Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Les commentaires anonymes ne sont plus publiés.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

lundi 25 novembre 2019

La, Dernière carte, de Muriel Jarry, est présentée comme une comédie revigorante, elle l'est par son parcours et sa conclusion. Sur un pont, Agathe, une femme lasse, abattue par sa solitude et son sentiment d'échec, s'apprête à effectuer un dernier saut quand Pierre, un passant l'en empêche. Et par le truchement de cartes à jouer il va la projeter dans trois vies bien différentes et insolites, comtesse sur l'âge, cantatrice perdant sa voix ou paroissienne atypique, mais au final elles n'offrent pas de perspectives réjouissantes malgré leurs couleurs et fantaisie. Ailleurs n'est pas mieux qu'ici et Agathe à nouveau tente d'en finir et Pierre la sauvera à nouveau avant que lui aussi soit pris par le doute sur sa propre vie et tente d'enjamber la barrière du pont et là, inversion, la femme retiendra son sauveur et ils découvriront que la dernière carte de leur jeu, c'est l'amour qui leur ouvre des possibilités de poursuivre le chemin. Calin Blaga, le metteur en scène de cette pièce parle du public non comme une masse mais comme chaque spectateur pris séparément. A cette représentation le public était bien restreint et les deux acteurs, Muriel Jarry et Denis Bouvier ont certainement vécu en proximité avec lui, en lui offrant une belle interprétation, en équilibre entre la réflexion et l'humour, l'humour qui est la politesse du désespoir selon l'adage. Cette soirée était proposée par l'association intercommunale, Vivre en Val d'Arly, ce samedi 23 à la salle polyvalente de Notre-Dame-de-Bellecombe.