Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.



Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Rechercher dans ce blog

samedi 1 juillet 2017
Steve Lévy au centre.

Steve Lévy a rencontré hier après-midi quelques colatains, huit, ce qui parait peu mais cela a permis un échange approfondi sur son ouvrage, Mémoires cousues de silences. Je laisse la plume à deux d'entre eux. Personnellement j'ai appris il y a peu le décès d'une amie de ma mère qui avait été cachée dans Flumet. Ma grand-mère avait caché la cousine. Depuis, elles étaient restées très proches et fraternelles. C'est pour cela que j'étais très émue hier. D'un point de vue moins personnel j'ai été choquée d'apprendre qu'il y ait encore tant de haine en France. La méchanceté humaine est triste. Aucun progrès en vue. Et puis je n'avais jamais pensé à la difficulté d'être descendant de ceux qui ont souffert de la guerre. On voit un peu pourquoi les descendants d'immigrés, aussi, peuvent être mal à  l'aise. On ressort bien triste de cette causerie...Et: à mon tour, volontiers, je partage mon "ressenti" à la suite de la rencontre de Steve Lévy. Tout d'abord j'ai beaucoup apprécié la personnalité attachante et engagée de Steve Lévy qui a passé sa vie à lutter contre la ségrégation, le racisme et a essayé de comprendre pourquoi la haine pouvait aujourd'hui encore habiter le cœur de certaines personnes et surtout des jeunes à la dérive. Trois points ont retenu mon attention. Le premier est l'actualité de ce problème. Nous pensons souvent que la Shoah appartient au passé et qu'aujourd'hui cela ne pourrait plus exister. Pourtant Steve nous rappelle par ses témoignages, et avec beaucoup de tristesse contenue que non : Il y a aujourd'hui en France l'existence d'un antisémitisme qui ne se cache plus et s'étend à d'autres communautés. Le second point est que, qu'à l'intérieur du judaïsme, comme au sein de l'Islam aussi bien qu'au sein de l'église catholique, il y a des extrémismes tout aussi violents entre ceux qui défendent une orthodoxie extrême et ceux qui défendent une culture pacifiste et respectueuse des autres. C'est également vrai pour l'athéisme. Ceci pose la question du pourquoi, et c'est le troisième point. Bien sûr, si l'on regarde certaines personnes et entendons certains discours qui banalisent la violence et font l'éloge de l'irrespect, on comprend qu'une partie fragile de la société s'imprègne de cette violence. mais sur cette question, Steve Lévy a apporté un éclairage très fort. En effet, ses talents pédagogiques lui ont permis pendant deux ans de travailler dans le milieu carcéral auprès de jeunes qui ont perdu tout repère et qui s'enorgueillissent presque de faire un "stage" en prison. Steve Lévy a témoigné de ses rencontres et parfois de ses inimaginables réussites à avoir pu créer un pont, entrer en dialogue, toucher la main, redonner confiance à des jeunes qui sont souvent maltraités par certains de leurs geôliers qui parlent d'eux en des termes affreux que ne peux rappeler. En écoutant Steve parler de ces jeunes, je n'ai pu n’empêcher de penser que ces jeunes aussi condamnables soient-il vivaient eux aussi une détention déshumanisante. Que faire ? Cet entretien avec Steve a été très percutant et n'a laissé personne indifférent parmi les personnes présentes au Savoy. En tout cas je lève mon chapeau à celui qui a su avec beaucoup de tendresse, de tact mais aussi sans concession parler de sa mère qui a terriblement souffert de la chasse des juifs et évoqué bien sûr le combat de cette immense femme qu'a été Simone Veil et qui vient de nous quitter. Je terminerai en reprenant cette phrase éloquente de Steve Lévy : "Dans le ventre il ne peut y avoir que deux choses : la peur et la faim".

1 commentaires:

OBG a dit…

LE MONDE EST DE PLUS EN PLUS COMPLIQUÉ A COMPRENDRE ,QU'EN SERA-T-IL QUAND NOUS SERONS 10 MILLIARDS ? C'EST BIENTÔT.

Enregistrer un commentaire