Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

lundi 25 juillet 2011
Les camps chantants de Montagne et Joie sont une association qui permet à une jeunesse d'origine principalement lyonnaise de mélanger ses deux passions, la musique et la montagne au fil de vacances studieuses placées sous le signe du solfège et de l'amitié, L'ensemble composé de garçons et filles de tous âges a donné le 24 juillet un concert en l'église de Saint Nicolas la Chapelle, sous la direction de Charlotte Rabier et Aurélien Reymond et accompagné au piano par Vincent Coiffet, avec un mot d'introduction de Micky Maillet qui a rappelé l'histoire de cette œuvre fondée en 2003 pour continuer l'action du père Louis Bouiller, entreprise au sein de l'Institut de musique sacrée de Lyon. Depuis la vente du chalet de Cordon la troupe s'est repliée à Saint Nicolas la Chapelle dans le centre de vacances de Marcinelle en Montagne mais comme l'a souligné l'encadrement le principe n'a pas changé : les participants découvrent le programme de leurs concerts à leur arrivée, et quinze jours après ils sont capables d'exécuter une vingtaine de morceaux en brandissant bien haut leur partition sous les projecteurs. C'est le spectacle auquel a eu droit Saint Nicolas la Chapelle. Il faut croire que la qualité de la prestation était connue dans tout le Val d'Arly , car l'église était pleine jusqu'aux chaises des confessionnaux. Au programme, quelques standards comme le titre-phare de la comédie musicale Cats, mais aussi une admirable partie sacrée, notamment Bach et Mendelsohn, et une mise en scène harmonieuse signée de l'acteur Pierrick qui permit au chœur de se mouvoir, pendant tout le concert, à travers les allées de l'église baroque.