Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.



Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

dimanche 30 décembre 2012
Jean-Pierre Raffarin souhaite:

à Jacques Chirac : l’amitié (qu’il mérite)
à François Hollande : l’autorité (dont la France a besoin)
à Xi Jinping : une visite en France
à Benoit XVI : un voyage en Chine
à Barack Obama : le goût de l’Europe
à Nicolas Sarkozy : la pause heureuse
à Jean-Marc Ayrault : le soutien de Notre-Dame… (des Landes)
au gouvernement : la couacothérapie
à Jean-François Copé : le rassemblement
à François Fillon : la reconstruction
à Laurent Fabius : la paix
à Gérard Depardieu : la France
à Jérôme Cahuzac : la vérité
à la Vienne : l’emploi
à l’Europe : l’union franco-allemande
à Pierre Moscovici : des économies
à Johnny : la santé
à Arnaud Montebourg : un tour du monde
à Valérie Trierweiler : sa juste place
à Ségolène Royal : juste une place
au mariage : l’hétérosexualité
à l’homosexualité : l’alliance civile en Mairie
à Manuel Valls : des amis à gauche
à Jean-Luc Melenchon : la bonne foi
aux Verts : de la suite et des idées
à Jean-Pierre Bel : la mi-mandat
à Bernard Tapie : le désintéressement
à Jean-Louis Borloo : un projet
à François Bayrou : le retour aux sources
à Christian Jacob : toutes les ouailles au bercail
au Sénat : une vraie majorité
à « France Moderne et Humaniste » (FMH) : la gravité du centre
à l’UMP : la diversité respectueuse
à CenterParcs : le Loudunais
à ZTE : la bienvenue
à… tous : le respect.
Je lui souhaite de bons séjours à Combloux.
samedi 29 décembre 2012
Ci-dessus, le bréviaire de l'Abbé Muyard, lors d'une cérémonie commémorative à Terre-Noire, Val d'Aoste où ont été exécutés l'Abbé Muyard et ses 27 compagnons. Son bréviaire a été retrouvé sur son corps enfoui dans l'un des charniers découverts en 1945.
En effectuant des recherches sur l'Abbé Georges Muyard, né à Ugine et assassiné par les occupants, j'ai découvert un site fort intéressant, je vous invite à vous y rendre en appuyant ICI.


Terre-Noire
Au Petit Saint-Bernard, pousse une soldanelle
Si mauve et si bleutée en son jupon frangé
Que le merle de roche en la voyant si belle
L'espace d'un instant, sur elle a voltigé.
Au Petit Saint-Bernard, fleurit une androsace
Si blanche et si fragile en ses reflets rosés,
Que le torrent sonore aux aiguilles de glace
L'auréole d'écume et d'éclats irisés.
Au Petit Saint-Bernard, dans la combe polaire
Où la neige est rouilée en ce froid jour d'été,
Les marmottons joueurs naissent à la lumière
Et s'ennivrent d'azur, d'air vif et de beauté.
Un peu plus haut, pourtant, change le paysage;
Tout devient fort sévère au long des grands pierriers;
Le glacier du Ruitor, en un cirque sauvage
Blafard et miroitant, domine les sentiers.
En ce rude décor, au lieu-dit Terre-Noire,
De jeunes résistants tombèrent, mitraillés,
Et peut s'enfuir le jour, et peut tourner l'Histoire
Jamais je n'oublierai les copains fusillés.
Androsace du vent, blanche comme colombe,
Evoque encore pour nous l'affreuse adversité
De ce gars de seize ans, qui dut creuser sa tombe
Avant de basculer dans son éternité.
Sa jeunesse est ennous, les Partisans rebelles
Dont le coeur bat toujours au cri de "Liberté!".
Si nos cheveux sont blancs, nous demeurons fidèles
Au grave rendez-vous de la fraternité.
Vers la fin de juillet, par dessus la frontière,
Valdôtains et Français de la si longue nuit
Retrouvent en commun la lande familière
Et l'emplissent de chants, de drapeaux et de bruit.
Soldanelle de paix, quand nous serons en terre,
Indifférents à tout jusqu'à la fin des temps,
Raconte Terre-Noire au passant solitaire
Et l'atroce trépas de jeunes combattants.
Dis lui... Dis lui surtout que pour la Bête immonde
Il ne peut exister ni pardon, ni pitié;
Que l'homme doit veiller pour que, de par le monde,
Le fascisme maudit soit chaque fois châtié.
Renée Bertrand.


C'est en Val d'Arly, au cœur des deux départements savoyards que les candidats de la liste rassemblant FDSEA, Fédération Des Syndicats d'Exploitants Agricoles des Savoie et JA, Jeunes Agriculteurs de Savoie et Haute-Savoie, ont lancé leur campagne en vue des prochaines élections, en janvier 2013, à la Chambre d'agriculture, Savoie Mont-Blanc, née de la fusion des chambres d'agriculture de Savoie et Haute-Savoie. Patrice Jaquin, président sortant savoyard, qui conduira la liste et plusieurs candidats ont été accueillis par Michèle et Jean-Pierre Joly, EARL des Vorgers à Saint Nicolas la Chapelle, ce mercredi 12 décembre. Ils ont affirmé s'engager sur des valeurs fortes et ont et auront à cœur de défendre l'agriculture pour que chaque exploitation soit portée par un projet dynamique. La création de la nouvelle chambre d'agriculture permettra de préserver une longueur d'avance pour faire face à la régionalisation des décisions, à la baisse des budgets et à la crise des marchés. Elle pourra peser fortement pour défendre l'agriculture savoyarde. Pour eux l'économie restera au cœur du projet en rappelant que si il n'y a pas de pays sans paysans, il n'y a pas de paysans sans revenus ! Ils s'engagent totalement pour mettre en place les conditions pour un revenu à la hauteur des efforts de tous. Leur action respectera les territoires, les filières et les projets des exploitants. La chambre d'agriculture sera celle de toute la profession et pour cela ils s'engagent à la transparence des décisions et à travailler dans ce sens durant toute la durée de leur mandat. Divisée, la profession s'affaiblit, unie dans la confiance et la solidarité, elle avance au profit de tous. En s'unissant les deux départements se renforceront autour d'une culture commune de la qualité et la nouvelle dimension de l'agriculture savoyarde permettra de réaliser un nouveau pas en avant qui valorisera, talents et savoir-faire. Ensemble, c'est encore plus d'atouts ! Sept priorités charpentent le programme présenté. Une politique d'installation des jeunes qui sont l'avenir de la profession. Pour permettre le renouvellement des générations il faut redonner de l'attrait au métier, valoriser le nouveau parcours à l'installation en adaptant l'accueil dans la profession au profil de chaque candidat. Ils proposent ainsi la création d'un fond dédié à l'installation pour assurer le portage des investissements et donc la transmission et le renforcement du suivi post-installation pour donner aux jeunes toutes chances de réussite. Placer l'économie au cœur du projet en faisant en sorte que l'agriculture retrouve de la compétitivité, pour cela il faudra travailler sur les charges d'exploitation, les économies et la mutualisation des services. Le coût de la main d’œuvre sera crucial, ils défendront l'intérêt des employeurs agricoles.Le renforcement du poids des producteurs dans les filières permettra d'obtenir des prix mieux rémunérés. Ils souhaitent mettre en place un véritable plan de bataille pour reconquérir les marchés locaux, le potentiel sur les Savoie représente pour eux une opportunité à saisir et il notent un mouvement de diversification de l'agriculture, nouvelle productions et transformation et commercialisation en circuits courts.Ils veulent soutenir les agriculteurs dans leurs initiatives, adaptation en couronne de villes pour répondre à la demande locale et attention particulière à chaque filière en harmonie avec les organisations propres à chacune d'entre elles. Organisation économique , outils structurants et contrats de filière constitueront les éléments stratégiques pour l'avenir des exploitations. Protéger le foncier en maintenant la pression et faire face aux grands projets comme la liaison Lyon-Turin, le futur stade de l'ETG et les projets de carrières, de golfs et de zones de dépôt. La défense du foncier, outil de travail, sera quotidienne et la présence des agriculteurs aux débats autour des SCOT et PLU, capitale. Quant à l'environnement, les agriculteurs savoyards ont depuis longtemps intégré des pratiques vertueuses, pourtant des contraintes nouvelles s'annoncent, corridors biologiques, trames vertes, compensations écologiques. Les candidats exigent des compensations économiques pour restituer les surfaces perdues au profit d'autres secteurs d'activité. Ils visent un pacte de confiance avec la société en démontrant que le contrat agriculteur-citoyen est gagnant-gagnant en Savoie. Le regroupement permettra non seulement de préserver des services mais aussi de mettre à disposition des compétences pointues à un coût maîtrisé, ils veulent que les services de la Chambre d'agriculture soient un investissement avec un retour direct sur le revenu des agriculteurs et la performance des exploitations. La PAC est plus que jamais un enjeu crucial pour la profession. Les actions passées ont permis d'obtenir plus de 24% annuellement pour l'agriculture savoyarde, ce depuis le bilan 2010. Face à la crise budgétaire qui divise les États européens, il faudra être encore plus fort pour défendre la profession dans l'élaboration de la PAC 2014. Augmentation de l'ICHN, Indemnités Compensatoires de Handicaps naturels, avec intégration de la PHAE, Prime Herbagère Agro-Environnementale, des DPU, Droits à Paiement Unique, et éligibilité pour tous les hectares et productions savoyards dans toutes leurs diversités. Ce sont les priorités des candidats. L'agriculture savoyarde prend ainsi une nouvelle dimension, c'est un nouvel élan, une nouvelle dynamique, une opportunité qu'ils souhaitent saisir pour que chaque territoire s'approprie la politique de la nouvelle chambre d'agriculture et l'adapte aux réalités locales, cela sera le rôle des comités de territoire, un échelon important pour le dialogue avec les collectivités locales pour construire une agriculture répondant aux attentes de ses professionnels. Tel est donc le projet défendus par les savoyards et haut-savoyards sous les couleurs de la FDSEA et des CDJA. Après avoir visité l'exploitation de la famille Joly et remercié cette dernière de son chaleureux accueil les participants à ce point presse se sont rendus à la Coopérative laitière du Val d'Arly à Flumet, fleuron dynamique de l'agriculture de montagne et qui elle aussi rassemble des producteurs des deux départements savoyards.
jeudi 27 décembre 2012
Le plus. L'un de mes fils ayant perdu sa carte d'identité à la veille d'un déplacement à l’étranger, j'ai dû avoir recours à la procédure d'urgence pour lui obtenir un passeport. Cette procédure n'est possible que dans les mairies équipées du matériel nécessaire. A Ugine, il était en panne, à Sallanches, le rendez-vous n’était possible que quelques jours avant la date du départ. Devant cette impasse, j'ai appelé la préfecture de Haute-Savoie  où j'ai été très bien reçu, un responsable de l'état-civil m'a conseillé de m'adresser à la mairie de Faverges et a suivi le dossier de mon fils. A Faverges, l'accueil et la compétence des personnels de la mairie ont fait qu'en moins de dix jours, mon fils a reçu son passeport et a pu participer au voyage organisé par la société musicale à laquelle il appartient. Je remercie chaleureusement ces fonctionnaires, à Annecy, à Faverges, qui ont mis beaucoup de cœur pour solutionner le  problème d'une personne qu'ils ne connaissaient pas. Ils sont encore très nombreux, dans cette fonction souvent décriée, à faire preuve à la fois d'humanité et d'efficacité.
Le moins. Les plans, dits sociaux, atteignent même les Pères Noël! Dans un village de montagne dont je tais le nom, le Père Noël, bénévole et dévoué depuis des décennies a été remercié sans façons et préavis. On lui reproche, à ma connaissance, une houppelande trop courte, on a donc engagé un Père Noël de petite taille, et de ne pas s'attarder auprès des enfants quémandeurs de papillotes, dans le cas contraire, il y aurait bien eu au moins une mère pour l'accuser de pédophilie!

Après le récent passage du bon Saint Nicolas, les colatains sont vraiment choyés, lundi soir c'était le Père Noël, le vrai, pas un ersatz comme ceux rencontrés sur les parkings de grandes surfaces!  Dans le traineau affrété par le comité des fêtes, organisateur de sa venue, il a gagné, accompagné de flambeaux, le cœur du village pour y distribuer abondamment, friandises et câlins aux enfants avant de disparaitre dans la nuit pour poursuivre sa longue tournée.
mardi 25 décembre 2012


Notre carillon ne compte que six cloches, le compléter lui permettra d'élargir ses possibilités et aux artistes qui viennent se confronter à son clavier d'enrichir son répertoire. Pour la petite histoire sachez qu'il a risqué de n'en compter que cinq mais un des donateurs s'étant vu reprocher par ses héritiers le don d'une cloche, il en offrit une deuxième!
Je ne résiste pas à mettre mon grain de sel! Beaucoup, dont ma pomme, auront enrichi leur vocabulaire de quelques mots rares et peu utilisés de nos jours: saintiers, complétion, décochage, merci. Mais pourquoi céder à la manie moderne qui affuble les noms communs, quand ils ne sont pas en début de phrase, de majuscules fautives, comme ici, événement, saintiers, commune, paroissiens, renseignements. Notre plaisir de lire en est affaibli.




Comme dans toute la paroisse Sainte Anne d'Arly-Montjoie, la communauté de Saint Nicolas la Chapelle a célébré la Nativité du Christ avec ferveur et joie. Ferveur autour d'un jeune prêtre, François-Xavier Desgrange, aumônier d'un collège parisien, en séjour dans le Val d'Arly, le Père Jean Duval, lui, avait rejoint les rangs de la chorale qui avec l'organiste Patrick Saint-Pierre et quelques jeunes musiciens a apporté la note joyeuse et festive à ce rassemblement de locaux et 
hivernants. Quelques photographies, en appuyant,ICI.
 .

La haine propagée par Internet.

Il n’existe pas de semaine sans que nous trouvions dans nos boites aux lettres électroniques des courriers fustigeant une minorité française, roms, musulmans, gens du voyage.
C’est une bien mauvaise utilisation des réseaux sociaux. En effet, 100 % des informations de ce genre reçues par le sacristain se sont avérés des canulars ou ce que l’on appelle en langage informatique des « hoax. »
Souvent ces courriers se terminent par : à diffuser largement.
Surtout ne le faites jamais. Si l’on a le moindre doute sur la véracité des faits décrits, et même si l’on n’a pas de doute, il est absolument nécessaire de faire une recherche sur le site Hoaxbuster . En faisant une copie d’une phrase clé et choc du texte que vous avez reçu, vous y trouverez la plupart du temps le texte intégral, l’histoire de ce canular et des commentaires souvent amusants des connaisseurs.
_ Le sacristain pense que la peur est toujours une mauvaise conseillère.
Il n’est pas rare que de nombreux destinataires de ce courrier apparaissent en haut de votre écran. Avant de détruire le courrier n’hésitez pas à leur faire savoir que cette information est fausse.
A Port Saint Nicolas, on n’aime pas les fausses rumeurs, et on encourage les marins du port, qui savent le faire, à nettoyer la toile !
Il faut beaucoup de dévouement pour durant une matinée tenir un stand exposé à la bise et au froid, c'est ce qu'ont fait les parents d'élèves du village ce dimanche 23 décembre. Tout çà pour alimenter un peu le budget des sorties sportives, natation et ski, et culturelles prévues dans le programme scolaire mais non prises en charge par l’Éducation nationale.
samedi 22 décembre 2012
C'est un évènement! La société d'élevage de la race mulassière en Vallée d'Arly qui affiche près de 120 ans d'existence vient d'élire à sa tête une dame, Marie-José Joly et qui se trouve être aussi la fille de l'ancien " ânier ", Émile Mongellaz. Elle a été élue à l'unanimité à son poste comme les autres membres du bureau par l'ensemble des 24 administrateurs de la société, 22 étant présents et deux représentés avec pouvoirs. Le président sortant, Marcel Marin-Cudraz, s'est dit très satisfait de ce passage de relais et ainsi plus disponible, il envisage de participer activement aux travaux prévus à la ferme du Châtelet, propriété de la société et où demeurent les étalons, ânes et chevaux. Voici donc le composition du bureau renouvelé: Marie-José Joly, St Nicolas la Chapelle-Chaucisse, élue présidente; Roland Grognux, Notre Dame de Bellecombe, vice-président sortant, réélu; Alexandre Socquet, Crest-Voland, occupe la deuxième vice-présidence, nouvellement créée; Jean-Claude Rey, Flumet, reste trésorier et Serge Tuaz, Praz sur Arly, secrétaire.
Le snowscoot, vous souhaitez découvrir les plaisirs de cette nouvelle glisse, appelez le  06 64 66 27 75, Val d'Arly Snowscoot  organise une journée sur les pistes de Flumet, le six janvier prochain et attend vos appels et inscriptions, n'hésitez pas, une ambiance joyeuse et décontractée est assurément au rendez-vous.

Signalé dans de nombreux lieux, le Père Noël a, cet après-midi, fait halte auprès des écoliers de Flumet qui l'ont accueilli par des chansons en présence de nombreux parents et amis de l'école. En retour, de sa hotte il a tiré papillotes et cadeaux avant de s'attabler avec eux pour partager le goûter offert par la municipalité et de reprendre sa longue route vers d'autres enfants à travers le pays enneigé.
Ce matin, juste avant la fin du monde et pour une partie de la journée, une équipe de tournage filme pour le compte de TF 1 quelques images de notre village. En voici une, lors de la rencontre avec Suzanne Ouvrier-Buffet, notre doyenne, deuxième en partant de la droite. Qu'a-elle confiée au micro et à la caméra, nous le saurons lors de la diffusion qui est programmée courant janvier, dans le cadre d'une série consacrée aux villages de montagne.
A l'avant-veille des vacances de Noël l'attention des enfants se fait légère mais cet après-midi le cours était original et passionnant. En effet un candidat au Diplôme d’État d’Éducateur Sportif en Sport de Traineaux planchait, devant eux pour leur faire découvrir cette discipline, son histoire, les rapports avec les chiens, les conditions dans laquelle elle se pratique et tout particulièrement, la sécurité qu'il devra assurer lorsqu'il exercera. Frédéric Borgey, directeur de l’École Française de Musching, était présent dans la salle et très attentif à la prestation du candidat, car ce passage devant les jeunes auditeurs était noté par lui et par la directrice de l'école accueillante, notes qui vont compter pour l'attribution, ou non, toute prochaine, du diplôme convoité. Au même moment l'école primaire de la Giettaz, elle aussi, recevait deux candidats mushers, il y aura peut-être en Val d'Arly une floraison de vocations! Quelques clichés en appuyant ICI.
Vous connaissez Terre des Hommes, ne serait-ce que par les ramassages de textiles auxquels vous avez participé. La délégation de Savoie a organisé bien d'autres manifestations pour financer ses actions, peut-être vous souvenez vous de sa participation aux marchés mis en place par le Foyer Rural. Une page d'une belle histoire se tourne ici en Savoie mais le combat initié par Edmond Kaiser se poursuit, nous pourrons, d'une autre manière, continuer à apporter notre contribution. 

COMPTE-RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE DEPARTEMENTALE DU 17 NOVEMBRE 2012


" Présidence : Jacqueline DUTEL
9 présents d’Albertville et de Chambéry, dont une donatrice fidèle.

Se reporter au rapport d’activités et au rapport financier. Ils ont été adoptés à l’unanimité.

On a beaucoup discuté de la vie de la délégation et de tout ce qui a progressivement entrainé son déclin :
-au cours des années quelques membres nous ont quittés, plus attirés par des engagements concrets, locaux.
-surtout, ceux et celles qui sont restés ont vieilli avec ce que cela suppose de handicaps et de problèmes de santé.
-nous n’avons pas pu, pas su recruter de nouveaux membres plus jeunes et il devenu impossible d’assurer l’information ni la sensibilisation auprès d’un public adulte ou scolaire, impossible aussi d’organiser les ramassages de textiles, les ventes ni le loto qui nous permettaient de participer au financement de Terre des Hommes.

Le constat est dur à faire. Notre délégation est ancienne et a vécu toute l’aventure de Terre des Hommes : les adoptions d’enfants en provenance d’Algérie, du Vietnam, de Colombie puis l’aide aux populations des pays en développement qui s’est élargie progressivement à la défense des droits économiques, sociaux et culturels. Et c’est avec un réel pincement au cœur que les plus anciennes ont accueilli la sentence : nous arrêtons la délégation.

La DD 73 est donc dissoute (vote à l’unanimité) ; cette dissolution sera effective le 31/12/2012. Les membres du bureau, Jacqueline Dutel et Marie Rose Duval, signeront le PV de dissolution.
Le siège fera les démarches auprès du Crédit Agricole pour fermer le compte. Nous allons supprimer nos locaux, à l’Espace associatif d’Albertville et à la Maison des associations de Chambéry.

Terre des Hommes continue !
Nous avons renouvelé nos cotisations (et même fait un adhérent de plus) et, pour le Cinquantième Anniversaire de Terre des Hommes France, nous allons essayer d’envoyer une petite histoire de la DD, particulièrement du ramassage de textiles qui, à une époque, fonctionnait sur presque tout le département (c’est Robert Grangeat qui s’en charge).

Concrètement, les informations de TDHF nous parviennent par le journal trimestriel DEFI et le Flash-Info que tous les adhérents reçoivent, consultez aussi les deux sites web : www.terredeshommes.fr et www.agir pourlesdesc.org. .
Je pense aussi rester « correspondant local » de TDHF et vous pourrez toujours me contacter :
Jacqueline DUTEL
6 avenue Jean Jaurès
73200 Albertville
Tél : 04 79 32 01 06


Jacqueline Dutel
Déléguée départementale "

mercredi 19 décembre 2012

Chant de la Vierge Marie.
Marie.
Je ma hâte, je prépare,
Car nous entrons en Avent,
Je me hâte, je prépare
Le trousseau de mon enfant.
Joseph a taillé du hêtre
Pour sa couchette de bois.

Les anges.
Les hommes tailleront du hêtre
Pour lui dresser une croix.

Marie.
J'ai fait de beaux points d'épine
Sur son petit bonnet rond.
Les anges.
Nous avons tressé l'épine
En couronne pour son front.

Marie.
J'ai là des drapeaux de toile
Pour l'emmailloter au sec.
Les anges.
Nous avons un drap de toile
Pour l'ensevelir avec.

Marie.
Un manteau de laine rouge
Pour qu'il ait bien chaud dehors.
Les anges.
Une robe de sang rouge
Pour lui couvrir tout le corps.

Marie.
Pour ses mains, ses pieds si tendres,
Des gants, des petits chaussons.
Les anges.
Pour ses mains, ses pieds si tendres,
Quatre clous, quatre poinçons.

Marie.
La plus douce des éponges
Pour laver son corps si pur.
Les anges.
La plus dure des éponges
Pour l'abreuver de vin sur.

Marie.
La cuiller qui tourne, tourne
Dans sa soupe sur le feu,
Les anges.
La lance qui tourne, tourne,
Dans son cœur, Un rude épieu.

Marie.
Et pour lui donner à boire,
Le lait tiède de mon sein,
Les anges.
Et pour lui donner à boire,
Le fiel prêt pour l'assassin.

Marie.
Au bout de l'Avent nous sommes,
Tout est prêt, il peut venir...
Les anges.
Tout est prêt, tu peux venir,
O Jésus, sauver les hommes.

Marie-Noël. 1883-1967.
mardi 18 décembre 2012
Paille de la saison
Fraîcheur des tiges nues
Ô nids de neige reconnus
À la fenêtre de l’étable
Passe l’étoile
Ouvre les mains
Amour presqu’île du matin
L’âne suspend son pas
Épaissies sous la langue
Le bœuf a retrouvé
Ses anciennes ciguës
Et Joseph attendri
Par ce bon voisinage
Écarte de ses yeux
Les guêpes du sommeil

Un mage prie
Moulant ses lèvres de faïence
Sur le mots jamais dits
Et semblables au sel
Tandis que retenant
Son ventre avec tendresse
Marie ne comprend pas
Ce grand soleil éteint.

René-Guy CADOU (1920-1951).







Colis de Noël.Les membres du CCAS, du Club de l’amitié et du Comité d’animation ont préparé les colis de Noël destinés aux personnes de plus de 75 ans qui n’ont pas pu se rendre au repas des Cheveux blancs, Samedi après-midi, ils les ont distribués à 32 personnes, dont quatre en structure d’accueil, pour les gâter un peu et passer un moment avec elles. Avec une barbe blanche, notre ami Mimile. Photo Élisabeth Monnot (CLP) Le journal de la Saône et Loire.

Recherchant le lieu de sépulture de Maurice Herzog, cimetière du Biollay à Chamonix après les obsèques religieuses qui seront célébrées jeudi en l'église St Michel, j'ai découvert un site très intéressant  par ce que l'on peut y apprendre sur les grands hommes qui sont passés sur l'autre rive. J'ai choisi cette image qui nous montre la tombe de Jean Lurçat à Saint-Laurent-les-Tours dans le Lot. Deux frères, tous deux prêtres dans ce département, qui avaient leurs  habitudes à la maison familiale, m'avaient parlé de cette épitaphe assez surprenante de la part d'un incroyant. Ce sont les premiers mots d'une phrase écrite par lui et gravée sur son épée d'académicien:
« C’est l’aube d’un temps nouveau où l’homme ne sera plus un loup pour l’homme… ».
Un temps qui, de ce côté de la rive, n'est pas encore venu. 

Concert des Voix de l'OHM en la chapelle Sainte Anne, audition de Noël de l'école de musique au palais des congrès et enfin concert par l'OHM et son invitée, l'Harmonie municipale de Sallanches ont marqué d'une pierre blanche cette journée de samedi 15 décembre consacrée au " Noël des enfants des Restos du cœur "* à laquelle participait également le comité de jumelage, Megève-Oberstdorf. Le concert final a donc vu se succéder sur scène l'OHM et l'Harmonie municipale de Sallanches. Les locaux, sous la direction de Yannick Vandini, toujours en pleine forme ont conclu leur prestation par une note d'humour avec Caricature de Vincent Balivet, voir la galerie photographique, humour qui avait également marqué les présentations de chaque morceau par Jean-Louis Melchioretto qui pour l'occasion a puisé dans le répertoire de Coluche, le regretté initiateur des Restos du cœur. Les voisins, eux ont fait preuve d'originalité en introduisant leur partie par la participation de deux cors des Alpes dans l'interprétation d'Amazing Grace dans un arrangement de Gordon Macduff. Originalité aussi pour conclure avec des percussions africaines, jouées par trois jeunes garçons imprégnés de rythme pour donner African wildlife de Kees Vlak. Et selon la tradition, le final, sous la baguette du chef sallanchard, Jérôme Schaeffer, réunissait les deux formations pour une marche pleine d'allant, à l'image de cette chaleureuse journée de solidarité.

* 996 euros ont été recueillis à l'issue de l'audition et du  concert du soir et 166 euros lors du concert des Voix del'OHM.

L'OHM vous donne rendez-vous, dimanche 23 décembre à 20 heures 30, à la patinoire du palais de sports pour Nativitas, dont je reparlerai et en vous invitant à réserver auprès de Megève Tourisme.
Ce dimanche 16 décembre jusqu’à 18 heures, les parents d'élèves ont accueilli les visiteurs du marché de Noël organisé à la salle polyvalente du village par leur association. De nombreux objets étaient proposés, réalisés par des parents ou amis de l'école et vont constituer de très beaux cadeaux pour cette fin d'année. Il y avait aussi un rayon bien sympathique de pâtisseries, très appréciées par tous! D'autres images en appuyant ICI.