Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog



En parallèle avec son développement, Vivre en Val d'Arly, association d'animation et de service sur le territoire des six communes du Haut Val d'Arly, s'est installée récemment dans de nouveaux locaux, plus grands et plus fonctionnels. Leur inauguration officielle, ce lundi 27 mai a été l'occasion de réunir autour d'Isabelle Gautier, présidente, tous les artisans de cette réalisation, élus, financeurs, partenaires, entreprises et bénévoles et salariés de l'association. La progression de cette dernière a été retracée par Isabelle Gautier, Marie-Pierre Ouvrier, maire de Flumet et Marie-Claude Ansanay-Alex, adjointe de Flumet. Crée il y a 27 ans, Vivre en Val d'Arly n'a pas cessé d'apporter à la population, des programmes d'animation, de formation, pour tous les âges et dans de nombreux domaines, et de services reconnus en 2009 par l'agrément, Centre social et en 2010 par le label, Maison de services au public. VVA, c'est aussi le centre de loisirs, Lou Croué, ouvert durant les vacances estivales et quelques autres au cours de l'année. Installée depuis une dizaine d'années, rue du Mont-Blanc dans une ancienne Poste, l'association a gagné l'avenue du Lac, pour poser ses valises dans la Poste récemment fermée ! Et où cette dernière n'occupe plus que la salle de tri. C'était l’opportunité qu'a saisie la municipalité de Flumet pour aménager cet espace libre pour accueillir VVA d'une part et l'Agence postale communale, d'autre part. Cela a été fait en concertation et coopération avec l'OPAC, propriétaire des lieux, la commune, La Poste et l'association, dans un esprit constructif comme l'a souligné Annick Daval, directrice adjointe de la Poste à Albertville. Parmi les financeurs qui ont contribué au projet, étaient présents et sont intervenus, Jean-François Quesnel, président de la CAF de Savoie, qui a souligné l'importance du travail de VVA au service des familles du territoire, Catherine Quittet, de la Fondation de la Caisse d’Épargne, qui a affirmé que l'aide apportée était pleinement justifiée par l'action déployée par l'association dont Olivier Bobier, de Rex Rotary a également salué le dynamisme. Et avant de couper le ruban traditionnel, Marie-Pierre Ouvrier, a remercié les entreprises locales, les services techniques de la commune qui dans un délai très court ont, sous la direction de l'architecte Bernard Beccherie, réalisé et réussi ces importants travaux d'aménagement et d'équipement, beaux fruits d'un travail en commun.

Isabelle Gautier.

Des chiffres.

VVA c'est 530 adhérents soit 20% de la population du Val d'Arly. Cinq salariés dont la directrice Sophie Lebigre, actuellement supplée par Valérie Geslin. Dix intervenants pour les activités hebdomadaires, dix animateurs et une cuisinière pour le centre de loisirs, Lou Croué. Un site internet, une page Facebook, une news letter  hebdomadaire, un bulletin et un programme bisannuels tous deux, permettent une information efficace. L'agence postale communale, ouverte en novembre 2018 est fréquentée par 20 personnes par jour en moyenne. 

Pour cette opération, la Fondation de la Caisse d’Épargne a versé une subvention de 15 000 euros, Rex Rotary une aide de 700 euros et la CAF de Savoie, une subvention de 11 474 euros, un prêt de 3 177 euros et une autre subvention de 1257 euros pour l'informatique dédiée à visio-contact. La Commission départementale pour la présence postale a également très fortement participé au financement. 

La CAF verse également pour le fonctionnement 221 000 euros par an et par le biais d'Arlysère 60 000 euros dans le cadre du Contrat Enfance Jeunesse pour le territoire du Val d'Arly, soit une somme annuelle de 280 000 euros. La commune de Praz-sur-Arly contribue au financement du centre de loisirs.

Dans le Val d'Arly, la CAF compte 308 allocataires et couvre 875 personnes. IL y a 245 enfants de moins de 11 ans et 121 jeunes de 12 à 17 ans.


J'ai devant moi neuf pages, celles des diverses interventions. Si, sur L'Echolatain je dispose de beaucoup de place ce n'est pas le cas dans les pages du Dauphiné libéré, la direction, la rédaction et l'informatique, cette dernière intransigeante, me comptent les signes, c'est pourquoi je vous prie d'excuser ce résumé qui est peut-être frustrant ! Et ce texte, j'ai dû l'amputer de près de 600 signes pour le ramener à 2983 signes, le plafond étant fixé à 3000.



Marie-Claude Ansanay-Alex et Marie-Pierre Ouvrier.

Jean-François Quesnel


Au micro, Catherine Quittet.

Olivier Bobier.


Au micro, Annick Daval.






De gauche à droite, Sophie Lebigre, Christiane Détraz, maire de Cohennoz; Annick Daval, Lionel Mollier, maire de Crest-Voland; Claude Gauthier, conseillère municipale de Flumet, Marie-Pierre Ouvrier, Catherine Quittet, Isabelle Gautier, Marie-Claude Ansanay-Alex et Jean-François Quesnel.




Texte et clichés de Christian Cochard.

​Pour raison de fêtes des mères nous avons avancé notre randonnée de dimanche à samedi. Nous sommes un groupe d'une douzaine pour démarrer du hameau de la Contamine d'en bas situé sur la commune de Notre Dame de Briançon. Nous dirigeons vers le village de Pussy par un sentier très raide avec un temps lourd mais pas de pluie. La montée s'effectue bien jusqu'au Plan des Maisons et ensuite nous bifurquons en direction du village de Bonneval. Au niveau des Ressettes nous rejoignons la route du Col de la Madeleine, que nous traversons pour prendre le chemin de l'ancien village des Granges et enfin nous voila arrivé au pied de ce beau village de Bonneval. Nous  prenons  notre pause sur une terrasse, avec un temps correct. Le repas pris, petite ballade pour visiter ce village typique avant de nous lancer dans la descente du retour pour éviter la pluie annoncée vers 15 h.La descente se déroule sans encombre et nous voila au parking avant la pluie .Ouf !! Comme toujours petit arrêt à Tours en Savoie pour le pot de fin de ballade. Belle randonnée en forêt dans un lieu très beau et surtout peu connu à proximité du torrent de l'eau rousse.