Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Les commentaires anonymes ne sont plus publiés.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

vendredi 28 décembre 2012


C'est en Val d'Arly, au cœur des deux départements savoyards que les candidats de la liste rassemblant FDSEA, Fédération Des Syndicats d'Exploitants Agricoles des Savoie et JA, Jeunes Agriculteurs de Savoie et Haute-Savoie, ont lancé leur campagne en vue des prochaines élections, en janvier 2013, à la Chambre d'agriculture, Savoie Mont-Blanc, née de la fusion des chambres d'agriculture de Savoie et Haute-Savoie. Patrice Jaquin, président sortant savoyard, qui conduira la liste et plusieurs candidats ont été accueillis par Michèle et Jean-Pierre Joly, EARL des Vorgers à Saint Nicolas la Chapelle, ce mercredi 12 décembre. Ils ont affirmé s'engager sur des valeurs fortes et ont et auront à cœur de défendre l'agriculture pour que chaque exploitation soit portée par un projet dynamique. La création de la nouvelle chambre d'agriculture permettra de préserver une longueur d'avance pour faire face à la régionalisation des décisions, à la baisse des budgets et à la crise des marchés. Elle pourra peser fortement pour défendre l'agriculture savoyarde. Pour eux l'économie restera au cœur du projet en rappelant que si il n'y a pas de pays sans paysans, il n'y a pas de paysans sans revenus ! Ils s'engagent totalement pour mettre en place les conditions pour un revenu à la hauteur des efforts de tous. Leur action respectera les territoires, les filières et les projets des exploitants. La chambre d'agriculture sera celle de toute la profession et pour cela ils s'engagent à la transparence des décisions et à travailler dans ce sens durant toute la durée de leur mandat. Divisée, la profession s'affaiblit, unie dans la confiance et la solidarité, elle avance au profit de tous. En s'unissant les deux départements se renforceront autour d'une culture commune de la qualité et la nouvelle dimension de l'agriculture savoyarde permettra de réaliser un nouveau pas en avant qui valorisera, talents et savoir-faire. Ensemble, c'est encore plus d'atouts ! Sept priorités charpentent le programme présenté. Une politique d'installation des jeunes qui sont l'avenir de la profession. Pour permettre le renouvellement des générations il faut redonner de l'attrait au métier, valoriser le nouveau parcours à l'installation en adaptant l'accueil dans la profession au profil de chaque candidat. Ils proposent ainsi la création d'un fond dédié à l'installation pour assurer le portage des investissements et donc la transmission et le renforcement du suivi post-installation pour donner aux jeunes toutes chances de réussite. Placer l'économie au cœur du projet en faisant en sorte que l'agriculture retrouve de la compétitivité, pour cela il faudra travailler sur les charges d'exploitation, les économies et la mutualisation des services. Le coût de la main d’œuvre sera crucial, ils défendront l'intérêt des employeurs agricoles.Le renforcement du poids des producteurs dans les filières permettra d'obtenir des prix mieux rémunérés. Ils souhaitent mettre en place un véritable plan de bataille pour reconquérir les marchés locaux, le potentiel sur les Savoie représente pour eux une opportunité à saisir et il notent un mouvement de diversification de l'agriculture, nouvelle productions et transformation et commercialisation en circuits courts.Ils veulent soutenir les agriculteurs dans leurs initiatives, adaptation en couronne de villes pour répondre à la demande locale et attention particulière à chaque filière en harmonie avec les organisations propres à chacune d'entre elles. Organisation économique , outils structurants et contrats de filière constitueront les éléments stratégiques pour l'avenir des exploitations. Protéger le foncier en maintenant la pression et faire face aux grands projets comme la liaison Lyon-Turin, le futur stade de l'ETG et les projets de carrières, de golfs et de zones de dépôt. La défense du foncier, outil de travail, sera quotidienne et la présence des agriculteurs aux débats autour des SCOT et PLU, capitale. Quant à l'environnement, les agriculteurs savoyards ont depuis longtemps intégré des pratiques vertueuses, pourtant des contraintes nouvelles s'annoncent, corridors biologiques, trames vertes, compensations écologiques. Les candidats exigent des compensations économiques pour restituer les surfaces perdues au profit d'autres secteurs d'activité. Ils visent un pacte de confiance avec la société en démontrant que le contrat agriculteur-citoyen est gagnant-gagnant en Savoie. Le regroupement permettra non seulement de préserver des services mais aussi de mettre à disposition des compétences pointues à un coût maîtrisé, ils veulent que les services de la Chambre d'agriculture soient un investissement avec un retour direct sur le revenu des agriculteurs et la performance des exploitations. La PAC est plus que jamais un enjeu crucial pour la profession. Les actions passées ont permis d'obtenir plus de 24% annuellement pour l'agriculture savoyarde, ce depuis le bilan 2010. Face à la crise budgétaire qui divise les États européens, il faudra être encore plus fort pour défendre la profession dans l'élaboration de la PAC 2014. Augmentation de l'ICHN, Indemnités Compensatoires de Handicaps naturels, avec intégration de la PHAE, Prime Herbagère Agro-Environnementale, des DPU, Droits à Paiement Unique, et éligibilité pour tous les hectares et productions savoyards dans toutes leurs diversités. Ce sont les priorités des candidats. L'agriculture savoyarde prend ainsi une nouvelle dimension, c'est un nouvel élan, une nouvelle dynamique, une opportunité qu'ils souhaitent saisir pour que chaque territoire s'approprie la politique de la nouvelle chambre d'agriculture et l'adapte aux réalités locales, cela sera le rôle des comités de territoire, un échelon important pour le dialogue avec les collectivités locales pour construire une agriculture répondant aux attentes de ses professionnels. Tel est donc le projet défendus par les savoyards et haut-savoyards sous les couleurs de la FDSEA et des CDJA. Après avoir visité l'exploitation de la famille Joly et remercié cette dernière de son chaleureux accueil les participants à ce point presse se sont rendus à la Coopérative laitière du Val d'Arly à Flumet, fleuron dynamique de l'agriculture de montagne et qui elle aussi rassemble des producteurs des deux départements savoyards.

0 commentaires:

Publier un commentaire