Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.



Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Rechercher dans ce blog

lundi 8 mai 2017
A Flumet,dépôt de la gerbe, FNACA et Souvenir français de Martigues.
Les cérémonies commémoratives ont ce matin déroulé leur rituel en hommage aux Morts pour la France lors de la seconde guerre mondiale, Joachim Ouvrier-Buffet pour Flumet, Maxime Burnet-Fauchez, Louis Ouvrier-Bonnaz, Robert Ouvrier-Bonnaz et André Vouillon pour Saint-Nicolas-la-Chapelle. Dans les deux villages les sapeurs-pompiers étaient présents conduits par le lieutenant Jean-Claude Rimboud. A Flumet, l’Écho des alpages à donné les sonneries d'usage et une importante délégation de la FNACA de Martigues, en séjour au centre du Mont-Blanc, était participante à la cérémonie avec particulièrement le dépôt d'une gerbe en commun avec le Souvenir Français de cette région. A Saint-Nicolas-la-Chapelle, un instant de recueillement et de prière, conduit par la Père Jean Duval, avait précédé la manifestation autour du Monument aux Morts. Et à l'invitation des maires respectifs, Marie-Pierre Ouvrier et Georges Meunier et des présidents des sections locales d'Anciens Combattants, Gaston Besson-Damegon et André Joly, les partages du verre de l'amitié ont conclu les rencontres.

A Saint-Nicolas-la-Chapelle, la traditionnelle photo de famille.


En ce jour anniversaire, j'ose un appel à mes lecteurs uginois. Ils connaissent ou ne connaissent pas les noms de Georges Muyard et de Camille Folliet. Tous les deux étaient prêtres, tous les deux, grands résistants et sont Morts pour la France au cours de cette seconde guerre mondiale. Georges Muyard est né à Ugine, il a été assassiné en août 1944, à Terre Noire, il avait 33 ans. Camille Folliet, Juste parmi les nations, originaire d'Annecy a été vicaire à Ugine, il est mort des suites de blessures reçues lors des combats du Roc Noir en avril 1945, il avait 37 ans. Si une plaque, au fond de l'église Saint-Laurent d'Ugine rappelle leurs sacrifices, leur souvenir n'est pas évoqué par un nom de rue ou de place. A deux reprises j'ai suggéré à la municipalité de le faire, il serait bien simple de renommer la Place de l'église, à deux reprises réponses polies mais laissant peu d'espoir, alors c'est à vous, amis lecteurs d'Ugine, que je passe le relais.

Camille Folliet a une rue à son nom à Meythet, Georges Muyard, une place à Moûtiers.

 Georges Muyard.

 Camille Folliet, au centre.
Cliché de Robert Doisneau.