Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

dimanche 12 mai 2019









Ma mère Denise était une "fan" des Saints de Glace" et elle avait raison car ce matin au moment de notre départ du refuge des Fontanettes sous le Mont Charvin, la température était voisine de zéro degré et avec un vent de grande force, le ressenti avoisinait les - 5 degrés sans parler de la neige qui était tombée cette nuit ( environ 25 cm au dessus de 1950 m). Donc nous étions un quinzaine à démarrer de ce refuge pour prendre la direction de la Montagne à Jean Fer, puis sur la droite direction la Fatte et les Chalets du Bouclairon. Le vent redoublait de violence et la neige en quantité importante retardait notre progression jusqu'à notre arrivée aux alpages de Sous le Freu. A ce moment en passant à proximité de l'oratoire , la pente est devenue plus raide et les quantités de neige plus abondantes jusqu'à la pointe de La Riondaz. Il restait une descente enneigée et un remontée ​cette fois sur un chemin sans neige car le soleil avait déjà fait son travail. L'arrêt au sommet de la pointe d'Ornières fut de courte durée pour raison de vent et très rapidement nous avons rejoint les chalets de Sous le Freu pour nous mettre à l'abri du vent et nous restaurer. Après notre repas, retour par le même chemin et un arrêt obligatoire pour ramasser un bouquet de fleurs dans des prés qui étaient jaunes par la présence de jonquilles en quantité incroyable. Après ce moment de convivialité, retour au parking où nous avons pris une boisson au refuge avant de retourner dans nos vallées. Texte et clichés de Christian Cochard