Vous trouverez ici quelques moments de la vie du village et de la vallée, quelques commentaires, quelques réactions, quelques témoignages du passé, réunis dans le désordre au fil d'une démarche bénévole, personnelle et quotidienne. Les outils et l'hébergement ont coûté cette année, les yeux de la tête.
Pour aller aux sites proposés par la barre horizontale supérieure, deux clics sont nécessaires, un premier sur l'intitulé du site et un deuxième sur l'image fixe qui apparait, merci.
Pour rechercher un ancien article de ce blog, allez au sommet à gauche.

Et n'oubliez pas d'agrandir les images en cliquant dessus !


Pour me contacter: eburnetfauchez@gmail.com

Messages les plus consultés

Archives du blog

Rechercher dans ce blog

mercredi 17 juillet 2019

Un métallurgiste  uginois, violoncelliste amateur et mélomane, affirmait que la musique contemporaine lui rappelait les bruits de l'atelier. Il ne connaissait pas Karl Jenkins, compositeur gallois né en 1944 et dont le Chœur éphémère du Val d'Arly a donné , samedi 13 juillet, en l'église de Saint-Nicolas-la-Chapelle, des extraits de, L'homme armé, messe pour la paix et de Symphonic Ademius. Deux œuvres accessibles au grand public mais exigeantes pour les interprètes et en une semaine de répétition  les choristes venus de toute la France ont parfaitement maitrisé leurs partitions sous la direction de Frédéric Pineau et accompagnés par Lucie Seillet au piano et Anne Isambert et Guillaume Saint-Pierre aux percussions et pendant un instant par le carillon colatain. Ils ont emporté les auditeurs par la grâce de cette musique qui élève et lave l'âme, selon le mot de l'un des choristes qui comme l'ensemble de la formation a reçu du public debout une longue et vibrante ovation.




Patrick Saint-Pierre, président d'Art et Culture en Arly.


Frédéric Pineau.

Anne Isambert.





Lucie Seillet.

Ci-dessous, clichés de Frédéric Lautridou.