Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.



Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Rechercher dans ce blog

samedi 5 août 2017
Le panneau de départ.

Mercredi, redescendant à pied de la Tête, par Baru, la Penne, je suis arrivé sans trop de problèmes à Lèchi. Là, trompé par un large chemin conduisant à Lèchy d'en bas, je n'ai pas trouvé le sentier devant me conduire à Flon et j'ai galéré dans des zones conquises par la forêt ou marécageuses. Cet après-midi, j'ai décidé de remonter le sentier depuis le pont de Flon où un panneau annonce une heure de montée pour atteindre Lèchy. On suit le sentier plus par son débroussaillage déjà ancien et les traces de quelques passages que par les balises dont l'éclat a disparu avec le temps, les rafraichir serait apprécié par les randonneurs et en peindre quelques nouvelles aux points où l'on hésite, bienvenu. Au bout de 32 minutes je suis parvenu à Lèchy.
Le chalet de Lèchy d'en bas. 1050 m environ.
 Ce sentier est rude, face à la pente dans sa totalité, ne doutons pas, il a été tracé par un savoyard et non par un mulet, qui lui dessine des lacets, ce, selon nos voisins suisses. Il est heureusement par ces temps caniculaires, presque toujours en sous-bois. Il  est aussi  éloigné de toutes habitations en dehors du chalet de Lèchy d'en haut, point d'arrivée ou de départ. On rencontre une ruine, dont j'ignore le nom, envahie par la végétation et près de ces restes de murs, en bordure du sentier se trouve une borne signalée par
  
un piquet de fer d'une quarantaine de centimètres, je n'ose pas imaginer les dommages en cas de chute d'un marcheur sur cette ferraille dressée, la remplacer par un piquet plus élevé serait faire preuve de prévention.