Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.



Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Rechercher dans ce blog

jeudi 10 août 2017

A Flumet, à l'EHPAD Marin-Lamellet, Marie-Antoinette Paschoud, nous surprend par son accueil cordial et souriant. C'est au début de la Grande Guerre qu'elle voit le jour, le 09 août 1914, à Lyon, de parents savoyards. Son père est mobilisé et sa mère se replie avec elle dans la région d'Annemasse et en 1916, la guerre lui enlève son père. Elle entre dans la vie active au PTT, envoyée assurer un remplacement à Megève elle y fait toute sa carrière, au standard, à l'arrière et au guichet. Au guichet, elle a l'occasion de servir quelques unes des vedettes qui fréquentent la station et se souvient de son collègue Paul Corbet, par ailleurs peintre reconnu et estimé. Il y a trois ans un accident l'amène à quitter son appartement et à entrer en maison de retraite. Elle y vit paisiblement, s'adonnant à la lecture, l'une de ses passions et continuant à essayer d'être agréable aux autres. Ce dix août, entourée de nombreux résidents et de membres du personnel elle a fêté ses 103 ans avec entrain, quelques pas de danse, apprécié une coupe de champagne et soufflé les bougies du gâteau confectionné par les résidentes et accueilli avec bonheur les bambins du Multi accueil, la Maison de lutins, tout proche, venus apporter leur fraicheur et des chansons à la petite fête. A ceux qui lui demandent ses secrets de longévité, Marie-Antoinette Pachoud assure qu'elle n'en a pas, ni de recettes, " Il faut tout simplement prendre les choses comme elles viennent ! ". Laissons donc venir de belles années pour cette doyenne, c'est le souhait de tous ceux qui l'entourent.