Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

dimanche 7 août 2011

Pouvez-vous en quelques mots nous retracer l'histoire de cette société ?

Elle a été crée vers 1895 et possédait alors un étalon et un ou deux ânes pour lancer dans le Val d'Arly une production de mules et mulets qui sont le produit d'une jument et d'un âne. Mules et mulets qui sont stériles étaient des animaux très demandés par l'armée, les travaux agricoles et le transport en montagne et leur élevage assurait un confortable complément de revenu aux paysans. De plus, ils sont très intelligents, fidèles, résistants et sans exigence alimentaire se contentant par exemple des refus d'herbes laissés par les vaches dans les pâtures mais susceptibles !

Quelle est son activité aujourd'hui ?

Les effectifs ont été en forte régression il y a quelques années, la mécanique ayant pris le relais. Mules et mulets reprennent un peu de notoriété et quelques éleveurs du Haut Val d'Arly savoyard, de Megève, des Contamines-Montjoie et alentours recommencent timidement l'élevage de ces bêtes qui sont à nouveau utilisées pour le transport sur bât, d'un refuge à l'autre, des bagages des randonneurs accompagnés. Quelques ravitaillements de refuges et gîtes d'étapes sont assurés par eux malgré la concurrence de l'hélicoptère, plus rapide mais combien plus coûteux ! A noter qu'ils peuvent être bâtés, attelés ou montés.

Qu'est-ce qui vous a emmené à la présidence ?

Je me le demande ! J'étais propriétaire d'une jument et producteur de mulets et il n'y avait pas de repreneur déclaré, poussé par les anciens et assuré d'être aidé par les sortants, que je remercie vivement, j'ai sauté le pas. Aujourd'hui, avec l'aide précieuse de Serge Tuaz, secrétaire, de Jean-Claude Rey, trésorier, de Roland Grognux et de tous les administrateurs nous pouvons maintenir la tradition malgré les difficultés et grâce au soutien de certaines communes, du conseil général, de particuliers et des parrains du traditionnel concours qui chaque premier mardi d'août rassemble éleveurs passionnés, estivants et habitants de la région. Au nom de la Société, je tiens à remercier chaleureusement les membres du jury : Roger Roux-Foulliet, accompagné de sa fille, amoureux des chevaux qu'il élève à temps perdu à St Pierre de Chartreuse ; François Duvillard, éléveur et négociant, organisateur de balades à Combloux et membre du Syndicat d'Elevage de Megève ; Jacques Michallet du Syndicat d'Elevage de l'Isère et Emmanuelle Picq, vétérinaire de l'Institut Français du Cheval et de l'Equitation, IFCE, nouvelle appellation des Haras nationaux.