Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

samedi 13 avril 2013

Sigles et acronymes

Le 04 avril 2013
Les sigles et acronymes, parce qu’ils sont plus courts que les formes qu’ils abrègent, permettent de gagner du temps et de l’espace. Rappelons qu’un acronyme est un sigle que l’on prononce comme un mot ordinaire (ONU, CAPES, UNESCO). On peut donc légitimement en faire usage, mais dans ce cas, comme dans de nombreux autres, la modération est une bonne chose et l’abus dangereux.
Il convient surtout, avant d’y avoir recours, de se demander si les personnes à qui l’on s’adresse sont au courant de leur signification, en sachant bien que le même sigle ou le même acronyme peut avoir plusieurs significations. Le très précieux et très sérieux Dictionnaire des sigles nous apprend ainsi que l’acronyme UNI peut désigner à la fois l’Union nationale interuniversitaire et l’Union naturiste internationale, mais aussi l’Union nationale des indépendants (au Burkina-Faso), l’Union nationale pour l’indépendance (à Djibouti) ou encore l’Union des nations indigènes (au Brésil). Rappelons aussi que le sigle U.M.P. peut signifier Union pour un mouvement populaire ou Urgences médicales de Paris
Il est donc préférable, si l’on ne veut pas mettre son interlocuteur en difficulté, de développer le sigle ou l’acronyme que l’on utilise pour la première fois pour en donner la signification. On se rappellera aussi que l’on parle et que l’on écrit pour être entendu, lu et compris et que ces formes abrégées sont parfois des écrans qui voilent le sens des phrases dans lesquelles elles figurent.