Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Les commentaires anonymes ne sont plus publiés.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

mercredi 24 juillet 2019
 Texte et clichés de Christian Cochard.




C'est un groupe d'une vingtaine qui est parti ce matin au dessus du refuge du Suffet , en Haute Maurienne, sur la commune de Bramans à proximité de la frontière Italienne. Depuis le parking le chemin de montée est très bon et nous sommes arrivés au Refuge, deux heures après notre départ. Le temps était bon et même frais car le soleil était ​caché par une chaine de montagne. Petit arrêt au Refuge d'Ambin pour prendre un café et direction le lac de même nom mais cette fois sous le soleil qui commençait être chaud. Maïka en pleine forme courrait dans tous les sens et pas de soucis pour boire car les ruisseaux avoisinants regorgeaient d'eau fraiche.Nous sommes attaqués au premier verrou par une montée très raide mais ,heureusement de courte durée. Après une pause nous voila entrain de gravir le second et dernier verrou qui fut très long, très raide , avec des passages de neige et aussi de câbles pour nous permettre de passer en toute sécurité ces endroits un peu risqués. Enfin nous voila au sommet de cette montée pour trouver le Lac d'Ambin encore recouvert en partie de glace. ​L'endroit est féerique et nous avons pris notre déjeuner sur sa rive nord à l’abri d'un petit vent assez froid. Après cet arrêt nous sommes descendus tranquillement dans la vallée avec une chaleur qui augmentait au fur et à mesure de la descente. De nouveau un arrêt au refuge où deux beaux Bergers d'Anatolie nous ont fait la fête. Maïka, fatiguée et apeurée s'est réfugiée dans mon sac à dos pour faire une partie de la descente et en profiter pour se reposer. Vers 16 h nous sommes arrivés au parking sans aucune variante cette fois !!! Après avoir trempé nos chevilles dans l'eau fraiche du ruisseau d'Ambin pour les soulager, nous avons pris un pot dans un petit bistro sur la route de retour, au hameau du Planay et en avant direction le Val d’Arly.