Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

mercredi 8 mai 2019

Première séquence, sans image.
A 9 heures, en l'église de Saint-Nicolas-la-Chapelle, le Père Henri Duperthuy, curé de la paroisse Sainte-Anne-d'Arly-Montjoie, a célébré une messe pour la paix avec la participation des Anciens combattants du village rejoints par quelques uns de leurs compagnons de Flumet et Notre-Dame-de-Bellecombe. Des élus et des habitants étaient également présents.

Deuxième séquence.
 A 9 heures 30, tous se sont retrouvés autour du Monument aux Morts, rejoints par de nombreux habitants, les sapeurs-pompiers et les musiciens de l'Echo des alpages. Lors de ce rassemblement présidé par Fabrice Buisson, premier adjoint et André Joly, président des Anciens combattants, le message de l'UFACVG a été lu par deux jeunes colatains, Léo Ouvrier-Buffet et Adam Debrée.
 



















Troisième séquence.

A 10 heures 30, c'était au tour de Flumet de célébrer cette commémoration avec toujours la participation des sapeurs-pompiers dont des anciens et de l'Echo des alpages. Les Anciens combattants étaient entourés d'une belle assistance renforcée par les membres de la FNACA en séjour dans le village et des élus. Marie-Pierre Ouvrier, maire et Gaston Besson-Damegon, président des Anciens combattants, ont déposé la gerbe et donné lecture des messages officiels.
 













A Flumet comme à Saint-Nicolas-la-Chapelle, les parapluies étaient de rigueur mais ils ont bien voulu se fermer le temps de la photo de famille !