Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.



Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

mercredi 8 août 2018



 Dans le cadre du Festi’Val d’Arly, Agnès Peytour a donné un récital découverte de la harpe à l’église de ND de Bellecombe dimanche 5 août et le lundi 6 à la jeune église du col des Saisies. La harpe est un instrument que l’on voit souvent dans un orchestre mais que l’on a rarement l’occasion de découvrir seule au cours d’un récital. Le choix des œuvres jouées du 17 ème au 20 ème siècles a permis au public de découvrir toutes les richesses d’un instrument complet et à l’artiste de montrer sa maîtrise et sa virtuosité. Après un passage, lundi après-midi,  à la maison de retraite de Flumet apprécié des anciens et des tous petits, la harpe et son artiste ont affronté l’orage pour monter au col des Saisies. C’est la première fois que l’association Art et Culture en Arly organisait un concert entre Val d’Arly et Beaufortain à la chapelle Notre-Dame de Haute Lumière des Saisies. Plus de 70 personnes ont bravé la pluie pour écouter Agnès Peytour. À Notre-Dame-de-Bellecombe et aux Saisies le récital était accompagné par Élodie Curt-Comte, guide du patrimoine local dans le Haut Val d’Arly, qui pendant la pause, a retracé l’historique des deux églises, associant ainsi la musique au patrimoine. À chaque concert, Agnès Peytour a su établir un dialogue avec le public et a répondu, avec beaucoup de pédagogie, à de nombreuses questions des jeunes et des moins jeunes en suscitant sûrement quelques vocations.








 Texte et clichés de Xavier Fisson.