Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.



Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

dimanche 13 mai 2018
Texte et clichés de Christian Cochard.

​Nous étions quinze pour participer à cette randonnée  décidée au dernier moment car le temps de dimanche s'annonce exécrable . ​Départ de bonne heures des Fontanettes, versant haut savoyard du Mont Charvin, en direction des chalets de l'Aulp de Marlens. A quelques mètres des chalets nous avons bifurqué vers la droite pour prendre la direction des Crêtes des Fours. Encore un peu de neige mais malgré cela le groupe avance bien et surtout dans la bonne humeur. En prenant de l'altitude, nous sommes dans l'obligation de traverser une énorme avalanche, ce que nous faisons avec précaution et sécurité. La pente devient plus raide et bientôt un très grand névé se trouve devant nous et aucune autre solution que de le traverser. Les plus expérimentés font donc une trace solide et facile pour permettre au groupe de passer sans sortir les cordes et autres baudriers. A la sortie du névé nous sommes à cent mètres du sommet et vers 11 h 30 nous voila au Col de La Tulle, objectif de notre ballade. Nous sommes sur une crête très aérienne et nous cherchons un endroit sécuritaire pour manger pendant que certains du groupe rajoutent cent mètres de dénivelé en continuant sur cette crête  jusqu'au​ sommet du Pic des Porthets et redescendre ensuite pour déjeuner avec le reste du groupe. Après cet intermède gustatif nous voila dans la descente par une variante qui nous amène vers La Fatte et le lieu dit la Montagne à Jean Fer. Le temps commence à se couvrir et rapidement nous voila de retour au parking avec notre Maika fatiguée de s'être roulée dans la neige des névés. Arrêt boissons au refuge et ensuite retour dans nos vallées sans aucune gouttes de pluie. Sympa...