Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Les commentaires anonymes ne sont plus publiés.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

dimanche 18 mai 2014

https://plus.google.com/photos/110732928208267241061/albums/6014836859584398689 

Pour voir plus d'images, appuyez sur celle du haut.

Cette fin de semaine, les parents d'élèves se sont mobilisés. A Saint Nicolas la Chapelle, samedi soir, l'APE a ajouté une réussite à ses nombreuses entreprises en faveur des écoliers du village. Le repas dansant organisé dans les salles des Balcons du Mont-Blanc  a rassemblé dans une excellente ambiance plus de deux cent convives dont Georges Meunier; maire et Bruno Desmarest, ancien maire, tous deux accompagnés de leurs épouses. Ambiance crée et maintenue tout au long de la soirée par l'orchestre haut-savoyard Christina, un prénom féminin qui cache un trio, masculin, fort doué, clavier, accordéon et voix, saxophone ou voix. Le repas préparé par le personnel de la maison hôte était lui aussi au diapason et sans fausses notes. Le président Fabien Perrin et son équipe ont ainsi offert un moment chaleureux  aux amis de l'école, colatains ou des environs, ce dont Georges Meunier les a félicités lors son intervention en cours de soirée. Dimanche, de huit à dix-sept heures, la cour du collège Saint Jean-Baptiste de Megève accueillait le vide-grenier de l'APEL. Une trentaine d'exposants avaient répondu à l'appel! Et comme dans chaque manifestation de ce type, Jacques Prévert, aurait été à cours de mots pour dresser l'inventaire des objets proposés à la vente, si divers d'usages et d'époques, de la boille cabossée à l'IPAD de l'avant-dernière génération en passant par les fuseaux des années trente. Le soleil était de la partie, mais peut-être a-t-il éloigné les visiteurs en les incitant à la balade, en d'autres lieux!