Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

jeudi 28 février 2019

Depuis 1983, Jean Duval était le berger du Val d'Arly, berger, pour reprendre le mot retrouvé maintes fois dans l'homélie du Père Henri Duperthuy, curé de Sainte-Anne d'Arly-Montjoie, dans l'adieu des communautés locales et dans l'une de ses propres homélies en date du 22 avril dernier alors que la maladie l'éprouvait. Né le 13 février 1930, à Chênex, dans une grande fratrie, Dieu l'a rappelé à lui le lendemain de son quatre-vingt neuvième anniversaire, toujours en service à Flumet et il y a peu dans quatre autres communautés, Crest-Voland, La-Giettaz, Notre-Dame-de-Bellecombe et Saint-Nicolas-la-Chapelle-Chaucisse. Neveu de cardinal et frère d'archevêque, il avait souhaité rester un humble serviteur de Dieu au plus près des femmes et des hommes du diocèse, en Val d'Arly après Passy et Sallanches. Sa porte, sa discussion et son accueil étaient ouverts à tous, croyants ou non croyants, et ce lundi 18 février, ces derniers étaient nombreux pour l'entourer lors de ses funérailles en l'église de Flumet. Cette Eucharistie de funérailles, concélébrée par Yves Boivineau, évêque d'Annecy; Henri Duperthuy, curé; Etienne Duval, op, son frère et douze autres prêtres a été à son image, simple et vraie, reflétant l'estime et l'émotion de tous. Cultivé, grand lecteur, il appréciait particulièrement Philippe Jaccottet, et citait fréquemment Albert Camus; mélomane, Bach, le chant choral, mais ne détestant pas des incursions dans le contemporain, Jean Duval était en notre temps troublé un figure lumineuse qui éclairera longtemps ceux qui l'ont rencontré. Et laissons lui le mot de la fin: " Pour ma sépulture, Sobrii estate ! en paroles ". C'est tout lui !








Le Père Jean Duval est décédé dans la nuit du 13 au 14 février. Il avait atteint ses 89 ans ce mercredi 13 février. Tous les habitants du Val d'Arly ressentent avec émotion cette disparition, celle d'un homme de foi, d'ouverture et de paix.





Décès du Père Jean DUVAL
Au lendemain de ses 89 ans, le Père Jean DUVAL a rejoint la maison du Père ce jeudi 14 février. Ses funérailles seront célébrées en l’église de Flumet le lundi 18 février à 14h30.
Nous le portons dans la prière, ainsi que sa famille et toutes les communautés du Val d’Arly où il s’est donné tant d’années.

Dans l'attente de ses funérailles, le Père Jean Duval reposera en l'église de Saint-Nicolas-la-Chapelle. Les personnes qui souhaitent lui rendre hommage, observer un temps de prière ou de recueillement sont invitées, selon les horaires suivant: samedi 16, de 17 à 19 h, dimanche 17, de 9 à 19 h et lundi 18, de 9 à 13 H.

D'autre part, les condoléances écrites peuvent être adressées:
Presbytère de Flumet 73590 Flumet en mentionnant, soit à l’intention de la famille Duval, soit à l'intention de la paroisse.




https://www.diocese-annecy.fr/diocese/les-paroisses/doyenne-de-la-haute-vallee-de-larve/paroisse-sainte-anne-d-arly-montjoie/albums-photos/60-ans-de-pretrise-pour-le-pere-jean-duval 




Lors de l'ordination de Bruno Duperthuy.

Pour prendre  connaissance des commentaires ou en déposer un, cliquez ci-dessous.
Par peur d'être contrôlé, un conducteur
 alcoolisé déclenche une course-poursuite 
à Chambéry

Dans la nuit de lundi à mardi, un automobiliste ivre
 a refusé de se soustraire à un contrôle de police sur 
la voie rapide urbaine de Chambéry. En quelques minutes,
 il a endommagé plusieurs véhicules de police qui l'avaient
 pris en chasse dans le centre-ville savoyard. 

Mais où se trouve cette croix ?
 


Dans le sillage de l'exposition de cet été passé, organisée par Art et Culture en Arly, je vous propose et vous proposerai quelques clichés au gré de mes rencontres. Ici, à Tamié, une croix en ferronnerie près du centre d'accueil. Nous sommes à l’époque de l'image, mais c'est bien insuffisant, si vous connaissez l'histoire de cette  croix, je vous remercie de m'en faire part et ce sera valable pour les prochaines parutions.

 Où situez-vous cette croix ?
Et que vous rappelle le nom de Martin Favray ? 

Bernard MARIN LAMELLET






" Bonjour Edmond,

                                   il s'agit de la croix en facade S-E de la Chapelle Ste Marie , au Crey, à Crest- Voland, rescellée par moi même en septembre 2006. Martin Favray, en 1854, fait un don aux habitants du village du Crey pour la reconstruction à neuf de l'ancienne Chapelle qui existait déjà
en 1677, sous le vocable de Saint Claude. L’édifice a coûté 3000 francs. Martin Favray qui est originaire de la maison du" mublan, au fond du village du Crey a fait don à la commune de Crest-Voland de la somme de 10 000 francs pour la construction du pont de Motet et de la somme de 3000 francs aux habitants du village du Crey pour la construction de la Chapelle, en mémoire de son frère Simon dont il a été héritier pour un tiers. La succession a été évaluée à environ un million de francs. Cette somme a été gagnée en exerçant la profession de marchand- tailleur à Paris où ils vivaient et où ils sont décédés tous deux. Le même Martin Favray a fait construire le bâtiment de la montagne communale des Saisies ainsi que la Chapelle St Aubin du Cerny ( commune de Cohennoz ), il a également fait mettre l'eau au village du Crey par des bourneaux en bois ( depuis le ruisseau dit nan de lebè ). Voir mon article dans le livre "  1000 ans d'histoire de la Savoie "


Croix à Villaricol, hameau de Queige, au carrefour des routes du Villaret et du col da La-Forclaz.


A Aiton, devant l'église.

 Croix de maison, chalet d'alpage à Ugine.


Croix de maison, ferme à Flumet.



A Héry-sur-Ugine, au-dessus des chalets du Manche.
René Fabry me signale que le chalet situé en amont se nomme, La Croix.

A Myans, place du village.



Texte et clichés de Christian Cochard.
 
Nous étions 14 avec Maïka pour faire au départ le Dôme de Vaugelaz au-dessus de Valezan en Tarentaise du côté ​du Versant du Soleil.‌Arrivé sur la route pour monter au lieu dit le Césery, la route était coupée à la sortie de Valezan ​et nous sommes partis en direction du Dôme qui ne devenait plus notre objectif car beaucoup trop loin.Nous avons pris la direction du Pont ​de la Cluse, en passant à proximité de La Croix du Chatelard et arrivé au Canal des Chapelles.Ce canal très ancien est l'équivalent des Bisses ​du Valais en Suisse, canaux d'irrigation construits entre le 18ème et 20ème siècle sur les coteaux. Ce canal qui traverse latéralement le coteau entre Forand et les Chapelles est encore en bon état. Nous avons traversé ce canal pour monter aux Avenières et au chalet du Miollet où une table et des bancs nous attendaient pour nous restaurer. Une partie du groupe qui avait fait une variante supplémentaire par La Croix de Praz nous a rejoint. Le temps était
magnifique, très chaud un moment parfait pour fêter l'anniversaire de notre amie et secrétaire de l'association Arlette. Des chansons, des histoires et du rire
ont fait de ce moment un instant fort de convivialité , d'amitié et de fraternité. Ensuite le retour tout droit à travers champs pour rejoindre le village de Valezan à l'auberge et prendre un pot à l'auberge du village. Maïka a bien résisté malgré ses jeux incessants avec Irénée.