Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

jeudi 16 août 2012
Associer les locaux et les visiteurs, faire dialoguer les villages par dessus et tout au long de l'Arly, ces thèmes étaient au cœur du projet de Françoise Bonneville, adjointe à St Nicolas la Chapelle et Patrick Saint-Pierre qui y réside lors de ses vacances et fins de semaine. A Saint Nicolas la Chapelle, après Megève et avant Notre Dame de Bellecombe, c'est samedi dernier, onze août que les Chœur et Orchestre des Grandes Écoles, COGE et la chorale des communautés chrétiennes de Flumet, la Giettaz et Saint Nicolas la Chapelle ont offert à de très nombreux auditeurs un concert de qualité et varié. Varié, le répertoire allant de Vivaldi à Henri Colas, variée, la composition des ensembles, trio, quatuor, quintette et solistes, Anastasie Lefebvre de Rieux, piccolo, Jean-Benoît Saint-Pierre, trompette, qui se sont succédés au cours de la soirée, avec aussi la participation de voix, Bérénice Renard, soprano et Colette Alliot-Lugaz, également soprano. Accompagnés par quelques instrumentistes, les choristes de nos villages, dirigés par Patrick Saint-Pierre, ont assuré avec aisance l'interprétation d'un extrait du Magnificat de Jean-Sébastien Bach, Colette Alliot-Lugaz, soliste et du Vieux clocher d’Henri Colas. Le point final a été donné par tous les instrumentistes du COGE, réunis pour offrir au public la huitième danse slave d'Anton Dvorak dans un arrangement d'Aurélie Gondouin, l'une des flûtistes de la formation et en cette année, Jean-Jacques Rousseau, c'est sur l'Air des cloches de ce dernier que le carillon du clocher avait ouvert cette manifestation, originale et réussie. Pour visionner l'album-photo, c'est ICI.