui concernent Flumet et notre village en commun, semblent lui avoir échappés! Pour l'heure, à défaut d'accidents, d'incendies, d'affrontements dans les quartiers ou de louches affaires, je lui donne en exclusivité un scoop! Il a plu, il pleut et il va pleuvoir! Un message parrainé par la Vache qui p..se non, Kiri!
Sur ce cliché, Jean-Pierre de Les Mégas Watt est à gauche, Cédric Rain, président de l'APE, au centre.

Samedi soir, 28 mars, à la salle polyvalente de Flumet, les parents d'élèves avaient convié les habitants à une première, un karaoké. Une soixantaine ont répondu à l'appel et passé une excellente soirée en participant, pour un grand nombre ou en assistant tout simplement aux prestations des chanteurs amateurs. La soirée était animée par Jean-Pierre de Les Mégas Watt qui a su entrainer et dynamiser l'assistance et transformer cet essai en réussite.
La Ressourcerie du Val d’Arly : Suite du projet



Avancement du projet : « Nous avons un Local ! »
Le projet de création d’une Ressourcerie à Flumet (voir bulletin N°38) suit son cours et nous avons franchi une étape importante. En effet, la mairie de Flumet a donné son accord pour que nous aménagions le garage dameuse à l’entrée du village. Facilement accessible grâce à une grande entrée de garage et avec des places de stationnement à proximité, ce local est idéal pour lancer la Ressourcerie.
Des travaux d’aménagement sont nécessaires pour rendre le local utilisable, notamment une cloison en bois et quelques étagères. Ils seront réalisés ce printemps, alors si vous avez du temps, venez nous voir.
Par ailleurs, une équipe de bénévole est en cours de constitution pour assurer le fonctionnement de la Ressourcerie, c'est-à-dire les tâches suivantes
Les tâches de la Ressourcerie :
  • Réception du matériel et vérification de son état
  • Tri & Rangement sur les étagères
  • Accueil et encaissement

Rappel : Qu’est ce qu’une Ressourcerie ?
C’est un lieu pour collecter, valoriser et revendre à petit prix des objets réutilisables. C’est une démarche à la fois solidaire et environnementale, mais surtout pratique 
En France, il y en a déjà plus d’une centaine, certaines en ville, d’autres en montagne comme à Villard de Lans et Autrans dans le Vercors.
  • Une ressourcerie, c’est comme une brocante permanente proche de chez vous.
  • Une ressourcerie, c’est le bon coin pour meubler son appart, échanger des Potins, faire des affaires ou des cadeaux.
  • Une ressourcerie, c’est des prix minuscules toute l’année
  • Une ressourcerie, c’est la solution pour destocker sans tout jeter

Que trouve t-on à la ressourcerie ? On trouve de tout à la ressourcerie 
  • Petit Électroménager / Vaisselle
  • Meubles / Outils
  • Livres /cds / Jeux
  • Matériel sportif (Vélos, skis, luges…)
  • Fournitures de bureau / scolaire

Comment ca marche ?
  • On récupère des objets inutilisés
  • On vérifie l’état et fait les petites réparations
  • On stocke les objets dans un local
  • On vend les objets à prix réduit
  • On finance des actions sociales ou solidaires

Facile n’est-ce pas ? Alors on vous attend et si vous n’avez pas le temps, pensez à mettre de côté les objets que vous n’utilisez plus en attendant l’ouverture.
dimanche 29 mars 2015

Selon eux, ils n'avaient jamais chanté dans une salle aussi petite! Mais c'est une salle comble et enthousiaste qui a accueilli  les Citharins, chœur d'hommes de Haute Tarentaise, invité par l'association des parents d'élèves du village. De belles voix assurément, accompagnées par l'accordéon de Julien Anxionnaz, ténor et la guitare de Louis Garnier, baryton, pour servir avec talent et passion un répertoire puisé dans la tradition des vallées montagnardes, de Savoie, Val d'Aoste et suisses ou pyrénéennes. Un répertoire complété par des compositions de plusieurs des membres du groupe ou écrites spécialement pour eux sans oublier des poésies de Mgr Marcel Perrier, leur président d'honneur, natif d'Arêches et évêque émérite de Pamiers. Ces chants de sources diverses, de la fantaisie à la gravité, profanes ou d'inspiration religieuse, se sont enchainés avec bonheur et harmonie tout au long de la prestation qui a parue bien trop courte au public. La communication s'était bien installée entre les auditeurs et les artistes, comme l'avait annoncé, Jean-Pierre Sardino, choriste et présentateur, en parlant des dimensions de la salle! Un chœur à la renommée très méritée et un beau public ont fait de cette soirée une réussite. Souhaitons à l'APE de Saint Nicolas la Chapelle, le même succès pour son repas dansant, programmé le samedi 11 avril, dès 20 heures aux Balcons du Mont-Blanc-Marcinelle en Montagne et animé par l'orchestre Gillou. Réservations auprès du 06 81 97 85 08

La photographie. Les Citharins, c'est très beau mais comme au concile, ça manque de femmes! Aussi, ai-je demandé à des mères d'élèves de monter sur scène pour figurer sur ce cliché et partager des applaudissements très justifiés.

Avis de décès de Monsieur l'abbé Jean DENIS

Claude Denis, sa belle-sœur; Bernard Denis, Hélène Denis-Freidenberg, son neveu et sa nièce ont la tristesse de vous faire part du décès de

Jean DENIS
survenu le 25 mars 2015. La célébration religieuse aura lieu le mardi 31 mars, à neuf heures trente, en l'église de Saint-Gervais-les-Bains. L'inhumation aura lieu le mercredi 1er avril, à dix heures, au cimetière avenue Charles-Boutet, à Charleville-Mézières, dans le caveau familial. L'abbé Denis repose à la chambre funéraire, 316, rue Antoine-Pissard, à Sallanches, où une visite pourra lui être rendue le lundi 30 mars, à partir de dix-sept heures. Cet avis tient lieu de faire-part. Hélène Denis-Freidenberg 22, rue Erckmann Chatrian 68000 Colmar 




samedi 28 mars 2015
Dans la vallée, la saison hivernale se clôt et le dernier pot de l'OTI à Flumet n'a accueilli qu'un quatuor de franciliens. Ils ont ainsi reçu de la part de Mélanie Gachet, à gauche sur le cliché, et Pierre-Yves Boulet, à droite, des informations sur mesure avant de déguster la Chartreuse Soleil et d'entamer leur séjour à Flumet.



 
vendredi 27 mars 2015
La prochaine feuille hebdomadaire de la paroisse Sainte Anne d'Arly-Montjoie m'apprend le décès, aux Myriams à St Gervais les Bains, du Père Jean Denis qui sera inhumé à Charleville le 31 mars. La montagne conserve, il avait 95 ans! Je vous invite à vous rendre ICI, pour relire une anecdote qui le concerne.

Avis de décès de Monsieur l'abbé Jean DENIS

Claude Denis, sa belle-sœur; Bernard Denis, Hélène Denis-Freidenberg, son neveu et sa nièce ont la tristesse de vous faire part du décès de

Jean DENIS
survenu le 25 mars 2015. La célébration religieuse aura lieu le mardi 31 mars, à neuf heures trente, en l'église de Saint-Gervais-les-Bains. L'inhumation aura lieu le mercredi 1er avril, à dix heures, au cimetière avenue Charles-Boutet, à Charleville-Mézières, dans le caveau familial. L'abbé Denis repose à la chambre funéraire, 316, rue Antoine-Pissard, à Sallanches, où une visite pourra lui être rendue le lundi 30 mars, à partir de dix-sept heures. Cet avis tient lieu de faire-part. Hélène Denis-Freidenberg 22, rue Erckmann Chatrian 68000 Colmar
 
jeudi 26 mars 2015
De gauche à droite : Y.Favennec - P.Durand - M. Buttard - S. Durier.
Des riders du Val d'Arly Snowscoot ont fait le déplacement pour l'Open International à SuperBesse , les résultats sont encore à la hauteur , en effet deux podiums sont au rendez vous , dans la catégorie descente M.Buttard se classe deuxième du général après deux runs trés disputés , tandis que ses collègues s'octroient des places honorables P. Durand (7) S.Durier ( 14  ) et Y. Favennec ( 17  ) . Et que dire pour le Boarder cross ,ou le tracé trés relevé ne laissait la place qu'au meilleur , et à ce petit jeu là encore une fois de plus , le Val d Arly Snowscoot a su tirer son épingle du jeu .P Durand prenait la deuxième place dans une finale de haute volée . S.Durier et Y .Favennec quand à eux ont atteint les 1/4 de finale , malheureusement M.Buttard se blessant pendant la reconaissance , ne prit pas le départ . Le même week-end au derby de Courchevel, JN.Rigot finissait premier suivi de A .Golliaud (2) lui aussi de l'association , et au derby du Jura, D .Guidoux prenait ladeuxième place Le week end précédant au derby de La Chartreuse , P Durand prenait la première place de Y Favennec.Comme on peut le constater les riders du Val d Arly Snowscoot sont en pleine forme, sans oublier tout les membres de cette belle association. Certains riders remercient "Michel Sport" de Flumet pour l'excellent travail de fartage qu il a pu effectuer .
« La VIE ET LA MORT »

extrait du livre « Le régime des passions »

De Clément Rosset.




La réalité se dépasse-t-elle tant elle s’aveugle à coup de clichés et de « ce qui est bien connu » ? Le philosophe Hegel écrit « ce qui est bien connu, précisément parce qu’il est bien connu est mal connu. C’est la manière la plus courante de se faire illusion et de faire illusion aux autres que de présupposer que quelque chose est bien connu et de s’en contenter ». Finalement, s’attacher à ce qui est bien connu donnerait une importance un peu trop aisée à la réalité d’un fait, d’une vision et d’en négliger ses dessous. C’est le cas pour L’interprétation des mythes.



Clément Rosset reprend le mythe du pacte avec le diable dans « la vie et la mort », pour lequel celui-ci promet jouissance, opulence et puissance à l’homme, s’il lui concède son statut d’homme laissé en héritage par Dieu aux vivants bienfaisants qui font vœux d’éternel repos au Paradis, quand ils se sont biens conduits.

Là où échoue la morale – pense-t-il- le psychanalyste ne peut ramener l’homme dans le droit chemin qu’à travers la gestion difficile de sacrifices et de frustrations qui lui interdisent les festins du plaisir. Il vaut mieux s’abandonner au diable que de compter sur un Psychanalyste, au moins le diable nous vend un festin, même si la facture est difficile à digérer. On sent l’auteur du chapitre prodigué au condamné, de profiter grandement de la chance de retrouver la prospérité, tout en décrivant le sens du châtiment qui sera à la hauteur de la jouissance espérée par les vœux.



Les damnés se préparent à une lente descente aux enfers, sans rédemption. Les signataires sont bien les seuls à assumer la maléfique ratification où la surenchère infernale des plaisirs précipite vers une fin rapide et lapidaire. Pourtant, l’auteur met dos à dos bien contre mal, bon contre mauvais, pour les concentrer sur « un caractère universel » : le mythe renforce l’idée de responsabilité face au contrat signé et celle du signataire à assumer les conséquences de son choix de vivre ou de ne pas vivre : « vivre en acceptant notre prochaine déchéance, ou de refuser ce sort funeste par la prévention que permet le suicide » ; en définitive, ou je signe le pacte, je jouis, je profite en toute quiétude voir même en toute impunité, mais le sort me guette, la souffrance également sans rémission ; ou je ne signe pas, alors la seule issue pour ne pas tomber dans la décrépitude est l’acte désespéré du suicide.

Cela explique en partie, le refus du vieillissement ou la déchéance du corps sans pour autant prétendre qu’il s’agit d’un acte reniant la responsabilité qui incombe à la vie. Nous sommes tous attendu au tournant en signant un pacte de vie. Notre refus d’en découdre avec la fin tient d’une prise de conscience, que nous ne pourrons plus jamais profiter des festins de la vie quand viendra l’heure de la mort. Dieu et le Diable n’interfèrent en rien, en tant que mythe moral ; ce qui nous gène en réalité, c’est la concession faite de nos plaisirs qui provoque une fin plus ou moins rapide.



Clément Rosset le confirme en signalant que l’enjeu du mythe « n’est pas la puissance contre l’abandon du diable, mais plutôt ce que j’appellerais plus prosaïquement une prime de vie contre une assurance de mort ». Il existe deux contractants « Le premier s’engage à vivre tout en acceptant de mourir. Le second s’engage à laisser vivre, mais seulement pendant le temps qu’il lui plaira ». D’un côté je signe et j’essaie de vivre en m’adaptant aux vicissitudes de la vie mais je ne récuse pas, un jour, la fin que j’espère la plus lointaine possible. De l’autre, je profite sans compter, sans scrupule mais le sort peut avoir raison de moi au gré du hasard du calendrier. Je l’accepte comme tel. On le voit, le diable, la liturgie chrétienne ou de quelconques faits appartenant au pragmatisme n’ont rien à voir avec des choix de vie définis volontairement. Les mythes et les clichés s’écroulent.Yves Toussaint.



Un livre à lire «la vie et la mort » du « Régime des Passions » de Clément Rosset, éditions de Minuit.






Galoche et Gironde, du Gaec, La Reyne des prés.
Nos belles Abondance ont pris le goût du voyage. Certaines ont fait salon à Paris et cette fin de semaine, six, provenant de trois étables, Gaec la Reyne des prés, Rey;  EARL le Torraz, Bouchex et EARL, les Hirondelles, Grosset, vont se rendre à Saint-Flour, Cantal pour y participer au premier concours national, Miss Abondance, organisé, mais sans dame au chapeau,  par le syndicat Abondance de ce département auvergnat et qui réunira une sélection nationale de soixante bêtes. De nombreux éleveurs de cette région ont adopté cette race, conquis par ses qualités de laitière et de montagnarde et invité leurs collègue savoyards à sortir de chez eux et à présenter leurs candidates à cette épreuve ouverte aux jeunes vaches de première ou deuxième lactation. Samedi soir, nous saurons si elles ont bien défendu nos couleurs! Et le quatre avril, c'est à Ugine, le déplacement sera moins dépaysant, qu'un comice départemental attend nos vaillantes concurrentes.


mardi 24 mars 2015
Un bouquet de froment et quelques branches d'épicéa disposés sur le cercueil rappelaient à la très nombreuse assistance, rassemblée en l'église du village, l'attachement, la passion du disparu pour son moulin et sa scierie de Sous la Cour qu'il avait repris en 1972. 1972, année de son mariage avec Armelle, qui lui donnera quatre enfants, Frédéric, actuel premier adjoint de Flumet, Stéphanie, Rachel et Amélie. Parallèlement, il élève des génisses et son épouse assure la gestion du camping créé aux abords du Vieux moulin. Une vie où le travail était une valeur sacrée, une vie commencée à Crest-Voland où il est né en 1931, deuxième d'une fratrie de treize enfants. La-haut il sera alpagiste à la Tour du Pin pour une vingtaine d'estives passant le reste de l'année à la ferme familiale de la Cour à Flumet. A cela ce sont  ajoutés des engagements au service de la commune, il fut adjoint au maire, et au sein de la Société d'élevage de la race mulassière en vallée de l'Arly, où il œuvra, activement et très longtemps, participant à la gestion de la ferme  du Châtelet et à l'organisation du traditionnel concours des juments et poulains. Marie-José Joly, présidente de la société et Roger Roux-Fouillet, président des éleveurs de chevaux de trait et de selle de Rhône-Alpes, ont rappelé sa compétence, son service sans faille et son conseil avisé. Pierrot était un homme aux convictions bien ancrées, un caractère bien trempé, peut-être réticent devant les évolutions techniques et sociétales mais chaleureux, accueillant et cordial dans ses rapports aux autres et nous laissons à sa fille Amélie, absente, elle attend celle qui sera bientôt le neuvième petit-enfant du disparu, apporter quelques touches, extraites de son émouvante lettre, au portrait de son père et faisant allusion à son prénom: " Tu as été le roc de notre famille, ... sur ce roc nous sommes construits avec tes valeurs... mais l'érosion de la vie a fait son œuvre, et le roc s'est trouvé ébranlé, fragilisé et tu as eu la sagesse de l'accepter et de m'offrir une nouvelle version de toi, ouvert à la discussion, au changement...je garde dans mon cœur nos instants partagés ". 

 Lors d'une randonnée préparatoire à une sortie de groupe, j'étais monté au refuge du Fond d'Aussois, dépourvu de téléphone à cette époque héroïque, en compagnie de Catherine pour réserver les places et repas. Le gardien en était John Durdilly, un personnage! Il réalisait des clichés de son refuge et les vendait en guise de cartes postales et j'avais eu le droit à sa signature. John a quitté ses montagnes de Tarentaise pour d'autres sommets, en novembre dernier, à l'âge de 84 ans.

http://www.pierrepisano.fr/albums/john-durdilly-peintre-montagne.htm
Appuyez sur le h.

Annonciation, calvaire de Megève.


Annonciation*, Clément Giaccobini, église de Saint Nicolas la Chapelle.
* Lors d'une visite de l'église par des membres du MCR, le Père Jean Duval, nous a fait remarquer une particularité dans la composition de cette fresque, de quoi s'agit-il?
Je vous propose une autre Annonciation qui présente la même particularité.